CARUSO – Lucio Dalla

 
Soprattutto per la ragazza quegli occhi verdi come il mare 

La chanson raconte la douleur et l'envie qu'éprouve un homme sur le point de mourir en regardant dans les yeux d'une jeune femme qui lui est chère. Elle est probablement une interprétation romancée des derniers instants d'Enrico Caruso à Sorrento et Naples. Caruso, légende de l'opéra italien, a éprouvé plusieurs difficultés à se faire reconnaître en son pays, ayant obtenu plus de succès aux États-Unis. Il a également entretenu plusieurs relations tumultueuses avec des femmes de renom et mariées. Caruso décrirait sa dernière femme Dorothy Park Benjamin, qui était de vingt ans sa cadette. Cependant, la chanson pourrait également décrire sa fille.
Caruso est une chanson écrite en 1986 par l’auteur et interprète italien Lucio Dalla


 
LYV
Caruso : Lucio Dalla 

 
Qui dove il mare luccica e tira forte il vento

Sulla vecchia terrazza davanti al golfo di surriento


Un uomo abbraccia una ragazza dopo che aveva pianto


Poi si schiarisce la voce e ricomincia il canto


 
[RITORNELLO]
Te voglio bene assai

Ma tanto tanto bene sai


E una catena ormai


Che scioglie il sangue dint’e vene sai


 
Vide le luci in mezzo al mare penso alle notti là in America

Ma erano solo le lampare e la bianca scia di un elica


Senti il dollore nella musica e si alzo dal pianoforte


Ma quando vide la luna uscire da una nuvola


Gli sembrò più dolce anche la morte


Guardo negli occhi la ragazza quegli occhi verdi come il mare


Poi all’improvviso usci una lacrima e lui credette di affogare


 
[RITORNELLO]
Te voglio bene assai

Ma tanto tanto bene sai


E una catena ormai


Che scioglie il sangue dint’e vene sai
 

Potenza della lirica dove ogni dramma é un falso


Che con un po’ditrucco e con la mimica puoi diventare un altro


Ma due occhi che ti guardano cosi vicini e veri


Ti fan scordarele parole confondonoi pensieri


Cosi diventa tutto piccolo anche le notti la in America


Ti volti e vedi la tua vita come la scia di un’elica


Ma si é la vita che finisce ma lui non ci penso poi Tanto


Anzi si sentiva gia felice e ricomincio il suo canto


 
[RITORNELLO]
Te voglio bene assai

Ma tanto tanto bene sai


E una catena ormai


Che scioglie il sangue dint’e vene sai

L’HOMME ET SES SYMBOLES – Carl Gustav Jung

 Carl Gustav Jung, fondateur de la psychologie analytique et penseur influent, il est l’auteur de nombreux ouvrages dont je ferai quelques commentaires dans des prochains articles.

 

Carl Gustav Jung a été un pionnier de la psychologie des profondeurs : il a souligné le lien existant entre la structure de la psyché (c'est-à-dire l'« âme », dans le vocabulaire jungien) et ses productions et manifestations culturelles
Ce n’est pas en regardant la lumière qu’on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. Sagesse

« Il est essentiel de le comprendre : l’homme moderne est en fait un curieux mélange de caractères acquis au long d’une évolution mentale millénaire. Et c’est de cet être mêlé de cet homme et de ses symboles qu’il nous faut nous occuper, et qu’il faut examiner la vie mentale avec la plus grande attention.

Le scepticisme et la conviction scientifique co-existent chez lui avec des préjugés démodés, des manières de penser et de sentir, dépassées, des contresens obstinés, une ignorance aveugle.
 

