Topographie des larmes : parfaitement stupéfiant

topographie-des-larmes-mon-carre-de-sable

Topographie des larmes, une étude scientifique révèle que la composition chimique de nos larmes varie totalement en fonction de nos émotions !

La topographie des larmes, c’est absolument renversant !

Nous avons tous pleuré en coupant des oignons mais ces larmes sont-elles différentes d’une larme de bonheur ?

Le livre de Rose-Lynn Fisher, The Topography of Tears, nous emmène en excursion dans l’univers infiniment petit de la biochimie à l’aide d’un microscope optique De Blake et nous apporte la preuve que « nous ne pouvons pas mettre nos sentiments dans un endroit et nos pensées dans un autre !».

Topographie des larmes, de quoi s’agit-il ?

D’après une traduction d’un excellent article de Maria Popova, sur son excellent site brainpickings.com

Topographie des larmes - mon carré de sable, le livre de Fischer : topography of fears
Topographie des larmes – mon carré de sable, le livre de Fischer : « Topography of fears »

« Les émotions ne sont pas seulement le carburant qui gère le mécanisme psychologique d’une créature raisonnée, ce sont des parties d’un tout, des parties très complexes et désordonnées en apparence du raisonnement de cette créature elle-même », a déclaré la philosophe Martha Nussbaum dans son traité incisif sur l’intelligence des émotions, intitulé « Les émotions démocratiques : Comment former le citoyen du XXIe siècle ? »Proust lui même, dans une puissante métaphore poétique dépeint les émotions comme des «bouleversements géologiques de la pensée», mais une grande partie du désordre de nos émotions vient de l’inverse : nos pensées, en quelque sorte, sont des bouleversements géologiques du sentiment – l’immensité de notre raisonnement est consacrée à donner du sens ou une rationalisation aux patrons émotionnels qui sous-tendent nos réponses intuitives au monde et donc, ce sont nos pensées qui façonnent notre réalité même. Nos vies intérieures se déroulent à travers des paysages qui semblent appartenir à un monde étranger dont le terrain est aussi difficile à cartographier qu’il nous semble incertain de naviguer dans cet environnement – un monde contre lequel le jeune Dostoïevski occupe une lettre frustrée sur la raison et l’émotion, et Antoine de Saint -Exupéry embrassa si lyriquement dans l’une des lignes les plus mémorables du Petit Prince: «C’est un endroit tellement secret, terre des larmes».

Topographie des larmes, un espace intérieur secret.

topographie-des-larmes-mon-carre-de-sable
Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes exprimant le changement


La complexité géologique de cet endroit secret est ce que la photographe Rose-Lynn Fisher explore dans The Topography of Tears (bibliothèque publique) – une série frappante de photographies
noir et blanc de larmes versées pour diverses raisons, séchées sur des diapositives en verre et capturées dans un grossissement au centuple à travers un microscope optique à haute résolution. Ce qui émerge, c’est une tournée « aérienne » passionnante du paysage de l’émotion humaine et ses éruptions les plus émouvantes: la joie, le chagrin, le remords, l’espoir, nous rappelant que la terra incognita de notre intériorité est mieux parcourue avec une curiosité bienveillante de l’explorateur sur les variétés, la beauté du paysage qu’avec l’intention vigoureuse d’un conquistador de contrôler et de sublimer. (L’artiste Maira Kalman a affirmé cette notion avec une grande simplicité et de manière poignante dans une page de son merveilleux livre d’enfants philosophique: « Si vous devez pleurer, vous devriez pleurer. »)

 Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle et un moyen formidable d'intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l'art»
Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes exprimant l’espoir

Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle
et un moyen formidable d’intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l’art»

Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle et un moyen formidable d'intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l'art»
Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes exprimant la compassion

S’appuyant sur ses précédentes photomicrographies fascinantes d’abeilles, Fisher utilise les outils technologiques de la science pour sonder les dimensions poétiques et immatérielles d’un comportement humain universel qui rayonne de teintes émotionnelles infinies. La plupart des larmes qu’elle a photographiées sont les siennes, mais elle a également regardé ceux des hommes, des femmes et des enfants de milieux différents, pleurant pour diverses raisons. L’accompagnement de chaque photo est une légende allant du descriptif au lyriquement abstrait : des larmes de compassion, des larmes de chagrin, des larmes de remords, des «larmes pour ceux qui aspirent à la libération», «des larmes d’exaltation à un moment liminaire».

Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle et un moyen formidable d'intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l'art»

Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes exprimant la rédemption

C’est tout simplement sublime !!!

Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle et un moyen formidable d'intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l'art»

Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes exprimant le remord

Topographie des larmes, comme une empreinte digitale

Dans l’introduction, Fisher réfléchit sur les signes symboliques de cette enquête sur «la poésie immatérielle de la vie», un projet de près d’une décennie :
Bien que la nature empirique des larmes soit une composition d’eau, de protéines, de minéraux, d’hormones et d’enzymes, la topographie des larmes est un paysage momentané, transitoire comme l’empreinte digitale de quelqu’un dans un rêve. L’accumulation de ces images est comme un atlas éphémère.

