Bienheureuse infidélité, Paule Salomon

Bienheureuse infidélité, un livre de Paule Salomon, philosophe et thérapeute

Bienheureuse infidélité par  Paule Salomon un livre totalement incontournable, comme celui de Barry Long d’ailleurs, pour tous les couples !

Paule Salomon l'auteure de bienheureuse infidélité est issue de deux familles bressanes de générations en générations. Elle fait ses études à Besançon puis à Paris jusqu’à l’agrégation de philosophie. Elle s’intéresse à Nietzsche et à Marx, fait la connaissance de Gilles Deleuze et d’Edgar Morin mais aussi d’André Breton et de Max Pol Fouchet. Dans les années '70, Paule Salomon, alors professeur de philosophie, a collaboré avec Nicolas Devil et André Bercoff au livre Tout, le livre des possibilités.
Paule Salomon, l’auteure de bienheureuse infidélité enseigne le développement personnel dans un esprit socratique de questionnement et d’accouchement des êtres
Bienheureuse infidélité parce que cette infidélité dans nos sociétés est considérée comme une trahison et constitue la situation la plus difficilement pardonnable quand cette règle est transgressée. Je ne parle pas que du point de vue religieux ou dans certains endroits du globe la femme adultère est punie, destituée socialement et juridiquement, bafouées, lapidée et parfois y perd la vie…
Dans nos sociétés plus « libérales » où la justice fait preuve de beaucoup de tolérance, d’aucuns y trouvant même du laxisme tant les délits mineurs sont minimisés et que le relativisme envahit autant les comptoirs de bar de quartiers que les cours de justice : on ne risque plus l’opprobre en commettant un menu larcin, en traficotant dans la revente de petite came — Monsieur le juge c’était pour me faire un peu d’argent de poche….
Reste que le crime d’adultère constitue encore une cause de demande de divorce imparable, les huissiers ont encore toutes libertés d’établir un constat d’adultère qui est même étendu aux SMS : un texto peut vous culpabiliser à condition que cette preuve n’ait pas été obtenu par la fraude ni par une menace !
Je mentionnerai ici la différence, que dis-je, le gouffre entre la différence de considération et de traitement si le fautif est un homme ou une femme, le sujet de l’égalité de statut entre l’homme et la femme me tient à coeur, mais ce n’est pas le focus dans cet article, je m’y pencherai dans d’autre car il y a un livre à faire là-dessus.
Or, qu’est-ce qui justifierait cette association, bienheureuse infidélité puisqu’elle est frappée d’autant d’irrespectabilité ?
bienheureuse infidélité, La femme solaire sont des livres écrit par Paule Salomon
L’auteure de bienheureuse infidélité est aussi celle de  » La femme solaire »

Un philosophe ou un thérapeute, comme Paule Salomon est tout fait enclin à se poser des questions, je m’en pose également depuis des années sur les raisons que ce délit majeur menace si violemment les individus et nos sociétés…
Il y a l’approche religieuse et les fameux liens sacrés du mariage, ici il est à noter que les hommes n’attendent même pas que la Loi divine s’applique en temps et lieu envers les fautifs, ils appliquent leurs lois terrestres, on ne sait jamais si Dieu se mettait à souffrir d’Alzheimer et qu’il oublie qui il faut punir, on serait dans de beaux draps, évidemment !

