RENCONTRE AVEC EVA ILLOUZ SOCIOLOGUE ÉCRIVAIN PARTIE 1

“Hard Romance – Cinquante nuances de Grey et nous” par EVA ILLOUZ

 
La sociologue israélienne Eva Illouz montre à partir du succès du roman d’E.L. James comment un best-seller permet d’analyser les normes et les idéaux d’une société. Elle renoue avec sa thèse sur la souffrance amoureuse comme contrecoup de la libération sexuelle.
Eva Illouz est une sociologue franco-marocaine, née le 30 avril 1961 à Fès, où elle vivra dix ans avant de venir en France. Elle est diplômée de l’Université Paris X et de l’Université de Pennsylvanie, spécialisée dans la sociologie des émotions et de la culture. Elle débute sa carrière universitaire à Princeton puis revient en France enseigner à l’Institut de recherche sociale et à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris. Elle est actuellement professeure à l’Université hébraïque et dirige l’École des beaux-arts de Bezalel, à Jérusalem.

EVA ILLOUZ est actuellement professeure à l'Université hébraïque et dirige l'École des beaux-arts de Bezalel, à Jérusalem. Elle travaille sur la manière dont le capitalisme produit de nouvelles normes sociales et morales et comment la marchandisation s’immisce dans le domaine privé et émotionnel.



Qu’est-ce qui vous a amenée, Eva Illouz à penser qu’un best-seller est aujourd’hui un des baromètres de notre société et comment êtes-vous venue à travailler sur Cinquante nuances de Grey ? 

RENCONTRE AVEC EVA ILLOUZ SOCIOLOGUE ÉCRIVAIN PARTIE 2

“La souffrance amoureuse a des causes sociales” , Eva Illouz

Eva Illouz est une sociologue franco-marocaine, née le 30 avril 1961 à Fès, où elle vivra dix ans avant de venir en France. Elle est diplômée de l’Université Paris X et de l’Université de Pennsylvanie, spécialisée dans la sociologie des émotions et de la culture. Elle débute sa carrière universitaire à Princeton puis revient en France enseigner à l’Institut de recherche sociale et à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris. Elle est actuellement professeure à l’Université hébraïque et dirige l’École des beaux-arts de Bezalel, à Jérusalem.

 
 
 

Eva Illouz : « La souffrance amoureuse a des causes sociales »

La sociologue Eva Illouz renouvelle en profondeur l’analyse de la souffrance amoureuse en la confrontant aux transformations de la modernité.

Continuer la lecture de « RENCONTRE AVEC EVA ILLOUZ SOCIOLOGUE ÉCRIVAIN PARTIE 2 »

Manipulation des masses – Machiavel doit être très fier

Tous les hommes politique de ce monde ont lu «Le Prince » cet essai de Nicolas Machiavel. 

 

Parce que l'ouvrage « e Prince » de Machiavel ne donnait pas de conseils moraux au prince comme les traités classiques adressés à des rois, et qu'au contraire il conseillait dans certains cas des actions contraires aux bonnes mœurs, il a été souvent accusé d'immoralisme, donnant lieu à l'épithète « machiavélique ». Cependant, l'ouvrage a connu une grande postérité et a été loué et analysé par de nombreux penseurs.
 Que l’adjectif machiavélique fasse référence à cet auteur n’est nullement un hasard. 
 
De prime abord, il faut, je pense, retirer une grande partie de connotation péjorative dont est affublé ce qualificatif.
Car c’est avant tout une œuvre de réalisme en science politique, une illustration implacable de la maxime « Qui veut la fin, engage les moyens »

DÉSORMAIS, UNE BANQUE POURRA PONCTIONNER LES COMPTES DE SES CLIENTS POUR SE RENFLOUER !!!

L’ordonnance est passée en France: désormais, une banque pour se renflouer pourra ponctionner les comptes de ses clients

D’après un article du magazine MÉDIA PRESSE INFO
 Pas de débat, pas de loi, une simple ordonnance. La directive est passée inaperçue dans le creux de l’été. Si votre banque fait faillite, elle pourra se renflouer en aspirant vos comptes, sans plus de façons.

