nos attitudes changent quand on tombe amoureux

Plus qu’un état relationnel, le fait d’être en couple a un impact certain sur les amants. Quand on est amoureux, on est différent on peut alors parler d’effets physiques, linguistiques ou même mentaux, qui modifient peu à peu mais très significativement le comportement des conjoints.

 
D’après un article du site SooCurious : On peut distinguer cinq changements scientifiquement prouvés qui se produisent quand s’établissent toutes les relations amoureuses à long terme. Être amoureux devient alors un symptôme ! 
Un amoureux = un développement d’un langage particulier

Il vous est sûrement déjà arrivé de recevoir un texto de votre conjoint qui ne veut rien dire en soi, mais dont vous seul comprenez le sens. Ce langage « d’initié » est l’un des premiers signes qu’il existe une synchronisation entre les deux amants, d’après Joshua Wolf Shenk, auteur du livre « Powers of Two ». Selon une étude de Robert Hopper, professeur de communication à l’université du Texas, une communication secrète a deux effets : elle permet d’abord d’approfondir un lien existant, qu’il soit romantique ou platonique. Egalement, ce langage privé établit une identité unique et partagée entre les deux protagonistes qui le pratiquent.

Joshua Wolf Shenk :

selon l’essayiste Joshua Wolf Shenk, longuement interviewé par Vox. Dans son dernier ouvrage, Powers of Two, cet amoureux de la sociologie et la communication développe la théorie selon laquelle les «génies» ne sont que la partie émergée de l’iceberg du processus créatif.
Joshua Wolf Shenk, spécialiste du comportement amoureux et de la communication intime
Selon lui, l’invention et l’œuvre d’art sont le résultat d’une alchimie entre deux êtres amoureux. 
 
Un langage privé peut être fait de tout et n’importe quoi, de blagues ou de surnoms par exemple, selon la psychologue Carol Bruess de l’université d’Etat de l’Ohio. Sa recherche suggère même un lien entre la fréquence de l’usage de mots « privés » entre deux partenaires et leur niveau de satisfaction relationnelle. Bruess a ainsi constaté que plus des couples utilisaient ce type de communication, plus ils se déclaraient heureux dans leur relation.


L’absence de retenue

Pour la plupart des gens, la manière de parler avec des étrangers, des connaissances ou des amis proches est nettement différente de celle adoptée en présence de leur partenaire. Ainsi, en présence d’autres personnes, la plupart des gens ont tendance à se censurer eux-mêmes, une manière d’adapter leur comportement pour s’acclimater aux autres. Mais en présence d’un partenaire intime, ce type de comportement a tendance à s’estomper et à être remplacé par « un langage fluide et naturel » tel que le décrit Shenk. En d’autres termes, en couple, la censure auto-imposée disparait et la communication est plus franche et ouverte.


Daniel Kahneman :

Kahneman est lui aussi un amoureux des sciences de la communication, Ses principales découvertes, sur les anomalies boursières et les biais cognitifs et émotionnels qui les causent, se sont faites en association avec Amos Tversky. Kahneman, expert en psychologie cognitive et Tversky, expert en psychologie mathématique, développent ensemble des applications des mathématiques à la psychologie et l'économie.
Daniel Kahneman nait à Tel Aviv en 1934,
alors que sa mère est en visite auprès de sa famille.  

 

Le psychologue Daniel Kahneman, de l’université de Californie Berkeley, témoigne d’ailleurs d’une expérience en ce sens : « Comme la plupart des gens, je suis assez prudent sur le fait de dévoiler mes pensées provisoires aux autres. » Mais après avoir passé quelques années à travailler avec son partenaire de recherche, le psychologue cognitif Amos Tversky, « cette prudence avait complètement disparu », explique-t-il.


La ressemblance physique, le mimétisme amoureux 

Dans une étude datant de 1987, le psychologue Robert Zajonc a constaté qu’il y avait une raison très évidente au fait que les couples mariés commencent peu à peu à se ressembler physiquement : ils utilisent les mêmes muscles si souvent que, au fil du temps, il commencent à s’imiter l’un l’autre. Joshua Wolf Shenk, pour sa part, explique que cette coordination de mouvements n’est pas accidentelle mais reflète ce que les psychologues appellent « une structure de coordination partagée » qui inclut la façon dont nous harmonisons notre regard, le balancement du corps et les petites manies et particularités dans notre façon de parler.
Robert Zajonc :
Comportement amoureux : Dans le milieu des années 1970, Zajonc développe le modèle de confluence avec Greg Markus : il s'agit d'une modélisation mathématique de la corrélation entre la taille de la famille, le rang de l'enfant dans une fratrie et ses performance aux tests de quotients intellectuels par rapport à ses frères et sœurs.
Ses derniers travaux portent sur les forces sociales qui mènent
au génocide, et sur la façon de prévenir ce type de situation. 

La ressemblance verbale

En plus d’avoir leur propre vocable privé, les couples à long terme « commencent à s’harmoniser dans les rythmes et les structures syntaxiques de leur langage » selon Joshua Wolf Shenk. En résulte un phénomène que les psychologues appellent la « contagion émotionnelle », c’est-à-dire que lorsque deux personnes passent suffisamment de temps ensemble, elles commencent à faire correspondre leurs schémas d’expression. Elles adoptent alors, du moins partiellement, l’accent de l’autre personne, ou encore la durée des pauses qu’elle marque entre les mots et phrases.
Certaines preuves suggèrent même que ces changements dans la manière de parler peuvent servir d’indicateur sur la durée potentielle durant laquelle un couple peut rester uni. Ainsi, une partie d’une étude menée en 2010 sur l’étude du langage chez les couples via les textos qu’ils s’échangent, a notamment montré que lorsque deux personnes semblaient s’exprimer de la même manière (dans les mots et la structure de la langue utilisée dans les messages), elles avaient aussi plus de chances que les autres d’être encore en couple trois mois plus tard.

La manière de penser similaire

Les recherches suggèrent que les couples sont plus susceptibles d’imiter le langage corporel de l’autre – ce qui les fait se ressembler – car ces signes sont le résultat de connaissances que seuls les deux conjoints partagent. Ces informations, qui contiennent l’ensemble des expériences et souvenirs communs, influent les gestes, la posture et le langage utilisé par les deux membres du couple. Une étude datant de 2007 a par exemple constaté que les individus étaient plus susceptibles d’avoir le même regard lorsqu’ils avaient tous les deux entendu la même information préalable avant leur conversation
Ces révélations sur les effets des relations de couple à long terme sont intéressantes car elles montrent que ce type de liens intimes change profondément les habitudes et le comportement des conjoints.

email

2 réflexions sur « nos attitudes changent quand on tombe amoureux »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.