On évoque la dégradation sociale conséquente si on laissait l’adultère impuni, mais on laisse se déliter des murs entiers de nos modes de vie traditionnels sans sourciller ; on évoque également le respect de l’engagement mutuel, la promesse faite qui engage définitivement celui qui prête serment sur le principe que tout serment est inviolable…
De nos jours, il ne s’agit pratiquement plus que du dernier serment solennel qu’il est « obligatoire » de respecter ; alors que la notion de sacré est elle aussi de plus en plus dévaloriser, le serment de fidélité est toujours aussi exigé et incontournable
Inutile de négliger plus longtemps le fait que si cette obligation est si tenace c’est parce qu’elle soulage de la peur viscérale de l’abandon, la crainte de perdre son conjoint qui va aller voir ailleurs s’il n’y a pas de sanctions l'auteure de bienheureuse infidélité a enrichi son expérience par une recherche spirituelle depuis les années 1980. Elle s'est formée aux principales techniques de psychothérapie et a réalisé la synthèse de ces différentes approches. Son travail est indépendant de toute appartenance religieuse ou philosophique. Elle ne transmet que son expérience et propose une voie du cœur, un art de l'être et un art d'aimer, enracinés dans la sagesse du corps.suffisamment dissuasives d’essayer un nouveau produit !
Nous sommes des fervents défenseurs des essais comparatifs avant de prendre une décision d’achat, nous favorisons la mise en concurrence dans le domaine du commerce, de l’industrie, les collectivités en font un principe de gestion saine et éclairée, mais quand il s’agit de nous projeter nous même dans ce même processus de compétitivité, alors là, on ressort les mesures protectionnistes, les oukases, les menaces, les sanctions, la colère ou la répression.
l’auteure de bienheureuse infidélité a également écrit la sainte folie du coupe
Mais imaginons un instant qu’au lieu de se plier à ces « règles morales », derrière  ce protectionnisme conjugal, on se mettait à regarder les choses autrement ?
Alors, la potentialité de l’infidélité ne serait plus vue comme une déchéance morale mais sans doute plus comme une perspective d’évolution individuelle, conjugale et sociétale, une Bienheureuse infidélité !
Combien de conjoints ne se vautreraient plus aussi souvent dans le canapé devant le match de foot à la télé, une bière à la main, deux canettes vides au sol et un 6packs de réserve bien au frais dans le frigo en se foutant que vous fassiez seule la vaisselle ?
Cliché, oui bien sûr, mais c’est pour ça que les clichés sont justement des clichés, ils sont répandus au point d’en être la norme.
Petite confidence, j’ai depuis très jeune soutenu cette approche de ne jamais considérer ma conjointe comme acquise une bonne fois pour toute.

J’aurais pu me retrancher derrière cette obligation de respecter ce diktat mais je n’en r

Paule Salomon a écrit bienheureuse infidélité mais aussi "La brûlante lumière de l'amour"
Paule Salomon a écrit bienheureuse infidélité mais aussi « La brûlante lumière de l’amour » : Quelle est la clef de passage qui permet à la brûlure de l’amour de se transformer en lumière ?

econnaissait ni le bien fondé ni la légitimité, de plus, j’ai tenu à ce que la liberté soit toujours non pas un choix dans notre couple, mais un piliers de sa construction.
on ne vis pas en liberté en maintenant l’Autre dans une cage, on s’enchaîne soi-même à cette cage.

Donc, je laisse la parole à Paule Salomon et son livre : Bienheureuse infidélité.

Bienheureuse infidélité un livre de Paule Salomon

« On parle de réduire le temps de travail, d’augmenter les loisirs, mais la vie quotidienne se complexifie au détriment des temps de repos, de réflexion, de contemplation, d’échange et d’amour. Quand serons-nous, comme les dauphins, de merveilleux joueurs consacrant l’essentiel de leurs temps aux activités ludiques ?  »

Qui est Paule Salomon l’auteure de Bienheureuse infidélité ?

Paule Salomon, l'auteure de bienheureuse infidélité Dans ce livre elle reprend les thèmes de ses autres livres : le couple intérieur et extérieur, les sept stades de l'évolution de l'individu, en ce centrant sur la spécificité masculine. Les sept stades sont donc revisités dans ce qu'ils signifient pour un homme, mais aussi pour une femme du point de vue de la part masculine d'elle-même. Ce livre est un outil de réflexion et de compréhension de soi et de nos relations aux autres, hommes ou femmes.
autre livre de l’auteure de bienheureuse infidélité « les hommes se transforment – l’Homme lunaire

Paule Salomon, philosophe et thérapeute, formée aux principales techniques de psychothérapie, enseigne le développement personnel selon une approche aussi libre que singulière qu’elle enrichit depuis plus de vingt ans de son expérience et de sa recherche spirituelle. Pour elle la crise d’identité qui affecte hommes et femmes est le plus puissant levier de changement intérieur dont la société ait jamais disposé. Elle a publié aux éditions Albin Michel de nombreux ouvrages dont La femme solaire, La sainte folie du couple, La brûlante lumière de l’amour et Les hommes se transforment.

