Machu Picchu – énigme architecturale

par | Fév 28, 2016 | Mon Carré De Sable, MONDE, Surnaturel, organisations alternatives, mystères | 0 commentaires

  SUITE DU DOSSIER MYSTÈRE (PARTIE 2) 

LES INCAS

Les Incas à Machu Picchu et le culte du Soleil La civilisation inca connut son apogée au 15e siècle. Les Incas ne connaissaient ni l’écriture, ni le fer, ni la roue, mais ils régnaient sur un véritable état monarchique qui s’étendait le long de la cordillère des Andes. L’empire était très structuré et bureaucratisé, et leur société fut l’une des mieux organisées et des plus disciplinées qui aient jamais existé. Les Incas vouaient un culte au Soleil. À travers tout l’empire, des temples lui étaient consacrés. L’empereur, appelé "Inca", était considéré comme le fils du Soleil.

Le Machu Picchu un endroit mythique

Les Mayas, les Incas et les Aztèques existent-ils encore aujourd’hui ?

Je reviens aujourd’hui sur le dossier du Machu Picchu. 

Cette cité étonnante a été édifiée au milieu du XV° siècle de notre ère comme nous l’avons vu dans la partie 1.

Un des premiers mystères de ce lieu est qu’il a été abandonné alors qu’il était totalement fonctionnel le siècle suivant, celamalgré tout ce que l’on sait de la durée nécessaire pour construire un ensemble aussi perfectionné, les caractéristiques attribuées à Machu Picchu dépassent largement nos normes en vigueur actuellement dans nos villes modernes concernant les infrastructures comme par exemple l’alimentation et l’évacuation de l’eau : dans leur cas, il semble que tous les paramètres de fonctionnement d’une telle structure municipale aient été identifiés, planifiés et gérés en amont de la construction, ce qui, pour un peuple n’ayant pas l’écriture est tout de même assez incroyable !

Il semble évident qu’il n’y ait alors qu’un cas de force majeure qui ait contraint un tel geste, on voit mal comment une communauté pourrait investir autant d’énergie, de temps et d’espoir(?) dans un projet pour le délaisser une fois terminé…
Ce mystère ne frappe pas seulement le Machu Picchu inca mais également certaines cités mayas, ce qui épaissit un peu l’énigme car on ne sait pas exactement pour quelles raisons non plus ce sont devenu elles aussi des villes mortes.
Il devient donc évident que la conquête espagnole devient la principale cause soupçonnée de sadésaffection maiségalement de la propagation du virus de la variole et de la disparition des Incas, Edward Jenner découvrant le vaccin deux siècles après cette invasion, le mal était fait, les Incas étaient pratiquement éradiqués en tant que peuple.
Bien que la citadelle soit située à seulement 80 km de Cusco, la capitale Inca, les Espagnols ne l’ont cependant jamais trouvée, une des raisons pourrait être que son inaccessibilité l’aura rendue invisible aux yeux ibériques, les Incas étant un peuple des montagnes vivant sur les pentes lesplus escarpées et, par conséquent, n’ont pas pu la piller ou la détruire comme ils l’ont fait ailleurs. Plus tard, Hiram Bingham, un historien américain employé comme maître de conférences à l’Université de Yale mais qui n’était toutefois pas un archéologue très chevronné semble-t-il, découvre le site au début du XX° siècle et affirme à tort que les squelletes retrouvés sur le site des fouilles est composé de 70 % d’ossements de femmes, il croit ainsi avoir découvert la « cité des vierges du Soleil», des femmes-esclaves vierges qui étaient choisies pour être au service du Dieu Soleil incarné en l’Empereur Inca et qui étaient regroupées dans un certain nombre de sanctuaires disséminés un peu partout sur le royaume.
L’histoire ne nous dit pas si l’Empereur allait leur rendre visite en pleine nuit en scooter avec un casque vissé sur la tête, moins par soucis de sécurité que par préoccupation d’essayer de passer inaperçu car les journalistes de l’époque étaient Inca-pables de faire de la rétention d’informations.

