CULTURE: une grossesse au milieu des dauphins -Michel Mougenot

par | Jan 18, 2016 | Écologie, Santé, vie naturelle, environnement, Mon Carré De Sable, MONDE | 0 commentaires

Leina Sato, apnéiste et jeune maman, à l’affiche du livre “L’enfant de l’océan” et du documentaire “Mère Océan”.

 

Une histoire d'amour qui est d'abord celle de deux individus avec l'océan et les espèces qui le peuplent.

Reportage : entrevue de Leina àl’émission du Grand soir 3 :

documentaire “Mère Océan”, était l’invitée du Grand Soir 3 lundi 2 novembre.
“Ça peut paraître un peu fou et improbable de plonger enceinte au milieu des dauphins, des baleines ou des cachalots mais le papa, Jean-Marie Ghislain, et moi avons été réconciliés avec la vie grâce à eux et, quand on a appris que j’étais enceinte, neuf mois après notre rencontre, c’était une évidence, on voulait fêter cet événement avec notre famille de cœur au fond de la mer”.

“Expérience extraordinaire”

 
 
 
Une fois née, Nai’a, qui veut dire dauphin en hawaïen, “a été immergée dans l’océan. Elle a rencontré les dauphins. On l’a emmenée au large dans une bouée et les dauphins venaient autour d’elle. Elle était très à l’aise, elle faisait ses siestes au milieu de la mer”. C’est à découvrir dans le livre “L’Enfant de l’océan” auxéditions Les Arènes et dans le documentaire de Jan Kounen et AnneParis, “Mère Océan”, diffusé autour des fêtes de fin d’année sur France 5
 
 
Leina Sato est une jeune apnéiste professionnelle. Lorsqu’elle apprend qu’elle attend un bébé de son compagnon, le grand photographe sous-marin, Jean-Marie Ghislain, elle décide de partir avec lui à la recherche des cétacés (baleines, cachalots et dauphins). Elle est convaincue qu’il est possible de vivre des expériences de communication interespèces autour de l’acte universel de donner la vie.
 
Une histoire d'amour qui est d'abord celle de deux individus avec l'océan et les espèces qui le peuplent. Alors, quand Leina apprend qu'elle est enceinte, elle l'annonce à tous ses proches sans oublier personne.
 
Pendant les quatre derniers mois de sa grossesse, ils vont se rendre à Rurutu, en Polynésie française, pour écouter le chant des baleines, puis aux Bahamas, à l’île Maurice et enfin à Hawaï, où ils vont nager au milieu des cachalots et des dauphins. Ces deux espèces ont en commun leur sonar, une formidable machine à échographier; capable de détecter la présence d’un foetus et d’en dresser une image mentale tridimensionnelle.


” Toi qui te prépares dans l’océan de mon ventre, nous te dédions cette aventure. Nous ne savons pas si tu es « il » ou « elle ». Nous avons décidé de garder le mystère entier jusqu’au bout. Hier, notre amie Anne, dont tu feras bientôt la connaissance, t’a appelé « Petite Étoile ». Cela sera ainsi ton surnom, jusqu’à ce que tu atterrisses parmi nous.” Ainsi commence le récit de Leina.
 
Une histoire d’amour qui est d’abord celle de deux individus avec l’océan et les espèces qui le peuplent. Alors, quand Leina apprend qu’elle est enceinte, elle l’annonce à tous ses proches sans oublier personne. “Très vite la nouvelle circule au sein du premier cercle– ma famille, mes proches. Maintenant il ne me reste qu’à porter la nouvelle à la famille éloignée – les dauphins. Je l’ai ouhaité dès l’instant où j’ai appris que j’étais enceinte : je veux célébrer ma grossesse au plus près de l’océan.”
 
"Très vite la nouvelle circule au sein du premier cercle– ma famille, mes proches. Maintenant il ne me reste qu’à porter la nouvelle à la famille éloignée – les dauphins. Je l’aisouhaité dès l’instant où j’ai appris que j’étais enceinte C’est dit. Elle vivra sa grossesse sous l’eau. “Nous pensons déjà à la joie de lui transmettre notre amour pour la mer. Très vite, cette perspective donne naissance à une autre idée, un rêve partagé : ne pourrions-nous pas l’emmener à la rencontre des cétacés dès maintenant ? Et préparer sa venue au monde au contact des dauphins et des baleines en liberté ? Le sonar des cétacés à dents (les odontocètes) est une « formidable machine à échographier ». Ce qui laisse supposer que les dauphins et certaines espèces de baleines – dont le cachalot – seraient capables de détecter la présence d’un bébé dès les premières semaines de la grossesse.”
 
Leina se fait également confirmer par des médecins que l’apnée n’est pas du tout contre-indiquée pour un bébé. Il ne manquera pas d’air, même si sa mère est sous l’eau! Et la magie opère. Lors qu’à mi-grossesse, alors à Tahiti, elle évolue dans l’eau, elle aperçoit une baleine à bosse qui s’approche, accompagnée de son baleineau. Cette espèce n’a pas de sonar, pourtant Leina est certaine qu’elle a perçu sa grossesse.
 
“Une magie est indéniablement à l’œuvre. La baleine blanche ne bouge plus. À quelques mètres de mon visage, son œil grand ouvert m’embrasse avec bienveillance. « Tu sais, lui dis-je doucement, moi aussi j’aurai bientôt un enfant à mes côtés. Une belle petite étoile… » Une confidence qui jaillit spontanément du cœur ; des paroles soufflées avec complicité, d’une maman en devenir à une mère expérimentée.”
 
C'est dit. Elle vivra sa grossesse sous l'eau. "Nous pensons déjà à la joie de lui transmettre notre amour pour la mer. Très vite, cette perspective donne naissance à une autre idée, un rêve partagé : ne pourrions-nous pas l’emmener à la rencontre des cétacés dès maintenant ?Nageant au milieu d’un banc de milliers de poissons, frôlant un cachalot, dansant autour des dauphins…Leina vit en communion totale et c’est avec eux qu’elle partage la naissance de sa fille, surtout les dauphines et leurs bébés qui viennent régulièrement la saluer en famille.
 
Et puis Nai’a (“dauphin” en langue hawaïenne) est arrivée. ” Il était 6 heures 55 quand elle a pris son premier souffle. L’heure à laquelle son père et moi nous sommes rencontrés, pour la première fois. L’heure de notre rendez-vous quotidien avec l’océan.Il était 6 heures 55 et le jour se levait. Au même moment, dans la baie, les dauphins arrivaient pour faire la fête.”
 
“L’enfant de l’océan”, Éditions Les Arènes

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Grande nouvelle pour la langue corse - Mon Carré De Sable - […] Corse un paysage enchanteur à couper le souffle d’où émerge la langue corse. […]
  2. Où se trouvent nos limites ? - Mon Carré De Sable - […] à les accepter comme étant tout autant une partie de «vous», au même titre que vos membres? Qu’en est-il…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blogue Mon Carré de Sable

Michel Mougenot, alias MICHEL-CHIVAT, Mon Carré de Sable

Michel Mougenot, alias MICHEL-CHIVAT, Mon Carré de Sable

Webmestre

La conception, la gestion et l’entretien du Site  “Mon Carré de Sable” sont assurés par : Michel Mougenot

“CDS – Mon Carré de Sable”

Michel Mougenot gère également les Sites suivants  :

Le Site Crisalida Rebozo Québec

Le Site Kazilik

Le site Bloomfelt

le mode de subsistance de mon carré de de sable

Ce site vous plait ? merci de bâtir Mon Carré De Sable
Nous avons décidé que Mon Carré De Sable reste un blog indépendant, libre et gratuit ! Néanmoins, celà me prend des centaines d'heures par mois en recherches, rédaction et gestion informatique et multimédia. Toutefois, c'est un choix raisonné et assumé depuis le début qu'il est hors de question de remettre en cause.

Si vous trouvez du bonheur, de la joie, de l'intérêt et ou de valeur dans ce que je fais, s'il vous plaît envisagez de devenir membre et de soutenir mon initiative avec un don mensuel récurrent de votre choix, d'une valeur comprise entre café (ou un cappuccino !) un et un bon dîner (un soir de Saint-Valentin ? 🙂 )

DONATION MENSUELLE – À TITRE INDICATIF

♥ 3 € / mois
♥ 5 € / mois
♥ 7 € / mois
♥ 10 € / mois
♥ 25 € / mois
♥ ??? € / mois

Oui je soutiens Mon Carré de Sable !

J’aimerais vous recommander de visiter 3 sites auxquels je tiens tout particulièrement, le premier s’appelle Kazilik, c’est le site d’une artiste niçoise qui fait des créations très originales, le second s’appelle Crisalida Rebozo Québec, comme son nom l’indique il traite de la technique du rebozo par deux femmes formidables dans la province du Québec et le troisième est le site d’une artiste Internationale qui travaille le feutre. D’origine hollandaise, elle vit au Québec. Ci-dessous, les boutons pour accéder à leurs pages ; excellente visite !