Schäuble, dans cette sorte de Parlement, n’aura pas envie de s’écharper avec Syriza, Podemos ou même Beppe Grillo. Il souhaite un Parlement de grande coalition, comme au Bundestag, au sein duquel règne la continuité. Schäuble ne considère pas les institutions politiques comme des lieux dynamiques mais comme des lieux de stabilité.
Il s’agit de la « Directive européenne sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances » (Bank Recovery and Resolution Directive). D’abord expérimentée à Chypre où les comptes ont été largement siphonnés, la mesure est désormais applicable en France depuis le 20 août. Elle est passée en douce par ordonnance. Imaginez le tapage si une loi était venue devant le Parlement! Depuis que les Français ont mal voté en rejetant la Constitution européenne par référendum, il n’y a plus de référendum. C’est la même chose pour les lois gênantes! En l’occurrence on imagine bien que le lobby bancaire tenait à la plus grande discrétion de même que le pouvoir socialiste. Pourquoi s’embêter quand une simple et discrète petite ordonnance prise en catimini au cœur des vacances d’été fait parfaitement l’affaire ?
Ce qui a attiré l’attention des observateurs, c’est la Commission européenne qui s’impatiente. Jeudi 22 octobre elle a annoncé qu’elle allait poursuivre devant la Cour européenne de justice les pays qui n’avaient pas encore transposé dans leur droit national la directive BRRD. Mais le pouvoir socialiste toujours zélé dés qu’il s’agit de nuire aux Français, n’avait pas attendu les menaces bruxelloises, qu’on se rassure! A la prochaine crise bancaire les épargnants pourront être acculés à la faillite, mais plus les banques! 
QUE RISQUONS NOUS CONCRÈTEMENT ? : 

FRAPPES RUSSES – Peur sur la Turquie: les djihadistes fuient la Syrie, et affluent…en Turquie

Exode massif de djihadistes en  Turquie en provenance du front syrien

D’aprèsun article d’Allain Jules sur MamAfrika TV

Note personnelle, j’adore ce site que je salue en passant ; MamafrikaTV, est une jeune télévision basée à Paris, en France.Son promoteur, Allain Jules MENYE, journaliste et diplomate de formation est dans le monde des médias et souhaite que la chaîne soit représentative de l’excellence africaine.
 

LA PARTIE D’ÉCHECS EST EN TRAIN DE PRENDRE UNE TOURNURE QUI RESSEMBLE DE PLUS EN PLUS AU “COUP DU BERGER”, UNE RÉPONSE A LA BERGÈRE SANS AUCUN DOUTE !

QUI VA GAGNER A CE JEU ? Et bien je vais vous le dire (merci Nicolas S.) ! : 

GÉOPOLITIQUE – Les terroriches et l’impuissance des grandes puissances – Michel Mougenot

EXCELLENT ARTICLE LU SUR LE SITE : http://4emesinge.com/

Les terroriches et l’impuissance des grandes puissances

Ce document dénonce la filière terroriste mais aussi les sources d'approvisionnements financiers dont ils bénéficient et aui sont assez louches

Voici une petite vidéo faite sur le moment suite à la découverte d’un document compromettant sérieusement la version donnée par Bernard Cazeneuve après la mort d’Abdelhamid Abaaoud, l’instigateur des attentats de Paris. Cette vidéo traite du sujet de la surveillance des terroristes, des réseaux et du financement de l’État Islamique. Cette vidéo est bien entendu à approfondir avec d’autres sources et analyses qui seront mises à la suite de cette vidéo.

Pour aller plus loin :

SOCIÉTÉ – les 1 % possèdent plus que le reste de la planète- Michel Mougenot

Selon Oxfam, 62 personnes possèdent désormais autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. 

Elles étaient encore 388 il y a cinq ans”, affirme l’ONG britannique, dont la méthode de calcul reste cependant contestée.

 L'argent devrait être géré avec le cœur, "Podemos" l'affirme
Les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres 
Plus qu’hier et moins que demain … les plus riches de la planète sle sont de plus en plus si l’on en croit l’ONG britannique Oxfam. Selon les chiffres publiés ce lundi matin en effet, le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde a dépassé l’an dernier celui des 99% restants. Et histoire de montrer que pour certains la crise est loin d’être une réalité, cet enrichissement s’avère plus rapide que ne l’avait prévu l’ONG. « L’an dernier, Oxfam avait prédit que les 1% posséderaient plus que le reste du monde en 2016. Cette prédiction s’est en fait réalisée dès 2015: un an plus tôt », souligne en effet le rapport, publié régulièrement depuis quelques années avant l’ouverture du forum de Davos.