Triangle dramatique ! Une solution S.V.P. !!!

COMMUNICATION : SITUATIONS DE VIE DRAMATIQUES…

Dans le modèle de l'Analyse Transactionnelle, ces jeux psychologiques serviraient à satisfaire notre soif de stimuli. Eric Berne, en 1961, parle de soif (ou de faim) de stimuli dans ses livres "Analyse Transactionnelle et Psychothérapie" et "Des jeux et des hommes". (....) l'appétit de stimuli présente avec la survie de l'organisme humain la même relation que l'appétit de nourriture
“Si vous traitez un individu comme il est, il restera ce qu’il est, mais si vous le traitez comme ce qu’il peut devenir, alors il deviendra ce qu’il peut devenir” Johan Wolfgang Von Goethe

 LE TRIANGLE DRAMATIQUE OU

LE TRIANGLE DE KARPMAN

Il y a une trentaine d’années j’ai eu l’occasion de découvrir l’analyse transactionnelle dans la cadre de ma formation professionnelle en techniques de ventes alors que j’étais agent immobilier sur la Côte d’Azur.
Intégré dans les jeux psychologiques des divers comportements décrits par la théorie, le triangle dramatique a été modélisé par Karpman et s’applique à toutes les interactions humaines, qu’elles soient dans le domaine personnel, en relation de couple ou dans le domaine professionnel, en relation d’équipe de travail.
Ce modèle énonce que, dans certaines situations d’interactions conflictuelles, les acteurs (en psychologie sociale, celui qui est en situation sociale est appelé un acteur) vont créer un jeu psychologique dramatique au tracé prévisible pour endosser un des rôles prédéfinis et interchangeables du drame, ce qui permet – pratiquement – d’en déduire la prévisibilité….
Pendant ces formations, nous sommes souvent amenés à décoder des situations de communication problématiques à l’aide du « Triangle de Karpman ». Pour le résumer très rapidement, il schématise un jeu où la communication est caricaturale et les relations néfastes pour les individus qui y participent ou y assistent. Le triangle implique la mise en relation de 3 rôles complémentaires : Sauveur – Victime – Persécuteur.

Les trois rôles impliquent parfois trois personnes différentes mais pas toujours. L’analyse transactionnelle a démontré de façon simple qu’une même personne peut passer par tous les stades « archétypaux ». Un triangle dramatique peut se dérouler activement entre deux personnes généralement (parfois plus), une d’entre elles passant alors d’un rôle à l’autre (on parle alors de coalitions).
"L'individu ne pouvant conserver l'intimité physique du modèle infantile, il apprendra à se contenter de formes plus subtiles, voire symboliques, de manipulation. Ce processus de compromis peut être nommé soif de reconnaissance."
Ne sommes nous pas dans le déni de certains de nos propres comportements ou tentations ?

Triangle dramatique, La victime :

La victime attire à elle le persécuteur et le sauveur. Cela lui permet de rester dans son rôle qu’elle connaît depuis toujours. Bien qu’elle ne soit pas confortable dans cette situation, elle ignore toutefois ses comportements qui font d’elle une victime. On reconnaît une victime par les blessures et les souffrances qu’elle porte et dont elle ne cesse de se plaindre. Elle utilise ces faits pour attirer constamment l’attention du persécuteur ou du sauveur, et par le fait même lorsqu’elle trouve son sauveur, elle lui soutire l’énergie vitale dont elle a besoin pour survivre. Le sens de sa vie est d’avoir au moins un problème dont elle peut parler. Quand la victime n’a pas de problème, c’est semblable à un pêcheur qui ne met pas d’appât sur son hameçon, il n’attrape jamais de poisson. Pour elle l’appât sur l’hameçon est son problème et c’est grâce à cela qu’elle réussit à s’attirer un sauveur ou un persécuteur.

Triangle dramatique, le persécuteur :

Le persécuteur attire à lui le sauveur et la victime. Il projette le miroir de ses souffrances et de ses douleurs sur la victime, impuissante et faible. Le persécuteur l’utilise comme tampon pour absorber son trop plein de colère, de frustration et plusieurs autres émotions inconscientes. Il abuse de son pouvoir et il écrase sa victime. C’est le seul comportement inconscient dont il dispose pour se revaloriser car il n’a pas beaucoup d’estime personnel. Le persécuteur est un type bourreau, dominateur, brute, violent, castrant, dévalorisant et d’un tempérament très imprévisible aux niveaux comportemental et émotionnel. Il est comme une bombe à retardement dont on ne connaît pas le moment d’explosion.

Triangle dramatique, le sauveur :

Le sauveur attire à lui la victime et le persécuteur. Tous ses actions ont pour but de se faire aimer, de se faire accepter, de ne pas déplaire et d’éviter le rejet et l’affrontement. C’est le type pacifique, aimable, toujours d’accord, prêt à se sacrifier pour l’autre et à faire passer les besoins d’autrui avant les siens. Il dépend de l’amour des autres puisqu’il n’en possède pas pour lui-même. Il se dévalorise beaucoup car il a le sentiment de ne rien accomplir et de ne jamais en faire assez. En réalité il en fait énormément mais il est inconscient de ceci. Il a beaucoup de difficulté à reconnaître son potentiel et ses grandes qualités. Il ne vit que pour la reconnaissance d’autrui. Alors, il ne reconnaît son sens que lorsqu’il agit en fonction des autres. Tôt ou tard, le sauveur devient inévitablement une victime puisqu’il attend la reconnaissance qui ne vient jamais. C’est à ce moment-là qu’il se plaint d’une personne qu’il a aidé et qui ne l’a pas reconnu. Il cherche la compassion, la pitié et à ce moment il trouve un autre sauveur ou un persécuteur.
Les trois rôles sont constamment à la recherche inconsciente les uns des autres. Lorsque vous êtes impliqués dans un des trois rôles, vous êtes automatiquement dans le triangle émotionnel et vous créez alors votre enfer terrestre. Par contre, si vous choisissez en toute conscience de ne pas vous impliquer émotionnellement dans une situation quelconque, vous êtes donc à l’extérieur du triangle émotionnel et vous créez alors votre paradis terrestre.
Il nous est permis d’expérimenter ces trois rôles tout au long de notre vie. La chose la plus importante lorsque nous expérimentons ce triangle émotionnel, est de devenir conscient dans quel rôle nous sommes à ce moment précis. Seule la conscience nous permet de regagner notre paradis. Nous devenons ainsi un observateur de la dynamique interpersonnelle sans jugements, ni critiques. La neutralité et le détachement émotionnel sont désormais au rendez-vous.

email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.