Vie de couple, quel type de fidélité choisir

Les choix de vie de couple sont multiples.

toute union conjugale ou professionnelle, d’affaires ou autres est basée sur des règles débattues d’avance.

Dans le but de favoriser au mieux la communication et le bon déroulement de la relation dans une vie de couple, il convient de maximiser son environnement afin d’assurer une ambiance saine, enrichissante et harmonieuse.

Un couple enlacé sur une plage de sable fin pour illustrer la vie de couple
Un couple enlacé sur une plage de sable fin pour illustrer la vie de couple

Quels sont les critères importants d’une vie de couple épanouie ?

Dans mon articles consacré à Paule Salomon, l’auteure de bienheureuse infidélité, J’ai évoqué les motivations qui pouvaient entretenir le maintien acharné des règles de respect de la fidélité conjugale, au point de soupçonner qu’évidemment il n’y a pas que des raisons morales, religieuses ou seulement éthiques dans cette constance…

D’ailleurs, on peut souvent relever que des couples en « union libre » qui ne se sont donc a priori pas engagés dans un contrat religieux ou civil respecter ces règles traditionnelles de la fidélité conjugale. Or il faut savoir que toutes les règles sociales dont fait partie la vie de couple sont des créations des sociétés humaines dans le but d’assurer le bon fonctionnement des dites sociétés.    Parfois, le respect des règles se fait automatiquement, la seule réponse que l’on obtient est : « Parce que c’est la tradition ».

Mon but n’est pas ici de mettre en doute la tradition pas moins que le respect de celle-ci, c’est même la base de l’esprit d’appartenance à un pays, une culture, une race, une des composante de notre sentiment d’individu faisant partie d’un groupe, une nation ou une culture.

Je suis passionné par les différentes manières de vivre adoptées par les différentes sociétés à travers le monde, la vie de couple est une de ces facettes d’expression, ces us et coutumes témoignent de la formidable imagination du genre vivant en général (pas seulement une particularité des humains) dans un processus d’adaptation extraordinaire à son environnement et surtout vécu en permanence !

Mais à quoi sert la fidélité dans la vie de couple ?

Certains vont répondre spontanément quand la fidélité conjugale est le ciment du ménage et si ce ciment vient à manquer ou disparaît à un moment donné, le mariage ou l’union n’est plus qu’un château de carte juste avant

L'intelligence érotique, un livre d'Esther Perel concernant la vie de couple
L’intelligence érotique, un livre d’Esther Perel concernant la vie de couple

un jour de fort mistral, le péché d’adultère dans beaucoup de couple ne tolère aucune exception, il y a très peu d’autres fautes qui soient aussi implacablement réprimée que l’adultère. Pourquoi une telle intransigeance ?

Jalousie, peurs, craintes de perdre, sentiment de trahison, je connais un couple dont la femme a toléré que son conjoint n’ait pas eu le courage d’assister à ses accouchements parce qu’il craignait que quelque chose se passe mal, il partait donc loin à chaque naissance, mais leur union s’est brisée quand elle apprit qu’il avait eu une aventure d’un soir…

Ci après, je reproduis un excellent article du site les fesses de la fermière, que je ne saurais trop vous recommander de visiter !

Un article qui date du 13 mai 2014 · écrit par audren · dans réflexion

On ne va pas se mettre des œillères : l’humain est accro à la nouveauté, et le risque est grand de confondre « nouveau » et « mieux ». Une des craintes qui revient régulièrement à propos du couple libre, c’est que l’autre nous quitte parce qu’il a trouvé « mieux » ailleurs. Examinons ça d’un peu plus près.

Les couples de stars sont plutôt plus fragiles que les autres, leur vie de couple dure rarement longtemps…

Alors oui, en ouvrant la cage, on augmente les chances de rencontrer des personnes avec qui le courant passe vraiment bien. Mais garder la cage fermée de peur que l’autre trouve « mieux », c’est déjà penser que la vie de couple n’est pas épanouissante. Si je suis convaincu que ma femme va trouver « mieux » et que je veux l’en empêcher, ça veut exactement dire que je voudrais qu’elle se contente de « moins bien ». C’est donc vouloir la forcer à vivre quelque chose d’insatisfaisant (ou de moins satisfaisant) – c’est aussi nul que d’empêcher les Coréens du Nord de sortir de leurs frontières. Et puis quand bien même elle resterait : est-ce totalement satisfaisant pour moi de vivre avec quelqu’un d’insatisfait ?

