L’expérience des vampires

L’expérience des vampires : une brillante expérience de pensée illustrant le paradoxe de l’expérience transformatrice

L’expérience des vampires, pour un être humain, c’est souffrir d’une cécité congénitale particulière : au bord du précipice de tout grand changement, nous pouvons voir avec une clarté terrifiante le pied sur la terre ferme que nous risquons de perdre = nous remplissons même l’abîme de l’inconnu qui s’étend devant nous d’une peur de perte potentielle quasi certaine à nos yeux, plutôt que d’une jubilation enthousiaste face au gain éventuel de joies et de gratifications que nous ne pouvons pas imaginer parce que nous ne les avons pas encore vécues (ni les pertes ni les gains…) !

Continuer la lecture de « L’expérience des vampires »

Contraste et complémentarité du désir et de l’amour

Contraste et complémentarité du désir et de l’amour  selon l’auteur et poète américain né en 1945 J.D. McClatchy et qui vient de nous quitter il y a quelques jours à peine.

Contraste et complémentarité du désir et de l’amour

“L’amour est la qualité de l’attention que nous portons aux choses.”

Continuer la lecture de « Contraste et complémentarité du désir et de l’amour »

Le paradoxe de la liberté par Erich Fromm

Le paradoxe de la liberté, cette ambivalence entre notre désir d’autonomie et notre recherche de sécurité.

Le paradoxe de la liberté : le grand philosophe, humaniste et psychologue Erich Fromm évoque la solitude morale et une anxiété souvent présente vis à vis de notre recherche sauvage d’autonomie en contradiction avec la tentation de se sentir protégé dans une cage dorée…

“L’homme moderne est toujours anxieux et tenté d’abandonner sa liberté aux dictateurs de toutes sortes, ou de la perdre en se transformant en un petit rouage dans la machine.”

Le paradoxe de la liberté : le grand philosophe humaniste et psychologue Erich Fromm sur la solitude morale et notre plus grand antidote à la terreur

Continuer la lecture de « Le paradoxe de la liberté par Erich Fromm »

Wetiko, le“virus” de l’égoïsme selon les Amérindiens

Le Wetiko, selon les Amérindiens, est un mauvais esprit qui envahit généralement l’esprit de l’être humain.

Wetiko désigne le “virus” de l’égoïsme, un pathogène psychique qui force la personne à alimenter ses propres nécessités tel un être affamé qui n’est jamais satisfait. Cette présence nous conduit à une sorte d’involution où tôt ou tard l’humanité devient notre pire ennemi…

Le Wetiko et son lien avec le psychanalyste des profondeurs Carl Gustav Jung

Continuer la lecture de « Wetiko, le“virus” de l’égoïsme selon les Amérindiens »

Polyamour, une nouvelle philosophie conjugale ?

Le polyamour, qu’est-ce que c’est ? Définition :

Le polyamour se définit comme « l’orientation relationnelle présumant qu’il est possible [et acceptable] d’aimer plusieurs personnes et de maintenir plusieurs relations amoureuses et sexuelles à la fois, avec le consentement des partenaires impliqués, […] et qu’il est souhaitable d’être ouvert et honnête à leur propos ».

Le polyamour, une alternative au schéma traditionnel du couple?

Pour la plupart des couples, la définition d’une «relation conjugale stable» est atteinte lorsque les conjoints parviennent à l’étape où l’exclusivité sexuelle s’installe au sein de leur relation, respectant ainsi un modèle communément basé sur la « fidélité » mutuelle.

Continuer la lecture de « Polyamour, une nouvelle philosophie conjugale ? »

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg, un outil très utile

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg, bien qu’étant au début destinée aux adolescent-e-s, s’est adaptée aux adultes.

Continuer la lecture de « L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg »