L’ARGENT COLLOÏDAL UNE ALTERNATIVE AUX ANTIBIOTIQUES ? On a retrouvé le Grand Schtroumpf !

par | Fév 9, 2016 | Écologie, Santé, vie naturelle, environnement, Mon Carré De Sable, MONDE | 0 commentaires

L‘argent colloïdal fait incontestablement partie des succès actuels en matière de produits de santé, surtout aux États-Unis où il possède des alliés totalement acquis à sa cause.

Depuis au moins le début du xxe siècle, les médecins savaient que l'argent ou les composés d'argent pouvaient provoquer une coloration grise ou bleu-gris de certaines zones de la peau et également d’autres tissus de l'organisme. L’argyrisme survient chez les personnes qui mangent ou respirent ou boivent des sels d'argent, généralement durant une longue période (plusieurs mois à plusieurs années).
une partie de la presse internationale a publié l’histoire de Paul Karason.
 Mais quel est donc l‘origine de cet engouement ?
Les étonnantes propriétés de ce produit expliquerait son succès phénoménal : il élimine un très grand nombre de bactéries pathogènes, y compris des souches résistantes aux antibiotiques tel que le sombre staphylocoque doré, ainsi que bon nombre de virus et de parasites. Il n’engendre apparemment pas de souches résistantes. Préparé et administré correctement, il ne présente aucune toxicité et ne produit aucun effet secondaire. Serait-ce donc le dernier médicament “de pointe” inventé par la science moderne ? Pas exactement, puisqu’on peut même le fabriquer chez soi pour un prix de revient très modique et que l’usage médical de l’argent métallique remonte à la plus haute antiquité !
Dans la première moitié du XXe siècle, ce fut même l’un des médicaments les plus employés, en particulier contre tous les types d’infection. Ce qui est nouveau par contre, ce sont les techniques constamment affinées avec lesquelles il est produit depuis quelques années et qui lui confèrent un degré d’efficacité et d’innocuité inconnu jusqu’alors.

Au fait, de quoi s’agit-il exactement ?


Simplement de particules d’argent en suspension ou dissoutes dans de l’eau distillée. Mais ce ne sont pas des particules tout à fait ordinaires, puisque dans les meilleurs produits actuels, elles “atteignent” des tailles inférieures au nanomètre, c’est-à-dire au millionième de millimètre ! Des particules de cette taille ultramicroscopique sont capables de pénétrer à l’intérieur des cellules et d’y détruire les virus qui s’y trouvent cachés. L’intérêt majeur et l’importance cruciale d’un tel produit à notre époque sautent aux yeux quand on examine la situation critique de la médecine moderne dans sa guerre contre les micro-organismes pathogènes. Les succès foudroyants remportés initialement par les antibiotiques avaient laissé croire que les maladies infectieuses allaient à jamais disparaître de la surface du globe. Mais avec l’apparition de souches résistantes, puis avec la généralisation progressive de ce phénomène, il a fallu finalement déchanter au point même qu’on en est venu à parler d’une véritable “crise des antibiotiques”. Leur prescription abusive, leur mauvais emploi, la présence de traces d’antibiotiques dans la chaîne alimentaire, tout ceci a contribué à l’apparition de souches microbiennes capables de résister aux antibiotiques. De plus, les effets secondaires des antibiotiques affaiblissent durablement le système immunitaire et créent souvent de nouveaux problèmes, comme les myco-infections (Candida albicans). Les germes devenus résistants peuvent transmettre cette faculté à d’autres germes grâce à des mécanismes de transfert de gènes. En outre, ils parcourent de vastes espaces géographiques et établissent ainsi des fiefs dans certaines parties du globe.
Allons-nous tout droit vers un scénario catastrophe dans lequel des microbes devenus invulnérables déciment l’humanité ?
Les pessimistes pensent que ce n’est pas impossible et certaines déclarations des experts ne sont guère rassurantes. « Je ne vois pas d’espoir à court terme d’obtenir de nouveaux principes actifs antibiotiques » dit André Klier, de l’Institut Pasteur. Aujourd’hui, toute homologation nécessite un descriptif très précis des mécanismes biologiques impliqués, la simple innocuité ne suffit plus aux autorités… Toutes ces molécules d’avenir ne sont pas attendues avant dix ans. En effet, la mise au point et la commercialisation de nouveaux médicaments est une opération extrêmement longue et coûteuse, si bien que le phénomène de résistance semble prendre de vitesse les scientifiques.
Selon un rapport de l’American Pharmaceutical Association : L’apparition de bactéries résistantes aux médicaments se multiplie de façon alarmante. Aux États-Unis, la mortalité due aux maladies infectieuses a augmenté de 58 % entre 1980 et 1992, malgré l’introduction de nouveaux agents antibiotiques puissants. Cette augmentation est due en partie au phénomène de résistance aux antibiotiques.Si la lutte contre les microbes et l’infection constitue la fonction principale de l’argent colloïdal, celui-ci a encore bien d’autres cordes à son arc.

Voici une liste partielle de ce qu’il pourraitaccomplir :

  • Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et immunosuppressives, il soulage immédiatement brûlures, ulcères, allergies, piqûres d’insectes, dermatites, hémorroïdes, etc.
  • Il accélère la cicatrisation des brûlures et des blessures.
  • Il peut être incorporé dans la structure de pansements extrêmement efficaces.
  • Il favorise la régénération osseuse et tissulaire.
  • Il stimule le système immunitaire.
  • Il contribue à la purification de l’eau et de l’air.
  • Il peut être utilisé comme désinfectant des eaux usées et des piscines.
  • Il peut être utilisé sur les plantes et les animaux.
Pour une simple suspension de particules d’argent microscopiques dans de l’eau ultra pure, rien de plus c’est une performance digne d’intérêt. C’est un des meilleurs remèdes naturels qui soit et pourtant il est aujourd’hui interdit à la vente en France pour une utilisation par voie interne. Aucune raison scientifique n’explique cette interdiction, mais l’industrie pharmaceutique est parvenue à lui faire la peau.

