UN ÉCOVILLAGE SOLIDAIRE est créé au fin fond du Pérou par une Française

Toutes les initiatives intéressantes (en tout cas que je considère telles) méritent selon moi que l’on en fasse la promotion ou tout ce qui nous est possible de faire pour les faire connaître, dans cette optique, je viens de tomber sur cet article, qui rempli selon moi ces critères, c’est l’histoire de la création d’un écovillage solidaire.

Pour mener à bien son objectif d'écovillage solidaire, elle va créer Inti Eco Lodge, un projet d’écolodge associatif « 100% ecofrendly », en harmonie avec la nature et surtout les communautés locales. Avec son amie Marion, architecte d’intérieur, elles se lancent dans la construction durable d’un écovillage.
Un écovillage solidaire construit au Pérou par une Française
Il est certain que nous nous dirigeons tout droit vers un monde qui va devenir de plus en plus solidaire, respectueux de l’environnement et à la recherche de solutions alternatives à ce que voudraient bien nous imposer des systèmes archaïques, totalement débranchés de la réalité du bonheur mais branché sur l’enrichissement comme ultime but et leur fin justifie grandement leurs moyens – qui en passant sont gigantesques, c’est pour ça qu’ils perdurent encore -. Il ne faut pas se leurer sur la recrudescence de violence d’obscurantisme et d’horreur, se sont des soubresauts évidemment préoccupants dont il faut tenir compte et de manière sans doute beaucoup moins hypocrite que ne le font actuellement tous les dirigeants des pays dit « démocratiques » qualifiés de cet adjectif de par leurs passés, mais qui ne le justifient vraiment plus du tout maintenant, mais cette opinion n’engage que moi.
Donc, place à
Anne de Thélin qui nous parle de son pari fou péruvien !
Merci Anne…

Tout plaquer et partir au Pérou créer un écovillage solidaire.

J’ACCUSE le genre humain !

Nous vivons dans une époque formidable  pour le genre humain totalement irresponsable (dans le sens : »Je me fous complètement de ce qui arrivera après que j’aies bien joui de mes avantages ! »…  

 

Notre société, depuis le début de l’apparition de l’espèce humaine sur la terre, en passant par le Moyen-Âge, 2 guerres mondiales et une troisième en préparation imminente progresse résolument vers des lendemains qui chantent assurément.

REGARDONS LA FAÇON DONT LE GENRE HUMAIN TRAITE LA TERRE !

Regardons la façon dont le genre humain traitE la Terre avec l’exploitation intensive des matières premières ce qui nous permet de satisfaire les besoins normaux vitaux d’une population toujours plus nombreuse et toujours de plus en plus exigeante, ce qui est tout à fait normal ; surtout pour les Pays « en voie de développement » qui en fait sont les anciens « Pays sous-développés », rappelez-vous !
Les compagnies multinationales, les lobbys et les grandes industries ont eu peur un moment que tous ces pauvres gens composant les grandes familles du genre humain ne puissent accéder au confort minimal dont bénéficient déjà les pays qui ont su prendre les bonnes décisions à temps, lorsque le train de la modernité s’est arrêté dans leur gare, mais tout va bien, nous avons réussi à leur éviter l’injustice de ne pas avoir accès à toutes ces marchandises et à tous les rêves merveilleux offerts par les société capitalistes normales, la poursuite du bonheur individuel et sociétal ne saurait se faire sans l’accès illimité à la consommation pour tous et partout.
Si, d’aventure, cette bonne vieille terre qui nous offre si généreusement toutes ces richesses abondantes venait un jour à fléchir, nous ne lui en voudrons pas pour autant, de toute façon, pourquoi croyez-vous que nous dépensions tout cet argent pour l’exploration spatiale si ce n’est pour lui trouver un substitut quand l’âge de la retraite sera venu pour elle aussi…
« Ben oui, il faut bien que la petite dame se repose elle aussi après avoir fait sa part pour le bien-être des habitants qui évoluent sur toute sa surface, le fameux genre humain, il faut savoir se montrer prévoyants puisque nous sommes responsables d’assurer un approvisionnement continu du bonheur des gens et cela ne saurait envisager aucune rupture des stocks de marchandises.
NOUS SOMMES EXEMPLAIRES À CE NIVEAU !

CRUDIVORISME (alimentation crue)– UNE HABITUDE ALIMENTAIRE COHÉRENTE ?

Une femme vient à bout de 17 années de douleurs causées par la fibromyalgie grâce à l’alimentation crue !!!

J’ai testé le crudivorisme (L’alimentation crue) il y a un peu plus de vingt ans, à cette époque je vivais sur la Côte d’Azur et tout se prêtait à ce choix alimentaire : la variété des produits, leur fraîcheur, la clémence du climat, car ensuite j’ai passé 20 ans au Canada et il faut avouer qu’il est agréable au plus fort de l’hiver de se taper une bonne soupe bouillante, un pot-au-feu pour les carnassiers ou un repas de Cabane à sucre quand les printemps est là mais que l’hiver s’incruste parce qu’il se sent vraiment bien au Québec, je peux vous l’assurer !
Mais, rentré depuis peu en France et dans cette belle région baignée de soleil, je pensais réformer mon alimentation et je tombe sur le cas «  Stacy Stowers » qui évidemment m’interpelle immédiatement et voilà, ma décision est prise, je vais me remettre à L’alimentation crue !
Depuis environ deux mois, je me suis imposé un jeûne pour me détoxiner, détoxiquer , j’avais un sale soucis de santé qui s’est maintenant résorbé durablement, mais il est évident que tous les problèmes de santé que l’on rencontre proviennent de notre hygiène de vie – « hygiène » que l’on peut de moins en moins utiliser pour qualifier nos pratiques de consommation et de comportements.

Mes centres d’intérêts privilégiés (hormis l’alimentation crue) :

Continuer la lecture de « CRUDIVORISME (alimentation crue)– UNE HABITUDE ALIMENTAIRE COHÉRENTE ? »

La vraie nature de la censure – Entre propagande et respect

À l’Usine C du 16 mars au 9 avril, à partir de demain donc, on verra Robert Lepage, l’acteur, deux fois plutôt qu’une au cours des prochaines semaines à Montréal. Dans un premier temps, il sera le marquis de Sade dans la pièce Quills.

La Presse+ 

« C’est ce qui a attiré Robert Lepage dans ce projet, en plus de l’idée de pouvoir jouer le marquis de Sade au sein d’une troupe.

Quelle est la nature de la censure ? La censure politique (limitation par le gouvernement de la liberté d'expression) est différente de la censure indirecte, non officielle, mais sous forme de pression, en particulier une forme de censure économique (due notamment à la concentration des médias, etc.) ; les phénomènes d'autocensure peuvent également être ajoutés.
Quelle que soit la nature de la censure, c’est une privation de liberté
Robert Lepage joue le marquis de Sade dans Quills, une Production Ex Machina, en coproduction avec le Trident, présentée à l’Usine C à compter du 16 mars.
« La nature de la censure s’exerce d’abord et avant tout en défendant certains intérêts, croit-il. La morale n’a rien à voir avec ça. À l’époque du marquis de Sade, on voulait le faire taire. L’excuse était morale, mais la vraie raison était le discours du marquis sur la société française. Chez nous [ndlr : au Canada], la censure des conservateurs pour empêcher les scientifiques de publier leurs recherches, c’était clairement pour servir des intérêts économiques liés à l’effet de serre et au pétrole. »

DE SADE À « JE SUIS CHARLIE » La nature de la censure en question.

Vaste sujet, la censure. Celle qu’on s’impose soi-même, celle des autres. Pour les bonnes ou les mauvaises raisons…

L’étude scientifique Baumeister remise en cause !!!

Une éminente théorie psychologique vérifiée par des centaines d’expériences , l’étude scientifique Baumeister, est sur le point d’être contredite. Ce n’est pas juste inquiétant. C’est terrifiant.

Il n’y aurait plus aucune certitude quant à la théorie de « l’épuisement décisionnel », théorie reçue comme un des dogmes inébranlables de la psychologie du comportement et cautionnée par l’étude scientifique Baumeister : c’est un peu comme si on nous disait demain que les études de Masters et Johnson sont des errances et que celles de Freud sont 100% non valides…
Bref, la Terre est plate finalement …

Evan Carter est l’un des premiers à avoir repéré des faiblesses dans le corpus sur l’épuisement du moi et L'l'étude scientifique Baumeister. Lorsqu’il était étudiant à l’université de Miami, Carter a décidé de reproduire l’expérience de l’effet citronnade, décrite pour la première fois en 2007, où la consommation d’une boisson sucrée empêche la perte de volonté.
L’l’étude scientifique Baumeister remise en cause dans ses fondements même !

