Derek Sivers : Comment être utile aux autres

Je traduit ici un article de Derek Sivers,

Derek Sivers ; auteur, blogueur de grand talent
Derek Sivers

 Derek Sivers

Programmer, writer, entrepreneur, avid student of life. I make useful things, and share what I learn.

Publié sur son site https ://sivers.org/2do. LE TITRE DE CET ARTICLE EST « JUST TELL ME WHAT TO DO » : COMPRESSING KNOWLEDGE INTO DIRECTIVES.

« Concernant le désir de réussir, j’ai lu tout un tas de livres, qui je pensais, pourraient m’aider dans mon objectif et, même si un de ces livres avait juste un aperçu utile, il valait tout de même au moins vingt dollars ainsi que mon temps consacré à la lecture et à la réflexion.

Et puis, il y a quelques années, je me suis aperçu que j’oubliais les leçons qui figuraient dans les livres que j’avais lus. Donc, j’ai commencé à prendre des notes détaillées lors de mes lectures, pour sauver chaque idée importante. Je voulais me rappeler en permanence ce que j’avais écrit et pouvoir avoir accès à toutes ces précieuses notes.

Ces notes, je les ai ensuite sauvegardées sous la forme de fichier texte, je les ai mises sur mon téléphone portable, pour que je puisse les examiner souvent. Maintenant, je les partage aussi sur mon site, il y a les références de plus de deux cents livres maintenant sur ce blog avec mes principales recommandations en tête de liste, complétées par des exemples, je vous recommande d’aller visiter :

« Dites-moi ce qu’il faut faire»

(NDT : Dans le but d’alléger la lecture, j’ai repoussé en fond de texte le « speach » de présentation de Derek Sivers concernant le pourquoi de sa présentation sous cette forme de directives courtes et à la lecture un peu mécanique, il a fait ça dans un but d’efficacité, vous pouvez lire le dernier chapitre de cet article intitulé « Méthodologie de Derek Sivers » afin de mieux cerner le « ton » de ses aphorismes…. )

Pour Derek Sivers, face à un choix à faire, petit ou grand, il est plutôt conseillé de ne pas agir sous le coup de l'émotion. Si vous traversez une crise, laissez donc passer la tempête, et prenez du temps pour réfléchir posément.
 Ceci étant dit, je vais vous donner les directives à suivre pour être utile aux autres : tout un programme.

Dans toutes mes recherches, j’ai identifié quatre points importants à réunir. Ces quatre points sont les suivants :

1. devenir célèbre.

Pour devenir célèbre, faites tout en public, et tout pour le public. Plus vous atteignez de publique et plus vous devenez utiles aux autres. Au contraire, celui qui se cache n’est d’aucune utilité à personne.

2. Devenir riche.

L’argent que vous gagnez est une preuve indirecte que vous ajoutez de la valeur à la vie des gens. Donc, en devenant riche, cela veut dire que vous êtes utiles comme effet secondaire. Une fois riche, dépenser l’argent d’une manière qui soit encore plus utile aux autres. Cela implique que, devenir riche est doublement utile.

3. Partager des opinions fortes.

Les opinions fortes, très tranchées sont très utiles à d’autres. Ce qui étaient indécis ou ambivalents peuvent simplement adopter votre position. Mais ceux qui sont en désaccord, peuvent consolider leur position en les faisant valoir contre les vôtres. Et même, si vous inventez des arguments dans le seul souci de la discussion, le partage d’opinions fortes de part et d’autre et très utile à chacun.

4. Soyez chers.

Des recherches ont démontré que quand on donnait une pilule à effet placebo à quelqu’un en lui disant que ce médicament était très cher, cette pilule placebo était deux fois plus susceptibles de faire disparaître leurs symptômes que cette même pilule placebo dont on aurait dit qu’elle ne coûtait pratiquement rien. Les gens qui ont payé leurs billets de spectacle seront beaucoup plus susceptibles de se déplacer que ceux à qui on leur aurait offert ces mêmes billets.

Derek Sivers, comment faire pour devenir riche ?

Pour devenir riche il faut vivre là où il y a le plus de chances de devenir

vivre là où tout se passe

vivre là où l’argent circule, vivre la les carrières se font

vivre là où vivent vos modèles

une fois que vous êtes là, soyez au milieu de tout.

Dites oui à tout.

Rencontrez tout le monde.

Poursuivez toutes les occasions.

Rien n’est trop petit, faites tout.

Prenez un billet de loterie. Vous ne savez jamais qui va gagner. Donc, pourquoi ne pas tenter votre chance.

Suivez et restez en contact avec tout le monde.

