Pour vous qui aimez les livres !

Cet article est pour vous qui aimez les livres.

Pour vous qui vous submergez dans une nouvelle histoire comme si vous plongiez dans la mer, avec la familiarité de vous retrouver dans un lieu connu, tout en ayant une sensation d’aventure et de mystère, car vous savez bien que tout peut arriver.

Pour vous qui aimez les livres comme on peut aimer la vie, à la passion, à la folie, vous qui aimez les livres comme on aime l’amour, avec fougue, avec passion, avec dévotion.

Vous qui aimez les livres  "Certaines personnes ne peuvent imaginer un monde sans oiseau ; d’autres ne peuvent s’imaginer un monde sans eau ; pour ma part, je suis incapable d’imaginer un monde sans livres." (Jorge Luis Borges)
Vous qui aimez les livres
“Certaines personnes ne peuvent imaginer un monde sans oiseau ; d’autres ne peuvent s’imaginer un monde sans eau ; pour ma part, je suis incapable d’imaginer un monde sans livres.”
(Jorge Luis Borges)

D’après un article de nospensees.fr, merci à ce site pour la contribution

Continuer la lecture de « Pour vous qui aimez les livres ! »

A L’USAGE DU DISTRAIT : COMMENT FAIRE POUR

Google vous rend gogole : cette étude prouve que 25 % des internautes oublient immédiatement ce qu’ils recherchent, vraiment distrait !

Et bien… ça promet ! Espérons que l’année 2015 sera meilleure que celle-là !!!  

D’après un article paru sur le site « So Curious » et reproduit dans son intégralité

une blonde blonde ; exemple de ce que peut être quelqu'un de distrait !
distrait
La blonde dans toute sa splendeur !
 
L’utilisation d’Internet, et notamment de Google, a des conséquences néfastes sur notre mémoire.D’après une étude, nous avons tendance à utiliser le moteur de recherche plutôt que de réfléchir pour répondre à nos questions. Pire, près de 25 % des personnes qui consultent Google oublient ce qu’ils y lisent.Pire, près de 25 % des personnes qui consultent Google oublient ce qu’ils y lisent.Pire, près de 25 % des personnes qui consultent Google oublient ce qu’ils y lisent.
Une étude menée par la firme spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information Kaspersky Lab suggère que notre impatience résulte en amnésie digitale. Cette étude a été réalisée sur plus de 6 000 personnes dans le monde entier âgées de plus de 16 ans. 36 % des internautes ont admis s’orienter directement vers Google lorsqu’ils sont face à une question, et ce avant même d’y réfléchir.Ce chiffre atteint les 40 % pour les personnes qui ont plus de 45 ans, ce qui suppose qu’ils mettent en doute la capacité de leur mémoire.

LEONARD COHEN, SA VISION DE LA CRÉATIVITÉ ET DU TRAVAIL DE CRÉATION

Pour Léonard Cohen exprimer sa créativité est un travail intense, patient est une énorme constance. D’après lui on ne devrait jamais quitter un projet avant de savoir exactement son potentiel.

« La taille d’un diamant doit être totalement terminée avant de pouvoir en évaluer sa pureté et sa perfection. » Leonard Cohen

La poésie et les chansons de Leonard Cohen ont influencé de nombreux auteurs-compositeurs-interprètes et on compte plus de 1 500 reprises de ses chansons2. Cohen est introduit au Panthéon de la musique canadienne en 1991, au Panthéon des Auteurs et Compositeurs canadiens en 2006, au Rock and Roll Hall of Fame en 2008. Il est un Compagnon de l'Ordre du Canada (CC) depuis 2003 et Grand Officier de l'Ordre national du Québec (GOQ) depuis 2008, les plus hautes distinctions décernées respectivement par le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec
Dans tous ses travaux, Leonard Cohen reprend souvent les mêmes thèmes : l’amour-passion, la religion, la solitude, la sexualité et la complexité des relations interpersonnelles.

LEONARD COHEN 

Le réputé chanteur-compositeur canadien, poète, romancier Léonard Cohen (21 septembre 1934) fait partie des esprits les plus créatifs et les plus exaltants du siècle passé.