Mais plaçons nous dans la situation d’un foyer globalement satisfait par sa vie de couple, un foyer qui n’est pas déjà sur le chemin du divorce pour toutes sortes d’autres raisons (car oui, l’infidélité a souvent bon dos). L’ouverture ne risque-t-elle pas provoquer une séparation qui n’était pas en germe ?

Creusons un peu davantage. Qu’est-ce que ça voudrait dire, « mieux »?
Quelqu’un de plus attirant physiquement

C’est la hantise des cocus des deux sexes. Même si la définition de « plus beau » est extrêmement subjective, admettons qu’effectivement l’autre rencontre une personne qu’il trouve plus attirante physiquement. Il faudrait que cette personne soit vraiment beaucoup plus belle pour que la séparation ne tienne qu’à cette question de l’apparence physique. Car en général –sauf pour les plans cul, et encore – la beauté n’est que la cerise sur le gâteau d’une attirance plus profonde.

Car si l’attirance ne tenait qu’à la beauté, ça se saurait. Et même quand on est le plus beau ou la plus belle de la Terre, ça ne protège absolument pas des infidélités et des séparations. Les stars hollywoodiennes sont parmi les plus belles personnes du monde et pourtant la longévité des couples de stars est plutôt moins bonne que la moyenne.

Donc il vaut mieux ne pas trop avoir peur que ma femme parte avec quelqu’un de plus beau, s’il s’agit simplement d’une question de physique. D’autant que si on est en couple libre, elle n’a pas besoin de partir pour vivre de jolies choses avec un joli gars (ou une jolie fille, voire les deux à la fois). Pas trop peur, mais juste assez peur pour m’aider à éviter de me laisser aller, à soigner mon apparence : je transforme une peur égoïste en une marque d’attention et de respect pour elle, et c’est tant mieux.

Quelqu’un de plus jeune

Malheureusement ça arrive. Il faut tout de même que la complicité dans une vie de couple soit bien défaillante pour qu’on soit prêt(e) à aller vivre avec quelqu’un qui vit dans un tout autre monde, dans un univers parallèle. Car au-delà d’environ 10-15 ans d’écart, on est vraiment de générations différentes. L’histoire de Gilles Lellouche avec la jeune étudiante dans le film « Les Infidèles » était à mes yeux à peine exagérée. Donc à mon avis, autant c’est très exaltant de pouvoir sortir de temps en temps avec un mec ou une nana nettement plus jeune, autant je ne crois pas que le risque de séparation soit tellement élevé.

Et puis l’homme qui divorce pour épouser une femme plus jeune s’expose violemment au risque réciproque quand l’heure des rides sera venue. A bon entendeur, salut.

Quelqu’un qui fait renaître la passion

Quand survient un nouvel amour, on a parfois l’impression de revivre ou de découvrir un nouveau morceau de soi, et cette impression peut être suffisamment forte pour donner envie de tout plaquer, à commencer par sa vie de couple terne et poussiéreuse. C’est généralement une illusion (que les polyamoureux ont baptisé NRE en anglais), mais elle est particulièrement puissante. On voit ainsi beaucoup de gens qui divorcent à répétition, convaincus à chaque fois que cette fois-ci, c’est LA BONNE personne pour bâtir l’ultime vie de couple, qu’on s’était trompé toutes les autres fois mais pas celle-ci. Et même quand on est conscient que la passion ne durera sans doute qu’un temps, l’exigence d’exclusivité conduit à un choix cornélien entre une passion qui fait revivre et un amour auquel on tenait viscéralement (au moins jusqu’à ce qu’il nous mette le couteau sous la gorge sur le thème du « c’est elle ou moi »).