Le frondeur enthousiaste – Pablo Neruda

Pablo Neruda,

Peut-être n’ai-je pas vécu en mon propre corps : peut-être ai-je vécu la vie des autres », écrit Pablo Neruda pour présenter ces souvenirs qui s’achèvent quelques jours avant sa mort par un hommage posthume à son ami Salvador Allende. Les portraits d’hommes célèbres – Aragon, Breton, Eluard, García Lorca, Picasso – côtoient les pages admirables consacrées à l’homme de la rue, au paysan anonyme, à la femme d’une nuit. À travers eux se dessine la personnalité de Neruda, homme passionné, attentif, curieux de tout et de tous, le poète qui se révèle être aussi un merveilleux conteur.

Le frondeur enthousiaste

Je sens s’approcher ta tendresse sur mon sol,

elle guette mes yeux, mon regard, et s’enfuit,
je la vois s’arrêter pour m’accompagner jusqu’à l’heure
de mon silence pensif et de mon désir pour toi.
La voici, ta tendresse aux yeux doux dans l’attente.
La voici, c’est ta bouche et les mots jamais dits.
Je sens pousser en moi la mousse de ta peine
qui pousse en tâtonnant dans mon cœur infini.

Pablo Neruda adore parler des fleurs et des rose en général dans ses poèmes
Pablo Neruda adore parler des fleurs et des rose en général dans ses poèmes
Pablo Neruda – Poète chilien (1904-1973), auteur du Chant général. Prix Nobel de littérature 1971.
 Pablo Neruda ; suite

C’était cela s’abandonner, tu le savais,

c’était la guerre obscure du cœur contre tous,
c’était la plainte de l’angoisse émue qui s’interrompt,
l’ivresse et le désir, et se laisser aller,
c’était cela ma vie,
c’était ce qu’emportait l’eau courant dans tes yeux,
 

Le canari du nazi- Collectif d’auteurs de l’UPC

aprés la fin de Bernard Werber, j’enchaîne avec un collectif d’auteurs, Michel Onfray et ses amis de l’Université populaire de Caen :

 » Le canari du nazi  » Essais sur la monstruosité… 

Titre intriguant ce titre, Le canari du nazi, mais Onfray dévoile le sens dès l’introduction du livre : c’est parce qu’Himmler, quand il rentrait tard le soir chez lui retirait ses chaussures et faisait doucement pour ne pas réveiller son canari endormi : Le canari du nazi
Je lis actuellement un article concernant Lilith, très intéressant … 

Le canari du nazi, un essai sur la monstruosité de l’homme  

« Afin de condamner le comportement antisocial des femmes insoumises, peut-on lire dans le canari du nazi, des figures féminines légendaires ont été altérées par les promoteurs d’une image tantôt insipide tantôt diabolique de la féminité. Tel fut le sort jeté à Lilith, figure originelle de l’insoumission, transformée en monstresse infernale, en démone nocturne, en épouse du Mal avant d’être revalorisée au cours du XXième par des écrivaines et des artistes qui s’en emparent pour dire l’émancipation de la femme moderne. »

  

C’est dans le Le canari du nazi et c’est à suivre … 

Le canari du nazi : Lilith (en hébreu : לילית) est une figure démoniaque de la tradition juive. Elle est à l'origine un démon féminin mésopotamien. Dans les légendes juives qui se répandent au Moyen Âge, Lilith est présentée comme la première femme d'Adam, avant Ève. Elle constitue une figure récurrente dans les rituels magico-religieux car elle représente un danger pour les femmes enceintes et pour les enfants que l'on protège grâce à des amulettes.
Le canari du nazi, un livre de Michel Onfray et un collectif d’auteurs de l’Université populaire de Caen
Dans le livre Le canari du nazi, Lilith serait l’incarnation féminine du mal, du vice et de la tentation.  
Cet ouvrage, Le canari du nazi, publié sous la direction de Michel Onfray dans la collection Universités populaires et Cie, se propose de questionner les concepts de monstre et de monstruosité à travers douze articles issus d’un cycle de conférences organisées par l’Université populaire de Caen. Pour parvenir à cerner au plus près cette notion complexe et généralement assez peu étudiée, les divers « essais sur la monstruosité » convoquent de multiples disciplines : littérature, art, histoire, psychanalyse, économie, sociologie… : « Nous ne manquons pas de voie d’accès à l’éternelle monstruosité des hommes », écrit à ce propos Michel Onfray dans son introduction du canari du nazi, (p. 6). Car il n’est pas uniquement question, dans cet ouvrage, de créatures mythologiques et fabuleuses. La notion de monstruosité est aussi appliquée à l’être humain, et même à la société toute entière, remettant ainsi en cause le préjugé selon lequel le monstre est inhumain par nature : « le pire n’est pas que le monstre soit, mais qu’il n’ait pas toujours la tête de l’emploi… Quand il ressemble à ce qu’il est, la chose devient facile. Mais la plupart du temps, le monstre arbore une figure humaine… » (p. 5 du canari du nazi). Les enjeux majeurs de cet ouvrage seront donc de parvenir à situer et à définir la monstruosité, qu’elle soit extérieure ou propre à l’être humain, d’en étudier les manifestations mais aussi, et peut-être surtout, d’en comprendre les causes.

