Boris Cyrulnik “Le confinement est une agression psychique”

« Après le coronavirus, il y aura des changements profonds, c’est la règle »

Boris Cyrulnik :

Le neuro-psychiatre a répondu à Ali Rebeihi dans l’émission “Grand bien vous fasse” consacrée à l’épidémie. Il a expliqué comment nos sociétés peuvent résister à cette crise et devenir résilientes.

On doit s’adapter à une agression invisible. L’évolution humaine ne se fait que par crises. Après cette crise, la famille et le couple redeviendront des havres de paix.

BORIS CYRULNIK : “Les crises sont très fréquentes dans la condition humaine. Il y a eu des périodes de glaciation où il a fallu s’adapter en augmentant la chasse. Et pendant les périodes de réchauffement, il a fallu augmenter l’agriculture. On a déjà connu beaucoup d’épidémies qui ont contraint à des révolutions culturelles, à de l’adaptation.”

Un article édité par France Inter publié le 16 mars 2020

“Actuellement avec ce confinement, c’est la recherche interne que l’on doit viser.”

activités à privilégier

Avec la lecture, la cuisine va prendre plus d’importance, alors qu’auparavant, on mangeait sur le pouce de la nourriture industrielle. On va plus écouter la radio, de la musique. On va s’adapter en effectuant un repli sur soi, on va retrouver les valeurs de nos grands-parents.

A ceux qui s’inquiètent pour leur travail, leur famille, leurs enfants, je leur dis qu’il faut s’inquiéter de façon à prendre les mesures de protection. Si on les respecte, l’inquiétude va diminuer. En s’adaptant au confinement, il y aura beaucoup moins de raisons de s’inquiéter.

Quand l’épidémie sera terminée, on constatera que l’on aura dépoussiéré d’anciennes valeurs qui nous serviront à mettre au point une nouvelle manière de vivre ensemble.

Il y aura des changements profonds, c’est la règle.

A chaque épidémie, ou catastrophe naturelle, il y a eu changement culturel. Après le trauma, on est obligé de découvrir de nouvelles règles, de nouvelles manières de vivre ensemble.

Au Moyen-âge, on n’avait pas compris qu’il fallait mettre en place le confinement : les gens infectés fuyaient emportant avec eux le bacille. Et en Europe, deux ans après l’épidémie de peste de 1348, un Européen sur deux avait disparu.

Quand l’épidémie s’est arrêtée, les valeurs sociales avaient complètement changé. On avait découvert les arts de la maison. Auparavant l’art était essentiellement religieux. On a vu apparaître le gibier et les fruits peints délicatement, les tapis sous les tables.

Et surtout, on a vu que les rapports de production avaient complètement changé : avant l’épidémie, la plupart des hommes, étaient considérés comme des serfs et étaient vendus avec la terre.

Après, il y avait eu tellement de morts que les survivants qui acceptaient de travailler, n’étaient plus des serfs : on a dû les payer pour qu’ils veuillent bien travailler. Les rapports de production et la hiérarchie des valeurs avaient été complètement transformés.”

5 Commentaires

  1. Jean-Yves Dolveck

    Bonjour,

    Je suis tout à fit d’accord avec Boris Cyrulnik. Il y aura un après Covid19 et ce ne sera pas un mal. Notre société bouge beaucoup et avec les différents confinements on apprend à revivre avec plus de calme. J’espère que la leçon sera bien comprise. On parle parfois d’un essai de main mise sur l’ordre mondial par les lobbies qui croyaient maîtriser l’épidémie. On est tombé en fait dans un piège du fait de la vitesse et de l’intensité des transports actuels. Pour ma part, je me méfie tout de même du retour possible après coup de certaines perversités de la part de quelques lobbies de la société : “Chassez le naturel et il revient au galop” !

    Jean-Yves.

    Réponse
    • Michel Mougenot

      Je suis impressionné par les réactions qui ont suivies la parution de cet article, il faut dire que beaucoup de médias ont publié des billets similaires, ce qui démontre qu’effectivement c’est une vaste proportion de personnes qui ont ressenti ce besoin de se pencher sur leurs valeurs. Les circonstances extraordinaires dans l’existence d’un individu et, a fortiori, quand ça touche également toute une société ont au moins cette vertu de permettre ce genre d’introspection et peuvent parfois provoquer des désirs de changements personnel et sociétal.
      Je partage également votre analyse toute en finesse d’un essai de main mise tant les décisions de gouvernance ont semblé parfois erratiques, contradictoires, incompréhensibles ; j’ai un optimisme très modéré quant à une reprise toute en douceur de l’économie et la course au rattrapage de la rentabilité effrénée qui se fera au détriment de l’environnement que le Covid-19 avait pourtant eu l’avantage de nous démontrer qu’il était essentiel à notre existence.
      Il faudrait la naissance d’un vaste mouvement qui recueille toutes les énergies positives – et qui de plus fasse l’unanimité (!) – pour valider un changement de comportement de notre race et veiller avec conscience à cet équilibre …
      Avons nous cette sagesse collective ?