Le mystère des fontaines de Machu Picchu

Pas besoin de robinetterie pour les Machupicchois, Quand on pose le doigt au milieu de la rigole d’une fontaine et qu’on le retire, l’eau s’arrête de couler !
Si on réitère le geste, l’eau recommence à couler. Trop forts, ces Incas !
IL y a même l’option « gradateur », on peut faire varier le débit en « traversant » la rigole avec son doigt ou en allant dans le sens du flux pour le faire accélérer : en fait, on a rien inventé avec nos smartphones, c’est exactement le même geste dans les deux cas, par contre, on n’a pas encore trouvé la pile qui alimente l’énergie de la fontaine, mais, bonne nouvelle : les rationalistes cherchent activement ; on ne devrait pas être loin d’une explication qui devrait nous convaincre que tout est à nouveau sous contrôle ; OUF !

Le “Temple du Soleil” patrimoine de l’UNESCO

Le site a reçu beaucoup de publicité après la National Geographic Society a consacré toute leur numéro d’Avril 1913 à Machu Picchu.
En 1983, l’UNESCO a désigné Machu Picchu un site du patrimoine mondial, le décrivant comme «un chef-d’œuvre absolu de l’architecture et un témoignage unique de la civilisation Inca ».
Les descendants des Incas vivent en Équateur, au Pérou et en Bolivie, le Président actuel du Pérou, Evo Morales, en est un des représentants.
Quelles sont les différences et les similitudes entre les Incas, les Mayas et les Aztèques, nous avons vus un peu les Incas, je vous proposerai de faire un retour sur eux après avoir visité les Mayas et les Aztèques que nous connaissons très peu également, moi même les seules choses que je sais est que les Mayas ne sont pas des abeilles et que les Aztèques les meilleurs sont bleus.
Une amie vient de me dire que les meilleurs couteaux au monde sont les couteaux aztèques, personnellement je la trouve nulle cette blague, franchement ; Enfin…
N’empêche que ça pourrait être inca de licenciement ça !
La suite au prochain articles “DOSSIERS MYSTÈRES”

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blogue Mon Carré de Sable

Michel Mougenot, alias MICHEL-CHIVAT, Mon Carré de Sable

Michel Mougenot, alias MICHEL-CHIVAT, Mon Carré de Sable

Webmestre

La conception, la gestion et l’entretien du Site  “Mon Carré de Sable” sont assurés par : Michel Mougenot

“CDS – Mon Carré de Sable”

Michel Mougenot gère également les Sites suivants  :

Le Site Crisalida Rebozo Québec

Le Site Kazilik

Le site Bloomfelt

le mode de subsistance de mon carré de de sable

Ce site vous plait ? merci de bâtir Mon Carré De Sable
Nous avons décidé que Mon Carré De Sable reste un blog indépendant, libre et gratuit ! Néanmoins, celà me prend des centaines d'heures par mois en recherches, rédaction et gestion informatique et multimédia. Toutefois, c'est un choix raisonné et assumé depuis le début qu'il est hors de question de remettre en cause.

Si vous trouvez du bonheur, de la joie, de l'intérêt et ou de valeur dans ce que je fais, s'il vous plaît envisagez de devenir membre et de soutenir mon initiative avec un don mensuel récurrent de votre choix, d'une valeur comprise entre café (ou un cappuccino !) un et un bon dîner (un soir de Saint-Valentin ? 🙂 )

DONATION MENSUELLE – À TITRE INDICATIF

♥ 3 € / mois
♥ 5 € / mois
♥ 7 € / mois
♥ 10 € / mois
♥ 25 € / mois
♥ ??? € / mois

Oui je soutiens Mon Carré de Sable !

J’aimerais vous recommander de visiter 3 sites auxquels je tiens tout particulièrement, le premier s’appelle Kazilik, c’est le site d’une artiste niçoise qui fait des créations très originales, le second s’appelle Crisalida Rebozo Québec, comme son nom l’indique il traite de la technique du rebozo par deux femmes formidables dans la province du Québec et le troisième est le site d’une artiste Internationale qui travaille le feutre. D’origine hollandaise, elle vit au Québec. Ci-dessous, les boutons pour accéder à leurs pages ; excellente visite !