DOSSIER MYSTÈRE : La carte de Piri Reis

 Une carte de 500 ans brise l’histoire officielle de la race humaine

J’ai décidé de traiter d’un certain nombre de mystères qui sont incompatibles (pour le moment)  avec les thèses de la science à la lueur des connaissances actuelles.

La carte de Piri Reis n'est que le fragment d'une carte plus grande représentant le monde connu à l'époque où elle a été réalisée, et dont le reste est aujourd'hui perdu. Selon Svat Soucek, cette carte aurait été présentée à Rüstem Pacha en 1517
Piri Reis
Parmi ces incompréhensions, il faut noter des documents bien intrigants d’autant plus qu’ils ne sont pas isolés, je veux parler ici de l’existence de technologies, ou de témoignage d’un savoir provenant d’une époque ou une telle connaissance est réputée ne pas encore exister si on se fie à la chronologie prônée par les scientifiques. 

Des sociétés très évoluées auraient précédés  Piri Reis ??? 

L’hypothèse la plus plausible serait bien sûr qu’il ait existé des sociétés civilisées très avancées qui avaient les moyens d’accomplir de tels exploits qui nous semblent actuellement des miracles ou que la science refuse de considérer. 

Dans deux articles précédents, j’ai fait mention de la cité antique inca de Macchu Pichu, j’en aborderai d’autres dans les semaines à venir. 
 Si la croyance populaire sur l’histoire de la race humaine est correcte, alors la civilisation humaine n’est pas assez ancienne, ni suffisamment avancée, pour tenir compte de nombreux sites archéologiques et monolithiques mystérieux du monde entier. Des endroits comme Gobekli Tepe en Turquie (qui aurait au moins 12.000 ans), les pyramides de Bosnie, le Calendrier d’Adam en Afrique du Sud, posent la même question : si la civilisation humaine est censée ne pas être suffisamment ancienne pour avoir créé tous ces sites, alors qui, ou qu’est-ce qui a été capable de créer autant de structures élaborées dans le monde entier ?
Il est évident que la compréhension de notre propre histoire est incomplète, et il y a beaucoup de preuves crédibles qui indiquent l’existence de cultures intelligentes et civilisées sur Terre bien avant l’émergence des premières cultures humaines du Moyen-Orient autour de 4 000 avant JC. La carte du monde de 1513 de l’Amiral Ottoman Piri Reis, remet en question le mode de pensée de différentes manières.
La cartographie est une tâche complexe et civilisée, on pense qu’elle est apparue autour de 1 000 avant JC avec les tablettes d’argile babyloniennes. L’Antarctique a été officiellement aperçu pour la première fois lors d’une expédition russe en 1820 et a été entièrement recouvert de calottes glaciaires qui ont été formées il y a environ 34 à 45 000 000 d’années. Par conséquent, l’Antarctique n’aurait dû apparaître sur aucune image datant d’avant 1820 et toutes les cartes sur lesquelles ont voit l’Antarctique devraient contenir les calottes glaciaires polaires, qui sont censées dater de plusieurs millions d’années.
Le dessin du monde réalisée par le cartographe et amiral Piri Reis, remet en cause ce que nous croyons savoir sur la civilisation ancienne et l’histoire.