MOURIR DE DIRE LA HONTE – BORIS CYRULNIK

DES LIVRES QUE J’AI AIMÉS : MOURIR DE DIRE LA HONTE

de Boris Cyrulnik ; aux Éditions Odile Jacob, Paris, 2010, 260 pages

D’aprés une analyse de Catherine RÉAULT-CROSNIER

Le sentiment de honte est un des sentiments les plus déroutants dans la panoplies des afflictions émotives humaines. Boris Cyrulnik est un auteur que j’apprécie énormément, il a abordé beaucoup de sujets passionnants ; dans cet ouvrage, j’ai trouvé des réflexions très sensibles qui m’ont à plusieurs reprises interpellées…
Par exemple, le fait de ne pas parler de ses émotions qui sont à l’origine d’une honte, ou plus précisément de la crainte du regard de l’autre, ce regard perçu comme inquisiteur et qui m’a longtemps fait penser que le fait de parler de ce qui me troublait ou me dérangeait, non seulement ne me procure aucun soulagement mais bien au contraire, il me semble revivre une deuxième fois mon “traumatisme”. Le fait de chercher dans le don de soi à se construire ou se reconstruire m’interpelle beaucoup également, surtout qu’il mentionne que ce sentiment de malaise peux durer quelques minutes ou 20 ans.
Connaître l’autre est si complexe, deviner ce qu’il peut vivre ou ressentir prend toute une vie d’attention soutenue et surtout d’écoute attentive et aimante : un travail à temps complet où on peut très facilement se perdre soi-même, s’oublier…
J’ai adoré  cet ouvrage, un classique de Cyrulnyk, avec celui traitant de la résilience que je vais également traiter très prochainement !
Boris Cyrulnik, travailla sur la honte; Né le 26 juillet 1937 à Bordeaux, est un psychiatre et psychanalyste français. Ancien animateur d'un groupe de recherche en éthologie clinique au centre hospitalier intercommunal de Toulon-La Seyne-sur-Mer et directeur d'enseignement du diplôme universitaire (DU) "Clinique de l'attachement et des systèmes familiaux" à l'université du Sud-Toulon-Var, Boris Cyrulnik est surtout connu pour avoir vulgarisé le concept de résilience qu'il a tiré des écrits de John Bowlby.
Après de très nombreux livres qui ont connu un grand succès comme Les Vilains Petits canards, Parler d’amour au bord du gouffre, De chair et d’âme, le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, directeur d’enseignement à l’université de Toulon, vient de publier en 2010, « Mourir de dire la honte » pour nous aider à dépasser un sentiment de culpabilité qui peut gâcher notre vie et à mieux nous comprendre en vue de nous reconstruire.

B. C. Un nouveau visage de la honte, inédit, émouvant et profond, nourri par les acquis les plus récents des neurosciences et de la psychologie. Un livre qui aide à dépasser la culpabilité et à retrouver force, fierté et liberté.
Mourir de dire la honte ; excellent livre de Boris Cyrulnik !
« Tant qu’il souffre, un blessé ne parle pas il a honte ! »

HILDE LYSIAK, 9 ANS, JOURNALISTE, IMPERTINENTE, CHASSEUSE DE SCOOPS !!!

Je l’adore cette petite impertinente !

Elle incarne la métaphore de la lutte contre la bêtise humaine qui peut s’emparer des adultes quand ils s’aperçoivent qu’une gamine IMPERTINENTE de 9 ans est investie de cent fois plus de vivacité, de capacités de débrouillardise et de bien plus d’esprit d’initiative que 80 % de la population adulte moyenne, et je pense être conservateur !

(Pas au sens politique, s’entend bien!).
Encore plus fort, elle serait même le bouc émissaire d’une société prête à s’indigner devant tant de compétences et d’efficacité concentrées dans cette ravissante petite tête blonde qui en devient du coup horrifiante de trop de maturité indécente !

Samedi 2 avril, la jeune reporter impertinente est même arrivée sur les lieux d'un crime avant ses confrères adultes. Elle a donc publié son scoop sur le meurtre à coups de marteau d'une femme par son mari, ce qui a suscité une levée de boucliers. 
Hilde me fait penser à Tippi, la petite sauvage, vous vous rappelez d’elle ? Si non, cliquez sur la photo ci-dessus  

Une journaliste de neuf ans sort des scoops et mouche ses détracteurs de manière vraiment impertinente

Continuer la lecture de « HILDE LYSIAK, 9 ANS, JOURNALISTE, IMPERTINENTE, CHASSEUSE DE SCOOPS !!! »

LE PETIT PRINCE DE SAINT-EX : JOYEUX ANNIVERSAIRE

La première publication de la Nouvelle de Saint-Exupéry de son “Petit Prince” date du 6 avril 1943, notre petit amoureux de sa Rose et l’ami du Renard a donc été créé il y a 73 ans ! 

J’adore ce passage, mais il y en a plein d’autres !
En fait, tout le texte est un bijoux de simplicité, de tendresse et de sagesse !
Éloge de l’Amitié et de la fidélité dans cette amitié …
LE PETIT PRINCE : GRAND CLASSIQUE ! J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement... Le Petit Prince (1943)
J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement… Le Petit Prince (1943)
…/…
C’est alors qu’apparut le renard.
– Bonjour, dit le renard.
– Bonjour, répondit poliment le petit prince, qui se retourna mais ne vit rien.