Il meurt lentement, Pablo Neruda

Il meurt lentement,

Pablo Neruda, l’auteur de ce magnifique poème “Il meurt lentement“, nom de plume de Ricardo Eliécer Neftalí Reyes Basoalto, est un poète, écrivain, diplomate, homme politique et penseur chilien, né le 12 juillet 1904 à Parral (province de Linares, Chili), mort le 23 septembre 1973 à Santiago du Chili. Il est considéré comme l’un des quatre grands de la poésie chilienne (avec Gabriela Mistral, Pablo de Rokha et Vicente Huidobro).

Il meurt lentement, Pablo Neruda

 

celui qui ne voyage pas,

celui qui ne lit pas,

celui qui n’écoute pas de musique,

celui qui ne sait pas trouver

grâce à ses yeux. Il meurt lentement

celui qui détruit son amour-propre,

celui qui ne se laisse jamais aider. Il meurt lentement

celui qui devient esclave de l’habitude

refaisant tous les jours les mêmes chemins,

celui qui ne change jamais de repère,

Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements

ou ne parle jamais à un inconnu. Il meurt lentement

celui qui évite la passion

et son tourbillon d’émotions

celles qui redonnent la lumière dans les yeux

et réparent les cœurs blessés. Il meurt lentement

celui qui ne change pas de cap

lorsqu’il est malheureux

au travail ou en amour,

celui qui ne prend pas de risques

pour réaliser ses rêves,

celui qui, pas une seule fois dans sa vie,

n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant!

Risque-toi aujourd’hui!

Agis tout de suite!

Ne te laisse pas mourir lentement!

Ne te prive pas d’être heureux

Pablo Neruda, à lire sans réserve ! Le matin aussi !!!

Pablo Neruda sur Mon Carré de Sable : J'avoue que j'ai vécu
Pablo Neruda sur Mon Carré de Sable : J’avoue que j’ai vécu
Pablo Neruda sur Mon Carré de Sable : Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée : Les Vers du Capitaine (Français) Poche – 5 mai 1998
Pablo Neruda sur Mon Carré de Sable : Vingt poèmes d’amour

 

Philippe Noiret a joué Neruda dans Il Postino de Michael Radford