Argent plus mercure

Il est bien connu que l’argent et le mercure ont une grande affinité ; d’ailleurs, les amalgames dentaires classiques sont composés d’alliages contenant entre autres du mercure et de l’argent. Or, l’on a pu constater récemment que cette affinité crée un tropisme réciproque au niveau cellulaire; ce qui fait que l’argent sous forme colloïdale se comporte comme un excellent chélateur du mercure. La preuve est que l’on retrouve du mercure dans les urines des personnes mercurisées qui prennent cet argent colloïdal. Voila donc en plus des multiples applications connues surtout anti-infectieuses de l’argent colloïdal, un volet inattendu bien utile pour beaucoup d’entre nous. Pour s’affranchir une fois pour toutes, des problèmes réglementaires posés par la vente d’argent colloïdal, on peut acheter, une fois pour toutes, un petit appareil servant à le fabriquer. Cela sert pour toute la famille et même les amis, et cela pour des années. Le Collargyr est un petit appareil familial entièrement automatisé permettant d’obtenir facilement chez soi de l’argent colloïdal de qualité.
Voilà pour le côté positif de la médaille d’argent, mais quelle est son revers ?
Il faut avant tout savoir qu’il s’agit d’une solution à base d’atomes d’argent, issue de la nanotechnologie.
Un colloïde, c’est le mélange d’un liquide et d’une suspension de particules solides de très petite taille2. La colle, le ciment et la sauce béarnaise sont aussi des colloïdes !

Les risques pour l’homme

Alors, l’argyrie, qu’est-ce que c’est ? Selon le NCCAM, il s’agit d’ « une coloration bleu-gris de la peau, qui n’est généralement ni traitables ni réversible » résultant de l’ingestion excessive de l’élément argent, sous forme de poussière d’argent métal ou de composés d’argent . Cette affection de la peau va de pair avec des difficultés respiratoires et dans les cas les plus graves des lésions cérébrales.
En 1999, la FDA a interdit la vente de médicaments contenant des sels d’argent ou argent colloïdal, répétant qu’ils ne sont pas efficaces et peuvent se révéler dangereux. Toutefois, des produits contenant de l’argent colloïdal sont encore vendus comme remèdes homéopathiques ou suppléments alimentaires. Dans le premier cas, la substance d’origine n’est plus présente tant les dilutions sont importantes, mais on sait que le débat est ferme quand au mode opératoire de l’homéopathie, les opposants à cette pratique parlent du niveau chimique, alors que les défenseurs de cette pratique affirment que son processus intervient au niveau physique, un peu comme les ondes scalaires, on ne se situe pas au même niveau de dialogue. Pour le reste,la FDA fait remarquer qu’elle n’approuve aucun produit contenant de l’argent colloïdal, qu’il s’agisse de crèmes et pommades (comme la sulfadiazine, toujours sur le marché américain) ou de produits à consommer par voie orale.
Ce qu’il faut retenir est une grande prudence d’utilisation et surtout de proscrire les fortes dilutions argentiques. 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blogue Mon Carré de Sable

Michel Mougenot, alias MICHEL-CHIVAT, Mon Carré de Sable

Michel Mougenot, alias MICHEL-CHIVAT, Mon Carré de Sable

Webmestre

La conception, la gestion et l’entretien du Site  “Mon Carré de Sable” sont assurés par : Michel Mougenot

“CDS – Mon Carré de Sable”

Michel Mougenot gère également les Sites suivants  :

Le Site Crisalida Rebozo Québec

Le Site Kazilik

Le site Bloomfelt

le mode de subsistance de mon carré de de sable

Ce site vous plait ? merci de bâtir Mon Carré De Sable
Nous avons décidé que Mon Carré De Sable reste un blog indépendant, libre et gratuit ! Néanmoins, celà me prend des centaines d'heures par mois en recherches, rédaction et gestion informatique et multimédia. Toutefois, c'est un choix raisonné et assumé depuis le début qu'il est hors de question de remettre en cause.

Si vous trouvez du bonheur, de la joie, de l'intérêt et ou de valeur dans ce que je fais, s'il vous plaît envisagez de devenir membre et de soutenir mon initiative avec un don mensuel récurrent de votre choix, d'une valeur comprise entre café (ou un cappuccino !) un et un bon dîner (un soir de Saint-Valentin ? 🙂 )

DONATION MENSUELLE – À TITRE INDICATIF

♥ 3 € / mois
♥ 5 € / mois
♥ 7 € / mois
♥ 10 € / mois
♥ 25 € / mois
♥ ??? € / mois

Oui je soutiens Mon Carré de Sable !

J’aimerais vous recommander de visiter 3 sites auxquels je tiens tout particulièrement, le premier s’appelle Kazilik, c’est le site d’une artiste niçoise qui fait des créations très originales, le second s’appelle Crisalida Rebozo Québec, comme son nom l’indique il traite de la technique du rebozo par deux femmes formidables dans la province du Québec et le troisième est le site d’une artiste Internationale qui travaille le feutre. D’origine hollandaise, elle vit au Québec. Ci-dessous, les boutons pour accéder à leurs pages ; excellente visite !