Bienheureuse infidélité

 » C’est le livre d’Alan Watts,  « Bienheureuse insécurité » qui a inspiré le titre de ce livre…
[j’ai fait un article sur Alan Watts, excellente personne : Un antidote à l’âge de l’anxiété que nous vivons actuellement : Alan Watts sur le bonheur et comment vivre le quotidien avec Présence… De l’importance de la sagesse pour nous aider à surmonter la plus grande frustration humaine, la vision du pionnier de la philosophie orientale en occident,Alan Watts.]
« Vivre dans une société fondée sur la quête de sécurité c’est comme disputer une épreuve de rétention du souffle où tout le monde se tendrait comme la peau d’un tambour et deviendrait rouge comme un betterave ». « Ce besoin de sécurité est en lui-même une contradiction et une source de douleur, plus nous essaierons de l’assouvir, plus nous en souffrirons ». Il en est de même de la fidélité exclusive.  »
IL y a deux logiques différentes aujourd’hui : la logique des couples qui considèrent que vaille que vaille ils doivent se discipliner pour rester fidèles et exclusifs avec un partenaire unique et la logique des couples qui considèrent que leur objectif est d’ouvrir leur couple sans porter atteinte à leur engagement l’un vers l’autre La question qui se pose alors est : que devient la tierce personne? Fait-elle partie elle-même d’un couple ou vit-elle un célibat accepté ou contraint ? Dans une certaine mesure ce livre est une tentative pour poser une passerelle entre ces deux logiques. Le couple était fondé sur une logique d’exclusion du tiers et il cherche désormais à inclure le tiers.
Bienheureuse infidélité par Paule Salomon
Bienheureuse infidélité par Paule Salomon excellent livre à lire obligatoirement

C’est un livre « urgent » qui touche au plein cœur de nos contradictions sociales, de nos bouleversements d’identité homme / femme, de nos passions, de notre désir d’aimer et d’être aimé. Sans complaisance il dénonce l’aspect oppressif de la fidélité et salue la beauté de l’engagement mutuel. Il évoque l’infidélité comme un facteur de liberté individuelle et propose de sortir la fidélité et l’infidélité d’une morale dualiste. Les termes de polyfidélité et polyamour apportent une ouverture . Mais c’est le terme de fidélité à soi-même qui sera décisif dans cette compréhension nouvelles des relations homme /femme. La fidélité du couple doit-elle continuer d’être bâtie sur l’exclusivité sexuelle ? Les questions sont pertinentes, les idées sont fortes, les formules incisives, le ton nouveau. Ce livre donne de l’énergie.
Présentation de l’éditeur
Au XXIe siècle la fidélité n’est peut-être plus la vertu que l’on croit, source de bonheur et de stabilité, mais plutôt une peur de s’ouvrir aux autres, de s’autoriser le désir et l’affirmation de soi. Et l’infidélité, ou la polyfidélité, peut se concevoir non plus comme ce fauteur de trouble dans la paix conjugale mais comme une fidélité à soi-même, à concevoir celle de l’autre, et à être en accord avec soi.
Paule Salomon explore, au travers de nombreux exemples puisés dans son expérience de thérapeute, ce continent noir et secret de l’intime et de la passion, du désir et de la jalousie. Elle tente de répondre aux questions cruciales que pose toute relation amoureuse : le fait de vivre en couple est-il synonyme d’exclusivité sexuelle, l’amour est-il monogame, tout engagement est-il synonyme d’aliénation ? Il en ressort une vision dynamique et inédite, loin des préjugés et de la culpabilité, mettant l’accent sur la liberté, l’attachement, le partage et la quête de soi.
Quatrième de couverture
Héritiers de représentations ancestrales où la domination masculine était la norme, nous vivons encore sur les clichés des relations amoureuses et conjugales basées sur la fidélité, la fidélité de la femme surtout, épouse et mère au foyer tandis que l’homme pouvait entretenir des liaisons hors mariage. Mais la fidélité n’est peut-être pas la vertu qu’on croit mais plutôt une peur de s’ouvrir aux autres, de s’autoriser le désir et l’affirmation de soi. Et l’infidélité, ou plutôt la polyfidélité, peut se concevoir comme une fidélité à soi-même, à concevoir sa liberté et celle de l’autre et à être en accord avec soi. A travers de nombreux exemples puisés dans son expérience de thérapeute, Paule Salomon tente de répondre aux questions que chacun se pose : – le fait de vivre en couple est-il synonyme d’exclusivité sexuelle ? – l’amour est-il monogame ? – la jalousie est-elle un sentiment à dépasser ? – tout engagement est-il synonyme d’aliénation ?

 

email

Auteur : CDS-Mon Carré De Sable-Michel Mougenot

CE BLOG REFLÈTE LA DÉMARCHE D'UN AUTODIDACTE QUI S’INTÉRESSE AU MONDE DANS LEQUEL IL VIT. Mes Adresses : http://moncarredesable.com/ http://moncarredesable.fr/ michel.mougenot@moncarredesable.com https://www.youtube.com/channel/UCw7jtBpy6TmdSrtuRiTKz2Q https://www.facebook.com/MON-CARRÉ-De-SABLE-moncarredesablecom-172321726472511/

2 réflexions sur « Bienheureuse infidélité, Paule Salomon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir une info-lettre de Mon Carré De Sable ? OUI je le veux !