CRUDIVORISME (alimentation crue)– UNE HABITUDE ALIMENTAIRE COHÉRENTE ?

Une femme vient à bout de 17 années de douleurs causées par la fibromyalgie grâce à l’alimentation crue !!!

J’ai testé le crudivorisme (L’alimentation crue) il y a un peu plus de vingt ans, à cette époque je vivais sur la Côte d’Azur et tout se prêtait à ce choix alimentaire : la variété des produits, leur fraîcheur, la clémence du climat, car ensuite j’ai passé 20 ans au Canada et il faut avouer qu’il est agréable au plus fort de l’hiver de se taper une bonne soupe bouillante, un pot-au-feu pour les carnassiers ou un repas de Cabane à sucre quand les printemps est là mais que l’hiver s’incruste parce qu’il se sent vraiment bien au Québec, je peux vous l’assurer !
Mais, rentré depuis peu en France et dans cette belle région baignée de soleil, je pensais réformer mon alimentation et je tombe sur le cas «  Stacy Stowers » qui évidemment m’interpelle immédiatement et voilà, ma décision est prise, je vais me remettre à L’alimentation crue !
Depuis environ deux mois, je me suis imposé un jeûne pour me détoxiner, détoxiquer , j’avais un sale soucis de santé qui s’est maintenant résorbé durablement, mais il est évident que tous les problèmes de santé que l’on rencontre proviennent de notre hygiène de vie – « hygiène » que l’on peut de moins en moins utiliser pour qualifier nos pratiques de consommation et de comportements.

Mes centres d’intérêts privilégiés (hormis l’alimentation crue) :

Cela va bientôt faire 3 mois que j’ai commencé à écrire le premier article de mon blog, et 300 articles plus tard et plus de dix mille pages lues, mes trois articles les plus consultés depuis le début sont, dans l’ordre :
 
 

Un article sur le jeûne, un sur le bouddhisme et la quête du bonheur et un article sur la permaculture, la nourriture saine et l’alimentation crue !

 
Je pense que j’ai trouvé une complicité avec un lectorat sensible à ces question d’environnement de vie sain, que ce soit au niveau du physique, de l’esprit et de l’âme… 
Sans plus attendre je vous laisse découvrir l’expérience de Stacy qui m’a convaincu de reprendre l’alimentation crue là où je l’avais laissé il y a 20 ans.

J’ai le souhait de le faire comme un plaisir, une inclination, une envie pas par dogmatisme ou pour suivre une mode ou des règles qui se rapprochent plus d’un comportement imposé par un pouvoir tout puissant et réprobateur, car je pense qu’il en est du plaisir de manger et de se nourrir comme il en est du plaisir d’aimer cela doit être spontané, désiré et toujours en harmonie avec son ressenti intime, cela ne doit pas nous être imposé par nous même ni encore moins par quelque chose qui ne soit pas nous même ; je vous propose de vous tenir régulièrement informé et de vous faire part des recettes qui m’auront les plus émerveillées !

Connaissez-vous Gilles Lartigot, un français qui vit à Montréal ? 

conférencier crudivore (alimentation crue), C’est un phénomène regardez le vidéo !  

 
 
A une époque, Stacy Stowers a essayé de combattre sa fibromyalgie invalidante ainsi que les douleurs chroniques en prenant tous les jours du café, des somnifères et de l’alcool. « Je ne pouvais pas me lever du lit ni m’habiller », dit Stacy Stowers. « Finalement, mes dents ont commencé à tomber ». Elle a vécu avec tant de douleurs et a eu eu un mode de vie si malsain pendant près de 20 ans.
 
Aujourd’hui, Stacy Stowers est une femme dynamique. Elle a vaincu les douleurs et est en bonne santé depuis 2007 grâce à l’alimentation crue.
 

Son secret? L’alimentation crue.

Elle a commencé l’alimentation crue en 2007 et dit qu’au bout de 10 jours, elle n’en revenait pas de se sentir aussi bien, elle pouvait se lever de son lit. Et maintenant, elle diffuse ses connaissances sur la puissance de l’alimentation crue et est l’auteur du livre Eat Raw, Not Cooked (Mangez Cru, Pas Cuit).
 

Les pouvoirs de guérison de l’alimentation crue

« Il y a deux raisons fondamentales pour lesquelles l’alimentation crue guérit », dit-elle. « La première concerne les enzymes vivantes. Notre corps a toutes les enzymes métaboliques qui préservent notre jeunesse, et les enzymes digestives que l’on trouve dans les aliments naturels et crus. Lorsque nous tuons les enzymes digestives naturelles avec la cuisson (à partir de 40°C), nos enzymes métaboliques qui nous guérissent et préservent notre peau saine doivent abandonner ce qu’elles faisaient pour se consacrer au processus digestif.
Elle explique que l’autre raison pour laquelle les aliments crus nous soignent est leur capacité à maintenir l’équilibre acido-basique; un corps en acidose est criblé des effets nocifs des mauvais aliments, ainsi que du stress et de la pollution constants. Les aliments crus rendent le corps plus alcalin.
 


Briser les mythes de l’alimentation crue

Elle démonte aussi l’idée reçue de nombreux opposants ou même de nouveaux arrivants dans l’alimentation crue selon laquelle les choix n’offrent pas une variété nutritionnelle suffisante. De toute évidence, elle a suffisamment d’arguments pour faire taire cette idée reçue, tout comme l’enthousiaste de l’alimentation crue David Wolfe.
Wolfe dit, « Vous ne devriez pas manger des aliments qui vous font vous sentir mal. C’est ce qui est formidable avec la nourriture crue. C’est vrai que tout le monde ne peut pas manger d’énormes quantités de laitue ou de chou, mais si vous considérez tout ce qui existe, toutes ces différentes catégories d’aliments, les noix et les graines, les algues, l’herbe de blé, les superaliments, les choux de Bruxelles, et le kimchi et la choucroute – c’est juste incroyable les choix qui se présentent à nous. »
Un autre mythe au sujet de la nourriture crue c’est qu’elle doit toujours se consommer froide. Les aliments crus peuvent être « réchauffés » en les servant à la température ambiante et en ajoutant des épices qui « réchauffent » comme le gingembre et même en les chauffant à une température inférieure à 48°C.
D’autres combattent l’idée que les aliments crus sont chers, faisant valoir que la malbouffe et la viande sont chers également. Ils soulignent que les repas crus bien planifiés peuvent convenir à une variété de budgets.
Stacy Stowers a l’intention de maintenir ce mode de vie. « La seule chose dont je souffrais était les muscles du sourire, car je ne pouvais pas m’arrêter de sourire », dit-elle. « La vie m’a été rendue après 17 ans de souffrances ».
 
Quel bel exemple à suivre ne trouvez-vous pas ? 

email

3 réflexions sur « CRUDIVORISME (alimentation crue)– UNE HABITUDE ALIMENTAIRE COHÉRENTE ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir une info-lettre de Mon Carré De Sable ? OUI je le veux !