Les micro humains – Bernard Werber

Je viens de terminer le livre de Werber, Les micro humains

En introduction du livre Les micro humains, figure cet article concernant le processus de la métamorphose.

<<La métamorphose d’un être obéit à plusieurs étapes successives.
La première phase est la prise de conscience qui entraîne la volonté de changement.
Dans la seconde phase, la chenille doit se purger du passé. Elle est prise de violentes coliques, diarrhées, de vomissements. C’est une purification nécessaire mais douloureuse.
Enfin nettoyée et allégée, elle s’accroche la tête en bas  à une branche et tisse un cocon de soie protecteur. Derrière ce rideau épais et opaque qui va la dissimuler à la lumière et aux regards, elle se prépare.
Le temps venu le voile de soie se déchire. La chenille se révèle sous sa nouvelle forme : une chrysalide.
Immobile, respirant au ralenti, elle ressemble à une momie laquée. Cependant, la chrysalide est très vulnérable. Pour ne pas attirer l’attention elle se fond dans le décor ambiant en prenant la couleur mais aussi l’apparence d’un fruit, d’une feuille ou d’un bourgeon. Durant cette période elle se retrouve complètement aveugle et dépendante d’événements extérieurs sur lesquels elle n’a aucune prise et contre lesquels elle ne peut pas se défendre.
C’est le hasard qui fera que la chrysalide survivra à cette phase indispensable mais très délicate de son évolution.>>

Encyclopédie du Savoir relatif et absolu Edmond Wells, tome VII 

Je me suis plongé dans le livre de l’auteur des Fourmis, Les micro humains

L’engagement – Johannes Wolfgang Von Goethe

L’engagement

Hommage à Johannes Wolfgang Von Goethe : Rudolf Steiner (25 février 1861 à Donji Kraijevec, Croatie/Empire austro-hongrois - 30 mars 1925 à Dornach, Suisse) est un philosophe, occultiste et penseur social. Il est le fondateur de l'anthroposophie, qu'il qualifie de « chemin de connaissance », visant à « restaurer le lien entre l'Homme et les mondes spirituels ». Ses adeptes le considèrent généralement à la fois comme un homme de connaissance et un guide spirituel doué de pouvoirs surnaturels (clairvoyance). Il est l'auteur de cette magnifique murale peinte dans le ''Goetheanum'' majestueuse bâtisse située à Dornach enSuisse, dédiée à son ami Goethe. Membre de la Société théosophique puis secrétaire général de la section allemande en 1902, il s'en sépare dix ans plus tard pour fonder la Société anthroposophique Son enseignement est à l'origine de projets aussi divers que les écoles Waldorf, l'agriculture biodynamique, les médicaments et produits cosmétiques Weleda, le mouvement Camphill et la Communauté des Chrétiens.
Hommage à Johannes Wolfgang Von Goethe
« On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin » Goethe .

