Q’EST DEVENUE TIPPI LA PETITE SAUVAGE ???

VOUS SOUVENEZ VOUS D’ELLE ET DE CE MAGNIFIQUE FILM RÉALISÉ SUR SA VIE EN AFRIQUE AU MILIEU DES ANIMAUX SAUVAGES DANS LES ANNÉES 90 ? 

Tippi Degré, née le 4 juin 1990 en Namibie, est la fille d’Alain Degré et de Sylvie Robert. Elle s’est fait connaître parce qu’elle a grandi en Afrique australe avec des animaux pour amis jusqu’à l’âge de 10 ans.
En 2014, elle est nommée directrice de El Petit FICMA, la section enfants du festival FICMA

SOUVENIR – Dans les années 1990, Tippi Degré avait accédé à la notoriété grâce à son enfance hors du commun. Petite fille élevée dans la savane africaine par ses parents français, elle jouait avec les lions et les éléphants. Où en est-elle aujourd’hui ?

J’ai mis ce film magnifique en lien en bas de page, des images superbes et puis, cette fille à un magnétisme extraordinaire !!

Tippi Degré

Tippi Degré est née le 4 juin 1990 en Namibie. Elle est la fille d’Alain Degré et de Sylvie Robert, tous deux photographes. Photo: Alain Degré et Sylvie Robert
Elle grimpait sur le dos des éléphants, se lovait contre les grands fauves, jouait avec les autruches et les serpents. Elle avait fait de la savane africaine son terrain de jeu et des bêtes sauvages ses compagnons. Dans les années 1990, en Afrique australe, Tippi Degré a vécu l’enfance d’un Mowgli, le héros du Livre de la jungle. « Mon premier souvenir d’Afrique, c’est un parfum et le contact avec la peau d’un animal », confirmait-elle lors d’une interview.
 
En 2000, elle a dix ans quand ses parents photographes, Alain Degré et Sylvie Robert, reviennent en France, leur pays d’origine. Pour l’enfant, l’arrivée dans l’Hexagone est rude. Scolarisée dans une école publique de Paris, Tippi n’y reste que deux ans avant que ses parents ne l’en retirent pour assurer son éducation à domicile. Entre 12 et 13 ans, elle présente à la télévision Les Voyages extraordinaires de Tippi, une série de six documentaires animaliers et environnementaux, écologiques qui se déroulent en Afrique du Sud, en Australie et au Canada. Plus tard, elle aurait participé à l’émission « Fort Boyard », où elle s’occupait de la bonne prise en charge des tigres.
 
 
« Civilisée par obligation »
Diplômée en 2013 d’une école de cinéma lyonnaise, la jeune femme souhaite renouer avec ses premières amours : « J’aimerais vraiment pouvoir me reconnecter à la nature et à la petite fille que j’ai été pour reprendre contact avec mon être profond. » La défense de la vie sauvage figure aussi parmi ses priorités. Depuis 2014, elle dirige El Petit FICMA, la section enfant du festival FICMA, le plus ancien festival du film sur l’environnement.
 
Aujourd’hui âgée de 25 ans, l’enfant de la savane se considère comme « civilisée par obligation ». « J’entretenais un lien très particulier avec les animaux, que je mettais au même niveau que les êtres humains, se souvient-elle. Depuis dix ans, je suis coupée de mes racines. En ville, tout me paraît artificiel, il y a comme quelque chose qui sonne faux, contrairement à la vie dans la nature qui vous relie à l’essentiel et à l’intelligence de l’univers. Je souhaite de tout cœur retrouver cette pureté originelle. »

Vidéo

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir une info-lettre de Mon Carré De Sable ? OUI je le veux !