BOMBE ! : “Ondes gravitationnelles: Nice au coeur du Big Bang?” Titre Nice Matin

Selon Nice Matin : 

“C’est aujourd’hui qu’une conférence de presse mondiale annoncera une découverte qui pourrait bien trouver ses origines dans les laboratoires de recherche de l’observatoire niçois”

par Guillaume Bertolino il y a 8 heures

Mystère. C’est aujourd’hui à 16 heures qu’une découverte annoncée comme « révolutionnaire » devrait décoiffer les astrophysiciens de la planète. Mais aussi les passionnés de théorie de la relativité. Voire les fans de science-fiction qui ont érigé le …. /….

 

L’intérêt des ondes scalaires est qu’elles expliquent le fonctionnement des machines à énergie libre, de la fusion froide, permettent une vision unificatrice des forces électromagnétiques avec la gravité, expliquent le pourquoi de la masse et les effets d’accroissement de masse à vitesse accélérée; et finalement si un génie les intégrait dans une vision globale de l’univers, cela serait certainement le pas majeur suivant dans la physique après celui de la physique quantique au début des années 1900.
Virgo et ses bras de plusieurs kilomètres, installé en Italie près de Pise, dispose d’un laser de très haute sensibilité élaboré par un laboratoire azuréen. Il sera aujourd’hui au centre d’une annonce mondiale.

 Manchette de Nice Matin

C’est ce que titrait Nice Matin dans son édition en page 14 ; jeudi 11 février:
J’ai lu avec intérêt cet article dans le quotidien NICE MATIN d’aujourd’hui qui annonce qu’à 16h00 une conférence mondiale devrait révéler au monde l’existence des ondes gravitationnelles enfin confirmée grâce à une coopération de scientifiques européens et américains dans le cadre des projets Virgo et Ligo qui était né il y a un an lors d’un congrès ayant eu lieu dans les salons de Nice Acropolis. 
Dans cet article, il est fait référence au fait qu’Albert Einstein avait “prédit” l’existence de ces ondes dans sa théorie de la Relativité générale. Or, un fait avéré est qu’il avait eu, en ce temps-là un génial précurseur en la personne de Nikola Tesla qui, non satisfait d’avoir prédit cette existence, la expérimentée quand il a testé les Bobines à induction qui portent son nom. Je vous reproduis ci dessous l’extrait d’un article que je consacrais aux ondes gravitationnelles ou scalaires comme on utilise plus souvent cette appellation maintenant.  

Extrait de mon article CES MYSTÉRIEUSES ONDES SCALAIRES :

Le mot « scalaire », quant à lui, désigne justement le nombre qui sert à décrire une onde aux valeurs variables, par contraste avec une onde hertzienne, dite vectorielle. Ce qui revient à dire qu’on ne reconnaît pas de vecteur ou de support aux ondes scalaires. C’est pourquoi certains chercheurs, emboîtant le pas à Nikola Tesla, sollicitent l’éther, le fameux élément primordial dont procèdent les quatre autres (air, feu, eau et terre), pour expliquer les propriétés non conventionnelles des ondes scalaires (et l’énergie d’origine inconnue qu’elles peuvent mobiliser). Ce qui explique aussi l’embarras des physiciens, puisque l’éther, en partie à cause d’Einstein, a été rejeté par la science officielle, à la suite des expériences de Michelson et Morley, qui, bien qu’étant parfois considérées comme insuffisantes voire incohérentes, ont été retenues parmi les fondements de la physique et de l’électromagnétisme modernes. Les équations de James Clerk Maxwell (1873), autre fondement de l’électromagnétisme moderne, seraient, elles aussi, insuffisantes. Elles ne décrivent, explique Meyl, que les ondes transversales, et non les ondes longitudinales. Il rejoint ici Thomas Bearden, le spécialiste américain de Tesla et des ondes scalaires, qui pointe les modifications infligées aux équations de Maxwell « afin de décrire exclusivement cette partie du flux d’énergie que les circuits physiques étaient conçus pour capter et utiliser », éliminant ainsi « l’énergie qui pouvait être extraite à partir du vide ». C’est pourquoi les ondes scalaires ont été aussi peu étudiées jusqu’à présent.

Expérimentées par Tesla
Nikola Tesla (1856-1943) fut le premier expérimentateur des ondes scalaires : ses bobines à induction (les fameuses non prévues par les équations canoniques de Maxwell. « Dès 1896, rapporte le chercheur indépendant Jean-Marc Roeder, Tesla avait observé des pertes de masse et d’inertie d’objets de son laboratoire soumis aux ondes scalaires en phase (ou en résonance synchrone, si vous préférez) à très basse fréquence (6 Hz) émises par ses bobines Tesla. » C’est pourquoi ces ondes ont aussi parfois été nommées « gravitationnelles ». ”

POUR LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL  SUR LES ONDES SCALAIRES, C’EST ICI :

Le scalaire de la peur 

Je tiens donc à insister sur le fait que loin d’avoir été annoncée spontanément par Albert Einstein, les conclusions et les hypothèses qui ont entouré ces fameuses ondes scalaires ont été repoussées par la Science et les physiciens de l’époque en grande partie parce que justement, Albert Einstein n’y croyait pas ! Cette reconnaissance entraînait par le fait même “l’obligation” de se pencher sur l’énergie libre, ses applications et ses débouchés aux conséquences gigantesques.
C’est donc un nouvelle qui va être faite en grande pompe et qui va rendre hommage au précurseur visionnaire que fut Einstein assurément, je suis le premier à le reconnaître, mais sur ce coup là, par contre, les lauriers doivent tous aller au génie fabuleux que fut Nikola Tesla !!!!
Dernière chose, la reconnaissance de l’existence des ondes scalaires et de leurs spécificités va induire directement d’ouvrir le débat de la reconnaissance également de l’énergie libre, défendue, encore une fois, par Nikola Tesla !!!  

 

email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.