Apprenez les techniques de multiplication.

En parlant, l’écriture, la psychologie, la conception, la conversation, une deuxième langue, la persuasion, la programmation, la méditation/focus.

Essayez de comprendre et d’apprendre chez ceux qui ont eu du succès les raisons de leur succès et regardez si vous pouvez les appliquer pour vous-même ou dans votre domaine.

Courez après ce qui a une valeur marchande pas forcément une valeur personnelle.

Faites ce qui paie bien.

Ne soyez pas l’artiste affamé, qui travaille sur des choses qui ont une grande valeur personnelle mais finalement pas beaucoup de valeur sur le marché.

Suivez l’argent. Il vous dit où vous êtes le plus rentable.

N’essayez pas de faire une carrière hors de ce que vous aimez. Par exemple, le sexe.

Imitez, adhérez au succès sans honte.

Imitez les meilleures stratégies de vos concurrents.

Le marché ne se soucie pas de votre besoin personnel d’être unique.

Il est désintéressé et humble d’utiliser les meilleures idées indépendamment de la source, de créer le meilleur produit ou service pour vos clients.

Obtenez autant de bienfaits à exécuter les idées des autres que vos propres idées personnelles.

Soyez le propriétaire et pas seulement l’inventeur.

Il est tentant d’essayer d’être la personne qui a les idées, et d’avoir quelqu’un d’autre pour faire le sale boulot pour que ces idées se reproduisent.

Les idées n’apportent pas la richesse, c’est la grande exécution de ces idées qui les apporte.

Une règle du capitalisme : c’est celui qui prend le risque financier le plus important qui obtient les récompenses les plus importantes.

Les plus grandes récompenses iront toujours à ceux qui financent les idées et qui sont propriétaires de ses idées.

Profitez de la nature humaine.

Au lieu de vous plaindre de la baisse de la qualité de la nature humaine, trouvez les moyens pour en bénéficier. Au lieu de vous plaindre des règles, apprenez juste le jeu, et jouer le complètement.

Derek Sivers, comment prospérer dans un avenir incertain ?

préparez-vous pour le pire.

Puisque vous n’avez aucune idée de ce que l’avenir peut vous apporter, soyez ouverts au meilleur. Le meilleur des cas n’a pas besoin de votre préparation ou de votre attention.

Donc, mentalement et financièrement, préparez-vous pour le pire des cas, à la place de tout ça.

Des choses comme l’assurance, ne vous obsédez pas avec ça. Il suffit de préparer, puis de continuer à apprécier les bons moments. Et c’est tout.

Attendez-vous à la catastrophe.

Dans chaque biographie de personnes célèbres qui ont réussi on retrouve cette ligne : « et puis, les choses ont pris un virage catastrophique, ont pris un virage pour le pire. »

Attendons-nous donc à ce que la catastrophe arrive à tout moment.

Cela implique d’essayer de savoir ce qui va pouvoir arriver et de nous préparer en conséquence.

Non seulement au niveau de l’argent, mais également au niveau de la santé, de la famille, de la liberté. Attendez-vous à tout voir disparaître du jour au lendemain. D’ailleurs vous apprécierez mieux les moments quand vous saurez que ce sera peut-être être la dernière fois que vous les vivez ou que vous les voyez.

Ayez le minimum de biens propres ainsi, vous risquerez moins de perdre beaucoup.

Moins vous possédez, moins vous serez affectés par une catastrophe éventuelle.

Choisissez l’occasion, n’attendez pas et ne faites pas preuve de loyauté.

N’ayez aucune loyauté à l’endroit d’une société ou de personnes, en auront-ils pour vous ?

Soyez un opportuniste absolu, faites tout ce qui est meilleur pour l’avenir dans la situation actuelle non liée par le passé.

N’ayez de la loyauté que pour vos relations humaines les plus importantes.

Choisissez vos plans avec la plupart des options.

Le meilleur plan est celui qui vous permet de modifier vos plans en cours de processus.

(Exemple : louer une maison permet de se réserver l’option de pouvoir se déplacer à tout moment sans perdre de l’argent dans un marché en évolution)

évitez de trop planifier

pour un maximum d’options, ne prévoyez rien.

Puisque vous n’avez aucune idée de comment la situation où votre humeur peut changer à l’avenir, attendez le dernier moment pour se pour prendre une décision.

Comment aimer les gens.

Supposez que c’est leurs derniers jours.

Tout le monde parle de la vie comme si elle était le dernier jour à vivre sur terre.

Au lieu de cela appréciez quelqu’un, vivre avec lui comme si c’était les derniers jours que vous viviez sur terre.

