La vraie nature de la censure – Entre propagande et respect

À l’Usine C du 16 mars au 9 avril, à partir de demain donc, on verra Robert Lepage, l’acteur, deux fois plutôt qu’une au cours des prochaines semaines à Montréal. Dans un premier temps, il sera le marquis de Sade dans la pièce Quills.

La Presse+ 

« C’est ce qui a attiré Robert Lepage dans ce projet, en plus de l’idée de pouvoir jouer le marquis de Sade au sein d’une troupe.

Quelle est la nature de la censure ? La censure politique (limitation par le gouvernement de la liberté d'expression) est différente de la censure indirecte, non officielle, mais sous forme de pression, en particulier une forme de censure économique (due notamment à la concentration des médias, etc.) ; les phénomènes d'autocensure peuvent également être ajoutés.
Quelle que soit la nature de la censure, c’est une privation de liberté
Robert Lepage joue le marquis de Sade dans Quills, une Production Ex Machina, en coproduction avec le Trident, présentée à l’Usine C à compter du 16 mars.
« La nature de la censure s’exerce d’abord et avant tout en défendant certains intérêts, croit-il. La morale n’a rien à voir avec ça. À l’époque du marquis de Sade, on voulait le faire taire. L’excuse était morale, mais la vraie raison était le discours du marquis sur la société française. Chez nous [ndlr : au Canada], la censure des conservateurs pour empêcher les scientifiques de publier leurs recherches, c’était clairement pour servir des intérêts économiques liés à l’effet de serre et au pétrole. »

DE SADE À « JE SUIS CHARLIE » La nature de la censure en question.

Vaste sujet, la censure. Celle qu’on s’impose soi-même, celle des autres. Pour les bonnes ou les mauvaises raisons…