Une preuve scientifique un Mythe fondateur ?
Une étude scientifique parue le 11 novembre 1996 sous le titre « Ego Depletion : Is the Active Self a Limited Resource ? », réalisée par les scientifiques Roy E Baumeister, Ellen Bratslavsky, Mark Muraven, and Dianne M. Tice pour la Case Western Reserve University allait devenir un pilier de la psychologie moderne.

Cet article de 15 pages, connu comme étant l’étude scientifique Baumeister, a depuis été cité plus de 3.000 fois. Il exposait l’expérience suivante, les scientifiques empilèrent des cookies tout chauds dans une assiette, à côté d’un saladier rempli de radis rouges et blancs, et firent entrer un cortège d’étudiants volontaires. Ils demandèrent à certains étudiants de rester là tout seuls et de ne manger que des radis, tandis que l’autre groupe ne mangeait que des cookies. Ensuite, chaque participant dut s’attaquer à une énigme conçue pour être impossible à résoudre

Continuer la lecture de « L’étude scientifique Baumeister remise en cause !!! »

8 mars : c’est la Fête des Femmes…

Les femmes sont des êtres exceptionnels, évidemment qu’une journée par année – le 8 mars – c’est dérisoire alors que vous, vos actions et votre influence devraient être célébrées chaque jour… 

 

8 mars, c’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.
8 Mars, une des icônes les plus représentatives de la lutte féministe, Angela Davis, pourrions-nos passer maintenant à une autre dimension ?
Le 8 mars, la Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.
8 mars, Je voudrait dire que c’est une journée triste pour moi, triste parce que tout ce qui nécessite d’en faire une journée spéciale témoigne en même temps du fait qu’il y a une nécessité de le célébrer.. 

Selon l’ONU, « la Journée internationale de la femme a été instaurée pour la première fois le 8 mars en 1911 en Allemagne, Autriche, Danemark et Suisse, où plus de un million de femmes et d’hommes ont assisté à des rassemblements. Outre le droit de voter et d’exercer une fonction publique, les femmes exigeaient le droit au travail, à la formation professionnelle, et la cessation de la discrimination sur le lieu de travail. »

Réussite de vie, Christiane Singer !

Un article aujourd’hui consacré à une magnifique réussite de vie : Christiane Singer, que personnellement j’élève au même niveau que Françoise Giroud, Simone Veil ou Simone de Beauvoir … 

C’est dire mon admiration pour cette femme, en plus, je l’avoue humblement, je la trouvais magnifiquement belle !!! 

« La démarche de Christiane Singer, son courage, sa générosité sont sublimes, elle le sait, le dit et c'est sans doute ce qui lui donne cette force magnifique. [...] D'un lyrisme dense et cru, elle réinvente ici la mort, en fait le visage même de la vie. » Fabienne Pascaud, Télérama. « Un testament spirituel de tout premier ordre. [...] Un hymne à la joie [...]. Un français étincelant, épuré jusqu'à l'os et pourtant baroque. »
Magnifique femme, chercheuse, intellectuelle, conférencière et humaine Christiane Singer.
 « Un journal dans lequel la joie et l’espérance sont plus fortes que la mort » Christiane Singer .

QU’EST-CE QU’AIMER, Christiane Singer ?

« Aimer, c’est faire en secret ce serment : Je m’engage de toutes mes forces à défendre ta liberté, à ménager autour de toi l’espace qui te sera nécessaire pour croître et fleurir ! Et même si je dois être surpris par l’évolution de l’autre, même s’il ne devient pas celui que j’attendais qu’il soit un jour, je m’engage à respecter son devenir ! C’est le défi que je relève. Que ta volonté soit faite et non la mienne ! Osons nous laisser surprendre ! N’emprisonnons pas nos proches -ni nos enfants !- dans la représentation que nous avons d’eux. Cassons les moules dans lesquels nous nous enfermons les uns les autres. Offrons-nous la confiance même de nous laisser errer, commettre des erreurs…
Que savons-nous du secret de nos destinées ? En devenant garant de la liberté de celui que j’aime, je lui épargne même de devoir fuir ! Rester ensemble n’est pas, comme au cimetière, une « concession perpétuelle » – c’est une offrande à renouveler chaque jour. 
»Christiane Singer

 Ces lignes m’ont profondément ému  ! 