Traitez-les en conséquence. Essayez de réaliser leur rêve pour la journée. Vraiment écouter. Apprendre d’eux.

Soyez qui vous seriez si vous étiez seul.

Vous pourriez ainsi vivre dans la solitude et ne plaire seulement qu’à vous-même.

Mais idéalement, quand vous êtes dans une foule il faudrait que vous soyez la même personne que vous êtes quand vous êtes seuls.

Assumer que les hommes et les femmes sont les mêmes.

Les hommes pensent que les femmes sont différentes d’eux-même

et les femmes pensent que les hommes sont différents d’elles.

Mais les hommes sont beaucoup plus différents entre eux et les femmes beaucoup plus différentes entre elles que ce que les hommes peuvent être différent des femmes.

Donc, contrecarrer votre tendance à exagérer les différences.

Assumer que les hommes et les femmes sont les mêmes.

Assurez-vous toujours de nouveaux amis.

Alors que vous progressez et que vous vous modifiez des vieux amis et votre famille investiront volontairement dans le préjugé que vous ne changez pas.

Lachez des personnes qui ne sont pas les bienvenus et encourager votre changement.

Évitez de porter atteinte à la relation.

Pour les relations à long terme avec le succès, il est plus efficace de chercher les côtés positifs.

Une amitié qui peut prendre des années à développer peut être ruinée par une seule action.

Ne pas essayer de changer les gens

… À moins qu’il ne vous l’aient demandé.

Ne pas donner une leçon.

Arrêtez d’essayer de changer les gens qui ne pensent pas qu’ils ont un problème.

Trouvez la sagesse dans vos adversaires.

Vraiment engagez ceux qui pensent en face de vous.

Vous connaissez déjà les idées courantes de votre propre côté, adjoignez-vous les leurs !

Purgez les vampires.

Débarrassez-vous des gens qui voudraient ne, qui ne font pas vous sentir bien dans votre peau.

Il vous détestent de toute façon.

Que faire lorsque vous obtenez une réussite.

Devenez enthousiastes.

Une fois la réussite obtenue, vous avez besoin d’élaborer des stratégies.

Pour réussir, vous aviez à dire oui à tout.

Maintenant, si vous continuez à faire cela, vous allez vous noyer dans toutes les occasions.

Maintenant, dites non à tout ce qui ne vous fait pas dire moins que « Ouais super génial j’y vais je fonce. ! ! ! »

Maintenir le momentum.

La tentation est de prendre du repos facilement.

Mais comme se balancer sur une liane, si vous arrêtez cet élan vous ne pouvez jamais récupérer la liane suivante.

Comment être assuré d’être riche et heureux

Prioriser la conception de style de vie.

Vous l’avez fait, tout repose maintenant sur vous. Fait de tes rêves une réalité.

Façonnez votre entourage pour satisfaire tous vos désirs.

Faites votre gratification immédiate de la chose la plus importante.

Chassez ce moment de comparaison.

Vous avez la vieille chose. Vous voulez que la chose nouvelle. Oui! Fais le! Soyez heureux pendant une semaine.

Ignorez le fait que le bonheur n’est présent qu’au moment de la comparaison entre l’ancien et le nouveau.

Une fois que vous avez eu votre nouvelle chose, après une semaine, ou elle devient la nouvelle norme, chercher le bonheur d’une autre chose nouvelle.

Achetez, ne louez pas

Pourquoi louer une maison, château, bateau ou voiture, quand vous pouvez acheter?

Cela ne concerne pas la chose, ça concerne votre Identité. Cela montre qui vous êtes maintenant.

Internalisez votre nouveau statut.

Vous avez travaillé dur pour arriver ici. Célébrez et détendez-vous

Avouez que vous êtes dans une autre catégorie de personnes maintenant, avec des besoins différents.

Comprenez qu’il n’y a pas de retour possible

Soyez un connaisseur.

En savoir de quoi parlent les autres quand ils disent : c’est la plus belle.

Insistez sur seulement les meilleurs.

Vous allez maintenant être malheureux avec quoi que ce soit, mais ce sera le plus beau.

Apprenez à connaître vos possessions.

Maintenant que vous possédez le meilleur, il est temps de se concentrer sur ce que vous avez.

Pour tout savoir sur les caractéristiques de vos nouvelles possessions.

Passez plus de temps à votre son surround et votre plancher chauffant.

Les travaux sur la charge du panneau solaire de votre voiture Tesla. C’est important.

Acclimatez-vous au confort.

Éliminez tous les malaises de votre vie.

