ETAT D’URGENCE : DEMANDEZ À VOTRE DÉPUTÉ POURQUOI IL N’A PAS VOTÉ LUNDI

Boboland (08/01/2016) par Jean Louis Donnay

Siècle21 Eeuw21

croquis désignant les soldats grecs tirant le cheval de bois remplis d'hommes cachés et qui arrivent devant les fortifications de la ville de Troie
L’épisode du cheval de Troie est brièvement relaté pour la première fois par Homère dans l’Odyssée 
Les réseaux sociaux n’auront jamais autant joué leur mission d’information qu’au cours de cette semaine en voie d’achèvement: avec eux, grâce à eux, la vérité a fini par éclater, révélant au grand jour les horreurs de Cologne mais aussi de toutes les grandes villes nordiques touchées de plein fouet par la deuxième grande vague subversive venue du Maghreb, du Moyen-Orient et d’Afrique noire.
Après avoir fait 145 morts en France, le terrorisme organisé s’est livré lors de la nuit de la Saint-Sylvestre à un deuxième test de résistance de l’Occident, s’attaquant cette fois sans vergogne, des rives du Rhin à l’Autriche, en passant par Hambourg, Stuttgart, Zurich, Bâle et Helsinki au symbole de la femme dans tout ce qu’elle incarne à nos yeux de magnifique, de féérique, de magique, bref d’inégalable.

TOUS LES INGRÉDIENTS SONT RÉUNIS POUR UN PRINTEMPS EUROPÉEN !

D’après un article paru sur le site : NOUVEAU PARADIGME

En mai 2016 aura lieu un “printemps européen” selon un reporter de guerre néerlandais Arnold Karskens. Pour lui tous les ingrédients sont là.

Che Guevara considérait la lutte armée et la révolution socialiste comme le seul moyen d'améliorer les conditions de vie des pauvres d'Amérique latine, exploités par les États-Unis selon lui. Son point de vue révolutionnaire suivait ceux de Marx et Lénine, qu'il avait étudiés exhaustivement
Che Guevara était un auteur prolifique qui écrivait son journal ou des notes pour ses ouvrages presque quotidiennement, même au cœur des opérations de guérilla 
Chaque mouvement de révolte comporte les mêmes ingrédients. Ceux qui ont provoqué le printemps arabe sont présents en Europe, selon Arnold Karskens. “Le printemps arabe a été causé par une combinaison de chômage, de répartition inéquitable du pouvoir et l’explosion démographique” dit-il dans l’intro de son analyse parue sur le site NRC Next.
Selon lui, pour une révolution il faut :