[…]

Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle et un moyen formidable d'intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l'art»
Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes provoquées par… les oignons !


Les larmes sont le moyen de notre langue la plus primitive dans des moments aussi implacables que la mort, aussi basique que la faim, et aussi complexe que les rites de passage. Ils sont la preuve
que notre vie intérieure, débordant de ses limites, se répand dans la conscience. Les larmes nous libèrent spontanément de la possibilité d’un réalignement, d’une réunion, d’une catharsis, d’une résistance intrinsèque court-circuitée … C’est comme si chacune de nos larmes portait un microcosme de l’expérience humaine collective, comme une goutte d’eau d’un océan.


Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle et un moyen formidable d'intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l'art»
Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes pour ce qui ne peut être modifié

De manière appropriée, le livre présente un court essai sur les larmes de la poète Ann Lauterbach, qui a médité sur pourquoi nous cherchons à nous exprimer par le moyen de ce canal spécifique « le travail crucial des artistes est de trouver un moyen de libérer du matériel dans le milieu intermédiaire animé entre les sujets, Et donc d’initier le processus difficile mais joyeux de la connexion humaine » – une articulation parfaite du cœur du projet de Fisher. Dans son essai pour le livre, Lauterbach écrit:

Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle et un moyen formidable d'intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l'art»
Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes surchargées

« « Pour chaque larme, correspond une chose intellectuelle », a écrit le grand poète subversif du 19ème siècle, William Blake, qui balançait contre les déistes, classiques et contemporains; Il a cru qu’ils avaient dépouillé la religion de son signal appel au pardon, attribuant trop d’autorité à un seul Dieu et rendant la vie humaine insoutenable dans ses coupures coupables. Les larmes sont intellectuelles parce qu’elles proviennent de pensées qui se répandent sur le corps qui les accueille ; elles sont la sécrétion d’excès que nous assignons à l’émotion ; Peut-être l’émotion elle-même est simplement causée par un excès de pensée ? On essaie de détacher ces dualités durables, pour permettre le changement morphologique qui pourrait permettre à la créature humaine d’être complexe mais intégrée, non divisée en parties anatomiques, tous les noms et aucun verbe transitif. Nous ne sommes pas encore des choses mécaniques, technologiques, nous sommes des êtres intellectuels qui pensent, et nous pleurons lorsqu’ils sont agités au-delà de la capture du Logos signifiant, qui se décline dans des flux de silence passionné. Peut-être que ce flux est la preuve même que nous ne pouvons pas mettre nos sentiments dans un endroit et nos pensées dans un autre, le résultat sombre d’un certain rationalisme qui menace de dépasser notre civilité – notre capacité à pardonner – et veut transformer toutes les idées en abstractions rigides et émoussées, sans substance.

Topographie des larmes : «Une représentation en mouvement des aspects micro et macro de notre vie émotionnelle et un moyen formidable d'intégrer les domaines souvent séparés de la science et de l'art»
Topographie des larmes mon carré de sable : Larmes après un au revoir

Bref, redonner à nos entités leur entièreté, en réinstaurant la complexité des interrelations qui façonnent la circulation de la vie en nous et dans notre environnement, avec ses logiques et ses mystères qui nous échappent encore totalement pour la plupart et gageons qu’il reste encore de belles années avant que la nature nous livre tous ses secret de vie !!!


Par Maria Popova

Merci à Lilian van den Einden spécialiste en Haptothérapie qui m’a fait penser au lien avec la mémoire de l’eau !

Je vous invite à aller visiter les liens de Lilian et de l’haptothérapie ci-dessus

Ce sujet fait évidemment énormément penser aux travaux sur la mémoire de l’eau  de Jacques Benveniste, du Professeur Luc Montagnier et de Masaru Emoto, j’ai publié un article en mars dernier qui traitait spécifiquement de ce sujet…

Sujet controverse totale : la mémoire de l’eau

Crédits photo : All photographs from The Topography of Tears by Rose-Lynn Fisher © 2017, published by Bellevue Literary Press

 Livre de Fisher : Bee Topographie des larmes - Mon carre de sable
Livre de Fisher : Bee Topographie des larmes Mon carre de sable Livre de Fisher : Bee

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

email

Auteur : CDS-Mon Carré De Sable-Michel Mougenot

CE BLOG REFLÈTE LA DÉMARCHE D'UN AUTODIDACTE QUI S’INTÉRESSE AU MONDE DANS LEQUEL IL VIT. Mes Adresses : http://moncarredesable.com/ http://moncarredesable.fr/ michel.mougenot@moncarredesable.com https://www.youtube.com/channel/UCw7jtBpy6TmdSrtuRiTKz2Q https://www.facebook.com/MON-CARRÉ-De-SABLE-moncarredesablecom-172321726472511/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir une info-lettre de Mon Carré De Sable ? OUI je le veux !