 

Johannes Wolfgang Von Goethe

Un magnifique texte de Goethe :

Jusqu’au moment de s’engager,

Il y a toujours la possibilité de reculer,
Une part d’hésitation, d’inefficacité.
Une vérité élémentaire
S’applique à tous les gestes requérant
Initiative et créativité.
Une Vérité qui, ignorée,
Saborde une multitude d’idées
Et de plans formidables.
Dès le moment où l’on s’engage,
Alors, la providence entre en jeu.
Nombre de choses adviennent
Pour nous venir en aide,
Et qui, autrement, n’auraient jamais eu lieu.
Une succession d’événements
Découle de cette décision
Provoquant et tournant en notre faveur
Toutes sortes d’imprévus, de rencontres
Et de soutiens tangibles
Dont nul n’aurait osé rêver.
Quel que soit votre projet ou votre rêve,
Vous pouvez commencer à le réaliser.
L’audace est faite de génie, de pouvoir… Et de magie

Goethe est l'auteur d'une œuvre prolifique aux accents encyclopédiques qui le rattache à deux mouvements littéraires : le Sturm und Drang et le classicisme de Weimar (Weimarer Klassik). En physique, il proposa une théorie de la lumière et en anatomie, il fit la découverte d'un os de la mâchoire.
Johannes Wolfgang Von Goethe
“Dès l’instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre.” Johannes Wolfgang Von Goethe
Une étude approfondie des chefs-d'oeuvre de la peinture éveilla chez Goethe le besoin de comprendre les lois qui commandent aux phénomènes visuels. Quel est le lien entre le clair-obscur et la couleur ? Quels sont les rapports des couleurs entre elles ?
Johannes Wolfgang Von Goethe 

 Son Faust – (ses !) est un classique bien évidemment, mais je suis beaucoup plus impressionné par ses travaux réalisés sur les couleurs et la lumière ou même les plantes et le rapprochement très troublant qu’il fait du concept de la métamorphose, un autre sujet qui me fascine pour la métaphore que cela implique !
J’y ai rajouté une référence à un « autre géant » de la culture, germanophone également, en la personne de Rudolph Steiner qui a exploré les travaux de son illustre successeur pendant des années.
Pour ceux qui ont l’opportunité de passer proche de Dornach, je vous conseille d’aller vous imprégner de l’atmosphère du Goetheanum, une prouesse architecturale !!!
J’ai passé moi aussi quelques années à étudier et Goethe et Steiner, mais le moins que je puisse dire est que le panier était percé quelque part ; n’est pas un génie qui veut, mais j’ai ramené quelques bribes de mon périple et surtout cette formidable satisfaction d’avoir eu la sensation que je parvenais à des sommets de jubilation !
Les êtres exceptionnels ont tous ce point commun de susciter en nous d’incroyables ressources – que nul n’osait imaginer posséder – et de nous faire sentir importants.


Enregistrer

Il meurt lentement, Pablo Neruda

Il meurt lentement,

Pablo Neruda, l’auteur de ce magnifique poème Il meurt lentement, nom de plume de Ricardo Eliécer Neftalí Reyes Basoalto, est un poète, écrivain, diplomate, homme politique et penseur chilien, né le 12 juillet 1904 à Parral (province de Linares, Chili), mort le 23 septembre 1973 à Santiago du Chili. Il est considéré comme l’un des quatre grands de la poésie chilienne (avec Gabriela Mistral, Pablo de Rokha et Vicente Huidobro).

Il meurt lentement, Pablo Neruda

celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver
grâce à ses yeux. Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider. Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements
ou ne parle jamais à un inconnu. Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les cœurs blessés. Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n’a fui les conseils sensés.
Vis maintenant!
Risque-toi aujourd’hui!
Agis tout de suite!
Ne te laisse pas mourir lentement!
Ne te prive pas d’être heureux!