Blâmez les autres quand le monde semble difficile, et ne sont pas à la hauteur de vos normes.

MÉTHODOLOGIE DE SIVERS

Derek Sivers nous explique comment il en est venu à rédiger et à présenter ces conseils selon ce processus sur son blog, c,est un besoin de simplifier et d’aller droit à l’essentiel, d’être efficace, tout ça pour répondre à un besoin rél de ses amis et de ces lecteurs qui ne voulaient pas passer trop de temps ni dépenser trop d’argent dans la consultation et la compilation de ressources.

C’est un très bel exemple de pragmatisme, très anglo-saxon ! :

« Quand je parle à mes amis d’un livre qui m’a énormément plu et que je viens de lire, il ne se donne même pas la peine de le lire ils n’en ont pas envie. Ils ne veulent pas trois cents pages d’anecdotes, de discours, d’explications et d’arguments à l’appui. Ils me disent simplement : « dites-moi juste ce qu’il y a à faire, et je le ferai ».

Et je me suis rendu compte que pour certaines choses, moi aussi je n’ai pas envie de suivre l’explication complète de vingt heures. Je serais bien plus heureux avec simplement les conclusions juste les conclusions,–les actions–les directives.

Par exemple, j’ai entendu d’excellentes critiques au sujet du livre de Michael Pollan : « le dilemme de l’omnivore » mais, vous rendez-vous compte ? Quatre cent cinquante pages sur l’histoire de la nourriture ? Eh…

et puis, deux ans plus tard, il a écrit « in Defense of Food ». Cela ressemblait à un résumé un tout petit peu plus serré de l’ouvrage précédent mais qui faisaient tout de même deux cent cinquante pages…

puis il a écrit « Food Rules ». C’est un tout petit livre qui compresse tous ces conseils en soixante-quatre phrases : ouais ça c’est génial !

Il prend seulement trente minutes pour lire, avec des conseils succincts comme « ne manger que des aliments qui finiront par pourrir. » Et « éviter les produits alimentaires qui font des allégations de santé. » Chaque point a juste quelques phrases d’explications. Voilà tout ce qu’il fallait, parce que je lui fais déjà confiance. Mais vous pouvez faire référence à son livre précédent si vous voulez, vous pouvez chercher la preuve à l’appui derrière le conseil qu’il vous donne dans les livres précédents.

La leçon à tirer de cet enseignement c’est : il faut compresser la sagesse dans les directives – (« faites ceci. ») -C’est tellement précieux, mais on le rencontre tellement rarement… on pourrait se penser arrogant ou un petit peu directif de dire comme ça abruptement aux gens ce qu’il faut faire ce qu’ils doivent faire. Qui suis-je pour commander ainsi les gens autour de moi ? Et puis est-ce que j’ai une légitimité de faire ?

Je vous dirai que à partir du moment où c’est utile aux gens, alors faites-le !

Mais, je suis humble. Je ne pense pas que quelqu’un va réellement faire ce que je lui dis de faire. C’est juste une façon pour moi de m’exprimer de façon succincte et puissante pour communiquer une idée : focus sur l’action.

Compresser toute cette sagesse dans les directives.

J’ai donc passé ces derniers mois en traversant toutes mes notes accumulées pour deux cent vingt livres.

D’abord j’extrais seulement les points les plus essentiels et les plus contre-intuitifs.

Ensuite, la partie la plus difficile transforme les observations en conseil. Par exemple cette observation–

« les psychologues comportementaux Stéphane M Garcia et Avishalom Tor ont montré que le simple fait de savoir qu’il y a beaucoup de concurrents dans une compétition diminue notre performance »

–se transforme en ce conseil :

« éviter la sensibilisation des concurrents. »

Mais qu’en est-il de cette observation ?

Le résultat ?

J’ai maintenant des centaines de ses directives sages.

J’ai essayé de les transformer en un exposé de trente minutes pour une conférence, mais ce fut un désastre. Les trois premières minutes ont été très agréables, excitantes puis, le reste de la demi-heure a été catastrophique écrasant une liste sans fin de choses à faire qui prendraient toute une vie pour compléter.

Je voudrais simplement énumérer tous ici, mais je pense que ce serait moins utile. J’aime présenter une idée à la fois. Avec juste la directive est une courte explication, c’est un bon format pour le blog. Je vais faire un lien vers cette page pour une méta explication, et mettre à jour cette page avec des liens vers les suites au fur et à mesure que je les fais.

Et peut-être que finalement, je transformerai ça en un livre.

(J’aime le titre « faites cela ».) »

email

3 réflexions sur « Derek Sivers : Comment être utile aux autres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.