Si selon le précepte de Françoise Simpère on s’interdit de décider d’une séparation pendant la « phase passionnelle », il y a de bonnes chances que la nouvelle relation s’apaise d’elle-même après un certain temps, et ce d’autant plus qu’elle aura pu suivre son cours. Les deux relations (l’ancienne et la nouvelle) joueront alors davantage à armes égales. La nouvelle aura peut-être encore un peu plus d’intensité ; l’ancienne vie de couple sûrement toujours un peu plus de profondeur.

Quelqu’un avec qui l’entente sexuelle est meilleure

Il peut s’agir de libido mais aussi de compatibilité des goûts et des fantasmes en matière de sexe. Certes, le sexe a souvent plus d’importance que ce qu’on est prêt à croire (l’environnement culturel nous chuchote constamment à l’oreille qu’on est une mauvaise personne si on laisse le sexe gouverner nos relations) et il est très difficile de faire durer une relation si le sexe est totalement dysfonctionnel. Mais si le sexe dans le couple n’est pas au départ dysfonctionnel, je pense qu’il y a peu de monde qui seraient prêts à tout plaquer pour quelqu’un d’autre si le sexe est le seul élément de décision. Surtout si on est libre d’aller s’éclater au lit de temps en temps avec son alter ego érotique — d’ailleurs, dans ce cas, être chacun un peu libre est peut-être même la meilleure recette pour rester ensemble encore longtemps.

(accessoirement, je me dis que si le sexe dans le couple est dysfonctionnel au point que l’un des deux en souffre, il faut peut-être arriver à entamer un vrai dialogue – vrai dialogue = qui ne fait pas plaisir et qui empêche souvent de dormir après – sur la dysfonction avant de choisir la séparation ou la non-exclusivité).

Quelqu’un de plus riche

Si vous avez épousé une personne vénale, le risque est réel qu’en ouvrant le couple à des relations extérieures, votre moitié trouve à se faire plus largement entretenir ailleurs. Sinon, soit c’est juste une aventure qui lui vaudra des fringues, des gadgets et des vacances qui ne vous coûteront rien, soit ça peut devenir une relation polyamoureuse durable qui ne peut que bénéficier indirectement aux finances de votre couple.

Quelqu’un de mieux, sur tous les plans

Ca peut arriver.

C’est le risque à prendre. De toute façon, à moins d’enfermer l’autre, on ne peut pas tellement s’en prémunir. Ce qui ne veut pas dire que votre moitié va décider de refaire sa vie, si la vie que vous avez ensemble est déjà satisfaisante. Vous ne déménagez pas à chaque fois que vous voyez une maison qui vous plaît davantage que la vôtre et qui serait dans vos moyens. Et pas seulement à cause des frais de notaire. C’est un peu pareil dans un couple, on n’a pas envie de déménager tous les jours dans une quête sans fin de la vie de couple parfaite. Surtout qu’à faire ça, il manquerait toujours la sécurité et la durée à votre vie de couple de rêve.

Mais si je peux me permettre : juste exiger l’exclusivité ne protège pas tellement contre ce risque, au contraire. L’herbe est toujours plus verte à côté … jusqu’à ce qu’on aille y voir. Interdire d’aller voir ailleurs est un très bon moyen de décupler le potentiel attractif de cette verdure inaccessible. Votre chéri-e pourra se persuader que telle autre personne est mieux sur tous les plans et vous quitter, pour se rendre compte ensuite que ça se passe moins bien que prévu sur les plans qui lui étaient précédemment inaccessibles (le sexe, le quotidien, les finances, les enfants, etc…) en raison de l’engagement monogame qu’il/elle avait avec vous au moment où il fallait décider de partir ou de rester.

email

Auteur : CDS-Mon Carré De Sable-Michel Mougenot

CE BLOG REFLÈTE LA DÉMARCHE D'UN AUTODIDACTE QUI S’INTÉRESSE AU MONDE DANS LEQUEL IL VIT. Mes Adresses : http://moncarredesable.com/ http://moncarredesable.fr/ michel.mougenot@moncarredesable.com https://www.youtube.com/channel/UCw7jtBpy6TmdSrtuRiTKz2Q https://www.facebook.com/MON-CARRÉ-De-SABLE-moncarredesablecom-172321726472511/

2 pensées sur “Vie de couple, quel type de fidélité choisir”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir une info-lettre de Mon Carré De Sable ? OUI je le veux !