      Réponse
  2. Michel Mougenot

    Pour compléter ma réflexion, je ne vois pas ce mouvement joué par une institution existante telle que l’ONU ou l’OMS tant ces structures m’ont semblé être “inaptes” à jouer ce rôle d’indépendance vis-à-vis d’intérêts financiers ou commerciaux ; difficile de proposer par contre quelque chose qui fasse cette unanimité
    Peut-être ce simple objectif est-il déjà à lui seul inatteignable ???

    Réponse
    • Jean-Yves Dolveck

      Bonjour Michel,

      Oui, c’est vrai. L’OMS a eu une attitude ambigüe : L’institution s’est opposée à un embargo économique sur la Chine mais a tardé à donner les informations essentielles de prévention. Il y avait un enjeu économique pour ses financeurs. C’est un véritable cafouillage … Et l’institut Pasteur ? … Qu’est-ce qu’ils ont attendu ? Tout a été orchestré au dernier moment avec des propos excessifs de la part de notre président : “c’est la guerre” … Qu’est-ce que cela voulait dire ? … En fin de compte, l’efficacité du confinement qui est tout de même effective sera peut être bien inférieure à celle que l’on veut nous faire entendre.

      Bien cordialement.
      Jean-Yves.

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Covid-19 | Crisalida - Soin rituel rebozo Laurentides - Montréal - Québec - […] moments de ralentissement social peuvent être une excellente opportunité de questionnement individuel et de réflexion à propos de solutions…
  2. Après Covid-19 - Carré De Sable - […] « Après le coronavirus, il y aura des changements profonds, c’est la règle » […]
  3. Brouillon auto - Crisalida - Soin rituel rebozo - […] moments de ralentissement social peuvent être une excellente opportunité de questionnement individuel et de réflexion à propos de solutions…
  4. Mesures sanitaires spéciales confinement - Crisalida - Soin rituel rebozo - […] moments de ralentissement social peuvent être une excellente opportunité de questionnement individuel et de réflexion à propos de solutions…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blogue Mon Carré de Sable

Michel Mougenot, alias MICHEL-CHIVAT, Mon Carré de Sable

Michel Mougenot, alias MICHEL-CHIVAT, Mon Carré de Sable

Webmestre

La conception, la gestion et l’entretien du Site  “Mon Carré de Sable” sont assurés par : Michel Mougenot

“CDS – Mon Carré de Sable”

Michel Mougenot gère également les Sites suivants  :

Le Site Crisalida Rebozo Québec

Le Site Kazilik

Le site Bloomfelt

le mode de subsistance de mon carré de de sable

Ce site vous plait ? merci de bâtir Mon Carré De Sable
Nous avons décidé que Mon Carré De Sable reste un blog indépendant, libre et gratuit ! Néanmoins, celà me prend des centaines d'heures par mois en recherches, rédaction et gestion informatique et multimédia. Toutefois, c'est un choix raisonné et assumé depuis le début qu'il est hors de question de remettre en cause.

Si vous trouvez du bonheur, de la joie, de l'intérêt et ou de valeur dans ce que je fais, s'il vous plaît envisagez de devenir membre et de soutenir mon initiative avec un don mensuel récurrent de votre choix, d'une valeur comprise entre café (ou un cappuccino !) un et un bon dîner (un soir de Saint-Valentin ? 🙂 )

DONATION MENSUELLE – À TITRE INDICATIF

♥ 3 € / mois
♥ 5 € / mois
♥ 7 € / mois
♥ 10 € / mois
♥ 25 € / mois
♥ ??? € / mois

Oui je soutiens Mon Carré de Sable !

J’aimerais vous recommander de visiter 3 sites auxquels je tiens tout particulièrement, le premier s’appelle Kazilik, c’est le site d’une artiste niçoise qui fait des créations très originales, le second s’appelle Crisalida Rebozo Québec, comme son nom l’indique il traite de la technique du rebozo par deux femmes formidables dans la province du Québec et le troisième est le site d’une artiste Internationale qui travaille le feutre. D’origine hollandaise, elle vit au Québec. Ci-dessous, les boutons pour accéder à leurs pages ; excellente visite !