Mystère des nombres, hasard ou pas ?

Je publie cet article suite au questionnement d’un ami concernant les nombres, hasard et coïncidences mathématiques.

Une vidéo qui traitait de la mystérieuse coïncidence qui faisait que la réduction théosophique d’un arc de cercle revenait toujours au nombre neuf !

nombres, hasard : Vitruve dit, dans son ouvrage sur l'architecture : la Nature a distribué les mesures du corps humain comme ceci: Quatre doigts font une paume, et quatre paumes font un pied, six paumes font un coude : quatre coudes font la hauteur d’un homme. Et quatre coudes font un double pas, et vingt-quatre paumes font un homme ; et il a utilisé ces mesures dans ses constructions. Si vous ouvrez les jambes de façon à abaisser votre hauteur d’un quatorzième, et si vous étendez vos bras de façon que le bout de vos doigts soit au niveau du sommet de votre tête, vous devez savoir que le centre de vos membres étendus sera au nombril, et que l’espace entre vos jambes sera un triangle équilatéral. La longueur des bras étendus d’un homme est égale à sa hauteur.
Proportions, nombres, hasard, y a-t-il des liens entre ces élément ?

Qu’est-ce que le hasard, y a-t-il un lien nombres, hasard  ???

Se questionner sur les nombres, hasard en mathématiques ou en géométrie revient beaucoup à se demander si cette science est subordonnée à un rythme sous-jacent auquel elle obéit ou tout au moins à un genre de déterminisme préexistant à son observation.
A contrario, découvrir un rythme caché dans un événement quelconque, circonstanciel doit-il obligatoirement nous faire conclure que le hasard n’existe pas ? Le gagnant du gros lot doit-il se convaincre qu’il y a un ordonnancement occulte qui préside à nos destinées puisqu’il vient de déjouer toutes les règles statistiques – surtout s’il jouait pour la première fois de sa vie !
Alors, nombres, hasard = épineuse question que celle-là !

La cérémonie du Wesak par O.M. Aïvanhov

Conférence No 444 bis le 1er mai 1947 sur la cérémonie du Wesak FRATERNITÉ Blanche Universelle Genève

 Le jour de la pleine lune du Taureau est celui de la la cérémonie du Wesak , union des énergies transcendantes d'amour et de conscience, du Christ amour rédempteur et du rayonnant Bouddha.
la cérémonie du Wesak est en cours actuellement
Plus que jamais nous aurons besoin de sagesse et de compassion dans ces prochains mois,la cérémonie du Wesak est un symbole
Ci-dessous, la reproduction d’une conférence de Maître  Omraam Mikhaël Aivanhov sur la préparation d’une cérémonie du Wesac qu’il allait dirigé quelques jours plus tard. Cet écrit est arrivé entre mes mains il y a quelques années, on m’a demandé de transcrire un certain nombres de textes, rapports de conférences et de discours que le Maître a prononcé.
J’ai longtemps gardé ces archives jusqu’au moment ou j’ai ressenti qu’il fallait les diffuser, toute son action était dirigée vers le but de s’exprimer et de faire connaître ses conceptions du monde et sa philosophie de l’existence.

L’ARGENT COLLOÏDAL UNE ALTERNATIVE AUX ANTIBIOTIQUES ? On a retrouvé le Grand Schtroumpf !

L‘argent colloïdal fait incontestablement partie des succès actuels en matière de produits de santé, surtout aux États-Unis où il possède des alliés totalement acquis à sa cause.

Depuis au moins le début du xxe siècle, les médecins savaient que l'argent ou les composés d'argent pouvaient provoquer une coloration grise ou bleu-gris de certaines zones de la peau et également d’autres tissus de l'organisme. L’argyrisme survient chez les personnes qui mangent ou respirent ou boivent des sels d'argent, généralement durant une longue période (plusieurs mois à plusieurs années).
une partie de la presse internationale a publié l’histoire de Paul Karason.
Continuer la lecture de « L’ARGENT COLLOÏDAL UNE ALTERNATIVE AUX ANTIBIOTIQUES ? On a retrouvé le Grand Schtroumpf ! »