Pablo Neruda est un poète, écrivain, diplomate, homme politique et penseur chilien, né le 12 juillet 1904 à Parral (province de Linares, Chili), mort le 23 septembre 1973 à Santiago du Chili. Il est considéré comme l'un des quatre grands de la poésie chilienne (avec Gabriela Mistral, Pablo de Rokha et Vicente Huidobro).
Il meurt lentement, Pablo Neruda
Philippe Noiret a joué Neruda dans Il Postino de Michael Radford



Le désert d’Atacama Michel Mougenot

53 NUANCES DANS LE DÉSERT D’ATACAMA

Le désert d’Atacama

Cette photo représente un papillon dans le désert d'Atacama en train de butiner sur une fleur éclose dans le climat aride du Désert d'Atacama au Chili. La beauté de ce lieu est due à l'explosion multicolore des fleurs qui se produisent de temps en temps quand il a plu et alors, la Magie opère ! Cette métaphore m'a fait penser à un merveilleux texte de Goethe sur l'engagement
Cette photo représente un papillon dans le désert d’Atacama
Papillon butinant une fleur dans la magie du désert d’Atacama – Chili 
Le désert d’Atacama spécialement écrit pour une magnifique exposition doeuvres uniques et originales
Le désert d’Atacama représente un univers extrême d’où la vie semble éternellement bannie.
Le soleil, intense disque doré, darde sa despotique brûlure et ne tolère que le monde minéral dans ce domaine où il règne en maître incontesté.
 
Pour cette raison, le désert à toujours fasciné les hommes, il représente la métaphore, l’épreuve initiatique ultime, terre de contrastes absolus pour tous les chercheurs de vérités en quête de sens, il est le Creuset alchimique symbolique qui abrite jalousement la Pierre philosophale.
 
Mais, la vie n’a pas dit son dernier mot. Surgissant quand on ne l’espère plus et là où on l’attend le moins, elle exploite une petite goutte d’eau née du contraste entre les nuits glaciales et le retour du soleil voyageur.
 
Et, soudain, la magie opère!
Comme par miracle, il se produit une explosion de magnifiques fleurs multicolores, éclats étourdissants au milieu des ocres ternes. En l’espace de quelques heures, se créé, croît et explose une métamorphose d’embryons que l’urgence de vivre transforme en une source abondante, généreuse et joyeuse
dans ce panorama grandiose.
 
L’artiste aimée a saisi ce contraste rare et plein de sagesse. Ces 53 œuvres nées de son introspection, chrysalide intérieure, exprime l’exubérance presque impudique de cette vie dans un environnement aussi hostile à son expression…
Ces créations sont chacune le témoin que l’espoir, la persévérance et l’amour sont invincibles !
Même dans les cas les plus désespérés, il y a toujours une infime petite source de vie primordiale…
 
….

Même dans le désert d’Atacama

nature, orage, pluie tonnerre qui gronde dans la sécheresse stérile du  désert d'Atacama ocre et minéral... Stérile ? Non, car cette eau amène un fourmillement de vie, des grainnes qui sont restées parfois plusieurs années à attendre patiemment la fécondation des ondées "fertilisatrices" renaissent à la vie et glorifie la beauté immense et la force invincible de la vie.
Les couleurs dans Le désert d’Atacama
La féerie des couleurs dans Le désert d’Atacama quand la floraison explose ; magique !

Michel Mougenot

La technique de la laine feutrée permet une possibilité d'expression quasi illimité à l'Artiste qui, dès lors peut laisser son esprit vagabonder dans les circonvolutions de ses songes, ses fantasmes, ses explorations...
Les oeuvres (une partie des 53 sculptures présentées dans Le désert d’Atacama)
WOW ! originalité de la création artistique qui naît de l’esprit fécond comme la pluie dans Le désert d’Atacama
Atacama Broché – 2 mars 2000 de Claude-Michel Cluny (Auteur)       En 192 pages et plus de 200 photographies, dont six images panoramiques de très grand format à couper le souffle, voici le désert des superlatifs, le plus haut, le plus aride, le plus hostile, l'un des lieux les plus étranges de la planète : l'Atacama, désert des déserts.