Cette interprétation de la fameuse carte de  Piri Reis est soutenue notamment par Charles Hapgood, professeur américain d'histoire des sciences, dans son livre Cartes des Anciens Rois des Mers. Certains auteurs considèrent la carte comme un « OOPArt », estimant qu'elle a été réalisée 300 ans avant la découverte de l'Antarctique et qu'elle montre la côte telle qu'elle se présente sous la glace (ce qui ferait remonter les informations à 10 000 ans).
La fameuse carte de Piri Reis
La carte de Piri Reis est une carte ancienne, découverte en 1929 lors de la restauration du palais de Topkapi à Istanbul.
La carte de Piri Reis, qui détaille parfaitement l’Afrique de l’Ouest, la Côte Est de l’Amérique du Sud et la côte nord de l’Antarctique, présente les contours d’une côte eprésentant la Terre de la Reine-Maud, qui est l’Antarctique d’après de nombreux historiens et géologues. Fait remarquable sur cette carte, le continent n’a pas été recouvert de calottes glaciaires, mais étonnamment d’une végétation dense. Comment un dessin de 1513 pourrait représenter un continent qui n’a été découvert qu’en 1820 ? Et si en réalité ce continent avait été découvert par l’une des civilisations connues pour avoir émergé vers 4 000 avant JC, pourquoi n’y avait-il pas les calottes glaciaires sur la carte ?
On accordait peu d’importance aux paradoxes présentés par cette mappemonde jusqu’à ce que Charles Hapgood, professeur d’histoire du New Hampshire, États-Unis, eut affirmé que les informations contenues sur la carte de Piri Reis appuyait un point de vue différent de la géologie et de l’histoire ancienne. 
Hapgood pensait que ce dessin vérifiait sa théorie géologique mondiale, qui explique comment des parties de l’Antarctique auraient pu rester libres de glace jusqu’à 4 000 avant JC.
La présentation de Hapgood est tellement convaincante que même le célèbre physicien théoricien et philosophe Albert Einstein a écrit suite à un livre qu’a écrit Hapgood en 1953 :
« Son idée est originale, d’une grande simplicité, et, si rien ne vient la contredire, d’une grande importance pour tout ce qui touche à l’histoire de la surface de la Terre. » ~Albert Einstein
Cette carte est certifiée authentique, mais les informations sur ce dessin sont d’origine mystérieuse. Piri Reis a lui-même noté qu’elle a été dessinée à partir d’autres sources d’informations : des cartes anciennes et des journaux, dont beaucoup, comme l’a indiqué Hapgood, peuvent avoir été copiés et retranscrits à plusieurs reprises avant même la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, qui a effacé définitivement toute la littérature de l’antiquité… 
Cette hypothèse ouvre la voie à la possibilité que certaines anciennes civilisations de l’histoire oubliées avaient la capacité de voyager jusqu’en Antarctique, de cartographier la terre, avec la technologie pour faire des cartes , un peu avant la formation des calottes glaciaires. Ce qui vient bien sûr en contradiction totale par rapport à notre compréhension actuelle de l’histoire.
L’absence des calottes glaciaires sur ce dessin de Piri Reis est particulière, et en 1960 Hapgood a présenté ses théories à ce sujet à l’attention des forces aériennes des Etats-Unis. Hapgood a demandé, entre autres choses, si la forme du continent sur la carte était semblable à la forme du continent sous la glace, comme révélé par les tests sismiques récents de l’Armée de l’Air sur le continent. Leur réponse a été surprenante :
« … Les détails géographiques représentés dans la partie inférieure de la carte sont tout à fait similaires aux résultats du profil sismique fait dans la partie supérieure de la calotte glaciaire de l’expédition antarctique suédo-britannique de 1949.
Ceci indique que la côte a été cartographiée avant d’être recouverte par la calotte glaciaire.
La calotte glaciaire dans cette région mesure actuellement environ 1,5 km d’épaisseur.
Nous ignorons comment les données sur cette carte peuvent être conciliées avec les connaissances géographiques de 1513.
Harold Z. Ohlmeyer
Lt. Colonel, USAF
Commandant”
[Fingerprints of the Gods] possibilité de commander un volume en ligne sur Amazon.com directement depuis mon blog
Si la théorie de Hapgood est fondée, et même Einstein y croyait, alors il y avait une période de temps d’environ 13 000 à 6 000 avant JC, où l’Antarctique était situé plus près de l’équateur et avait un climat plus tropical, un peu comme certaines régions d’Amérique du Sud.
Cela aurait pu être causé par un changement soudain de toute la lithosphère terrestre, en déplaçant simultanément tous les continents à leur position actuelle.
Si l’Antarctique avait en effet été plus au Nord qu’il ne l’est actuellement, et qu’il n’a été recouvert de glace que récemment, en 6 000 avant JC, alors qui aurait pu le cartographier, bien avant n’importe quelle civilisation connue ? 
Et qui aurait pu le faire bien avant l’apparition du chronomètre de marine au 18ème siècle, qui a finalement résolu le problème de suivre précisément la longitude en haute mer ?
Toute la Terre avait-elle déjà été cartographiée en 4 000 avant JC, par une civilisation qui a été oubliée, comme l’indiquent la carte de Piri Reis et les théories sur l’histoire de Charles Hapgood ?
D’après les Sources:
— Laurent Freeman : https://fondationpourlhumanite.org/
Hancock, Graham. Fingerprints of the Gods: The Evidence of Earth’s Lost Civilization. 1995, Crown Trade Paperbacks.
http://math.rice.edu/~lanius/pres/map/maphis.html

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir une info-lettre de Mon Carré De Sable ? OUI je le veux !