DE L’AVORTEMENT – La métaphore de l’automobile de Omraam Mikhaël Aïvanhov

Sans plus d’autres considérations philosophiques, je vous soumets ici l’interprétation  d’un sage s’il en est concernant le processus de l’interruption volontaire de grossesse… 

De l’avortement

Cette photo représente le sage ésotériste bulgare Omraam Michaël Aïvanhov, que l-on peut aisément reconnaître avec sa chevelure et sa belle barbe blanches. L’avortement se définit comme l'interruption avant son terme du processus de gestation, c'est-à-dire du développement qui commence à la conception par la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde formant ainsi un œuf, qui se poursuit par la croissance de l'embryon, puis du fœtus, et qui s'achève normalement à terme par la naissance d'un nouvel individu de l'espèce. Le terme d'avortement (ou IVG)concerne toutes les espèces vivipares. Il peut entraîner, ou non, la mort du fœtus et son expulsion immédiate
Omraam Mikhaël Aïvanhov “philosophe, pédagogue et maître spirituel”

Dans le débat, Le Point du 10 novembre 1989, Une doctoresse ignore si Le fœtus engendré par deux êtres humains est un être humain; cela me laisse perplexe et j’ai honte pour elle devant cette Grande ignorance.

Il n’est pas question ici de débattre le pour ou le contre au sujet de l’avortement. Par contre nous pouvons, par un exemple, celui d’un véhicule automobile, apporter des éléments de réflexions. On a une clé qu’on introduit dans la serrure pour établir un contact : dés que le contact est fait, il se déclenche une foule d’événements : le courant passe à travers les fils provenant de la batterie aux pôles Négatif et positif (femme et homme) vers le démarreur (le sexe) qui met en mouvement une foule de dispositifs se reliant les uns aux autres, (engrenages, carburateur, essence, mélanges. moteur) enclenchant l’allumage du moteur : cela est ensuite relié à la Boite de vitesses (plusieurs vitesses avant et une vitesse arrière) et avec une direction (notre cerveau) et des freins pour l’immobiliser et sécuriser dans certaines circonstances ou en cas de besoin. Quand tout fonctionne normalement, avec le débrayage, le moteur est séparé de la boite de vitesse pour ne pas briser le mécanisme et vous roulez paisiblement sur la route donnant confiance au mécanisme.
Avez-vous songé un instant ce qui se passe quand pour immobiliser le véhicule devant un obstacle le chauffeur embraye sur la marche arrière alors qu’il est embrayé avant ?

LES 7 ÉTAPES DU DEUIL – Physique, professionnel ou social

Le cerveau humain est un organe extraordinaire ; bien sûr, les recherches scientifiques ont permis de comprendre énormément de choses à son sujet, surtout depuis les récentes avancées technologiques de ces 30 dernières années. 

Le mot deuil vient du bas-latin dolus (« douleur »), par l'ancien français duel (« douleur », « affliction causée par la mort de quelqu'un »)1. D'une manière générale, le deuil permet de surmonter un événement critique de la vie. Il est souvent associé à la mort : « la mort d'une image parfaite des parents lorsque ceux-ci divorcent », « la mort de la confiance en une personne », « la mort d'une relation amoureuse lors d'une séparation », « la mort de quelqu'un ». Ce processus peut également entrer en action dans le cas où un proche perd la mémoire ou la raison. Le deuil nécessite souvent le soutien d'autrui faisant preuve d'empathie
La perte d’un être cher est toujours une grave crise existentielle 