Il faut dire que je suis à une période de ma vie difficile et qui me voit très émotif : arrivé à bientôt 60 ans, j’ai mis fin à une vie conjugale difficile, trop conflictuelle, dont ou pourrait dire que ni l’un ni l’autre n’a fait l’effort de vouloir trouver une issue favorable et nous avons donc fait en sorte que ça se termine là…
Il y a deux ans j’avais découvert Christiane Singer « par hasard » et ce fut une révélation…

Machu Picchu – énigme architecturale

  SUITE DU DOSSIER MYSTÈRE (PARTIE 2) 

LES INCAS

Les Incas à Machu Picchu et le culte du Soleil La civilisation inca connut son apogée au 15e siècle. Les Incas ne connaissaient ni l’écriture, ni le fer, ni la roue, mais ils régnaient sur un véritable état monarchique qui s’étendait le long de la cordillère des Andes. L’empire était très structuré et bureaucratisé, et leur société fut l’une des mieux organisées et des plus disciplinées qui aient jamais existé. Les Incas vouaient un culte au Soleil. À travers tout l’empire, des temples lui étaient consacrés. L’empereur, appelé "Inca", était considéré comme le fils du Soleil.
Le Machu Picchu un endroit mythique
Les Mayas, les Incas et les Aztèques existent-ils encore aujourd’hui ?

Je reviens aujourd’hui sur le dossier du Machu Picchu. 

Cette cité étonnante a été édifiée au milieu du XV° siècle de notre ère comme nous l’avons vu dans la partie 1.

Un des premiers mystères de ce lieu est qu’il a été abandonné alors qu’il était totalement fonctionnel le siècle suivant, celamalgré tout ce que l’on sait de la durée nécessaire pour construire un ensemble aussi perfectionné, les caractéristiques attribuées à Machu Picchu dépassent largement nos normes en vigueur actuellement dans nos villes modernes concernant les infrastructures comme par exemple l’alimentation et l’évacuation de l’eau : dans leur cas, il semble que tous les paramètres de fonctionnement d’une telle structure municipale aient été identifiés, planifiés et gérés en amont de la construction, ce qui, pour un peuple n’ayant pas l’écriture est tout de même assez incroyable !

Continuer la lecture de « Machu Picchu – énigme architecturale »

Bon anniversaire les Babayagas !!!

Ma femme m’a dit plusieurs fois par le passé : « Quand nous serons vieux et que tu mourras, j’irai terminer ma vie dans un lieu où on se regroupera à plusieurs, solidairement, pour vivre une retraite paisible tout en restant active, vivante et utile à mon entourage et à la société»

 

 Merci Thérèse Clerc pour cette initiative que vous avez amené à son succès !

Inventer de nouvelles façons d’aborder la vieillesse ? C’est le pari lancé par Thérèse Clerc et une vingtaine de femmes à travers le projet de la maison des Babayagas. Une solution d’habitat accessible à des « vieilles » telles qu’elles se nomment et proposant une alternative à la maison de retraite.

Je me suis demandé pourquoi elle ne commencerait pas immédiatement et s’occuperait de moi avec dévouement et attention, mais je me suis gardé de le mentionner, gardant un soupçon de restriction….

Son idée était toutefois très judicieuse, nous manquons cruellement de solidarité dans nos sociétés modernes qui sont de plus en plus individualistes, particulièrement une fois l’âge de la retraite atteinte, la raison la plus évidente est que nous mettons l’emphase sur la productivité, les investissements dans l’éducation de nos enfants sont essentiellement tendus vers le but d’en faire de parfaits individus totalement adaptés aux besoins productifs en capital humain et d’en faire de parfaits citoyens totalement acquis au bonheur de consommer quasiment sans limite ! Dans un tel schéma social, les vieux prennent un peu le rôle du citron pressé dont il ne reste plus grand chose à tirer et qui devient un « fardeau économique » après avoir contribué à la bonne marche de l’économie.

Et puis il y a eu ce projet fou des Babayagas, connaissez-vous les Babayagas ?

En route, nous allons leur rendre une petite visite, suivez-moi en Seine-Saint-Denis, à Montreuil, mais je voudrais avant de continuer, rendre un hommage tout particulier à la Babouchka de cette association …

Décès de Thérèse Clerc juste avant le troisième anniversaire ….

Continuer la lecture de « Bon anniversaire les Babayagas !!! »