L’expérience des vampires

L’expérience des vampires : une brillante expérience de pensée illustrant le paradoxe de l’expérience transformatrice

L’expérience des vampires, pour un être humain, c’est souffrir d’une cécité congénitale particulière : au bord du précipice de tout grand changement, nous pouvons voir avec une clarté terrifiante le pied sur la terre ferme que nous risquons de perdre = nous remplissons même l’abîme de l’inconnu qui s’étend devant nous d’une peur de perte potentielle quasi certaine à nos yeux, plutôt que d’une jubilation enthousiaste face au gain éventuel de joies et de gratifications que nous ne pouvons pas imaginer parce que nous ne les avons pas encore vécues (ni les pertes ni les gains…) !

Continuer la lecture de « L’expérience des vampires »