INTRODUCTION 

Mais, ces recherches ont abouti à des découvertes qui confirment de plus en plus hors de tous doutes que les interactions physico-chimiques qui procèdent à la base de son fonctionnement sont extrêmement complexes et diversifiées ce qui fait que pour un point particulier qui semble élucidé, il en apparaît au moins un autre – sinon plusieurs – qui constituent immédiatement de nouveaux défis et de nouvelles explorations en perspective. 
Le domaine des neurosciences en est l’exemple parfait, entre parenthèse, je vois un parallèle intéressant se dessiner entre la relation des neurosciences qui se rapproche de celui de la psychologie : on arrive à expliquer de plus en plus en plus le comportement humain par la génétique, l’endocrinologie et les neurosciences de même que les récentes investigations et hypothèses avancées en physique quantiques se rapprochent bigrement du domaine de la spiritualité et des comportements réservés jusqu’à présent au domaine de la conscience et de la mystique.
Ainsi donc, le modus operandi de l’expérimentation scientifique fait une introduction remarquée dans les Sciences humaines, ce qui en soi n’est pas une mauvaise nouvelle surtout si c’est pour apporter de la rigueur.
C’est ainsi que des comportements qui semblaient jusqu’à présent être imprévisibles ou difficilement quantifiables se sont trouvés étudiés, disséqués et, miracle : on a pu établir des classifications dans de nombreuses situations.
C’est ainsi que sont apparues différentes théories de types psychologiques servant à l’étude comportementale.
De telles études sont importantes en criminologie : bien pratique pour débusquer les Hannibal Lecter de ce monde, le Jack l’éventreur du siècle passé ou pour un employeur de trouver la perle rare, l’employé qui sera idéal pour combler le poste manquant au sein de son entreprise.

Au plan individuel, ces avancées ont permis de mieux comprendre nos émotions et donc de mieux prévenir des affections mentales qui sont souvent entraînées par un choc psychologique. La perte d’un être cher est la première chose qui nous vient à l’esprit, le deuil est en effet une conséquence qui survient de façon systématique quand un décès survient dans notre entourage.

EUTHANASIE – Un choix de société controversé et dérangeant

 L’euthanasie est un thème qui divise profondément les sociétés humaines. 

Comme tout ce qui touche la spécificité de la nature, le débat s’intensifie de plus en plus quand on s’approche des échéances inéluctables qui sont la naissance et la mort des êtres humains. 

On en est encore loin en ce qui concerner les animaux sauf dans le cas d’abattages généralisés telles que les épidémies de grippes aviaires par exemple, ou l’on emploie le verbe euthanasier alors qu’il est bien entendu que l’euthanasie exige le consentement éclairé et express de la victimes, ce qui est loin bien sur  d’être le cas ici. Mais nous sommes tous d’accord qu’il s’agit là d’une gigantesque hypocrisie. 
L’euthanasie ne pouvant donc pas s’appliquer à nos amis les animaux, mon article concerne les humains – qui toutefois sont parfois assimilés à du bétail – mais c’est encore une aparté qui dérive du sujet.

A la suite d'un accident dont il a été victime dans sa jeunesse, Ramón est paraplégique et ne peut plus bouger que la tête. « Enfermé dans son corps », locked-in, il vit depuis presque trente ans prostré dans un lit, désespoir. Sa seule ouverture sur le monde est la fenêtre de sa chambre à travers laquelle il voyage jusqu'à la mer toute proche, cette mer qui lui a tant donné et tout pris. Ramón a le fort désir de mourir. Il déteste sa vie depuis l'accident et voudrait seulement être libre encore.a belle avocate Julia veut l'aider. Elle aussi souffre d'une maladie grave.Mais le combat contre les services administratifs et l'église n'est pas facile. En plus, sa propre famille voudrait empêcher que Ramón se donne la mort.
Javier Bardem est l’acteur principal de ce magnifique film poignant traitant de l’euthanasie
Le “Dossier euthanasie” est énorme et s’il existe une ligne directrice qui se dessine dans l’application des dispositions légales et des Lois adoptées dans les parlements des différents gouvernements de l’ensemble des pays occidentaux, il n’en reste pas moins que les positions des différents intervenants, et des peuples, sont très tranchées, ici plus qu’ailleurs la décision doit se prendre au cas par cas, il faut néanmoins fixer les “cadres légaux d’application” ce qui n’est déjà pas une mince affaire !

L’affaire de Rosie en Nouvelle-Zélande

Dans une affaire récente en Nouvelle-Zélande, un homme qui a aidé sa femme Rosie à mourir, a été libéré après de longues et pénibles délibérations par le tribunal… 

Continuer la lecture de « EUTHANASIE – Un choix de société controversé et dérangeant »