L’amitié romantique est-elle une torture ?

L’amitié romantique entre les êtres est-elle possible et même envisageable ?

l’amitié romantique vaste sujet !  Voyons donc ce que dit Sir Thomas Browne de ce qu’il nomme la torture transcendante de l’amitié romantique.

Je dédie particulièrement cet article à Pascale R. avec qui nous parlons de ce sujet avec passion  et partageons beaucoup de points communs !

D’après une traduction personnelle d’un excellent article de Maria Popova, sur son excellent site brainpickings.com

« Les âmes unies ne sont pas satisfaites des étreintes, mais désirent être vraiment les unes les autres. »

Sir Thomas Browne

 L’amitié romantique ; une torture transcendante d’après Sir Thomas Browne !

Naviguer dans les différents types de relations platoniques peut être assez difficile. Mais peu de choses sont existentiellement plus « désorientantes » que d’essayer de s’amarrer au sein d’une relation qui traverse la frontière poreuse entre le platonique et l’érotique – enracinée dans une amitié profonde mais magnétisée avec une intensité romantique indéniable, comme les relations entre Johannes Brahms et Clara Schumann au dix-neuvième siècle et Rachel Carson et Dorothy Freeman au vingtième.

Mais aussi beaux et vivifiants que puissent être ces amitiés, ils ont tendance à être inévitablement amoindris par un sous-entendu de déception, un chagrin calme et ondoyant qui vient de la déconnexion entre l’énormité d’une personne ou des deux, et le moindre. réalité permise par la nature de l’autre personne ou les circonstances d’une ou de leurs deux vies.

 L’amitié romantique : pas née d’hier !

Amitié romantique : The Religion of a Doctor par Sir Thomas Browne
Amitié romantique : The Religion of a Doctor par Sir Thomas Browne

Il y a quatre siècles, le polymathe anglais Sir Thomas Browne (19 octobre 1605 – 19 octobre 1682) captura le déchirement divin de l’amitié romantique avec un aperçu durable d’un passage de son premier ouvrage littéraire, Religio Medici (La religion du médecin) ( bibliothèque publique), qu’il a écrit l’année de son trentième anniversaire.

Browne, dont l’écriture enchanteresse et lyrique a inspiré beaucoup de romantiques, célèbre l’amitié romantique comme un amour qui, en transcendant l’amitié régulière, approche le divin:

J’espère ne pas briser le cinquième commandement, si je conçois que je puisse aimer mon ami avant le plus proche de mon sang, même ceux à qui je dois les principes de la vie. Je n’ai jamais encore jeté une véritable affection sur une femme; mais j’ai aimé mon ami comme je fais la vertu, mon âme, mon Dieu. D’après cela, il me semble que je conçois comment Dieu aime l’homme.

 Amitié romantique : trois en une !

Il présente ensuite une taxonomie des «trois unions les plus mystiques»:

Une Amitié Romantique" ; Lettres Inédites de George Sand Et François Rollinat
Une Amitié Romantique » ; Lettres Inédites de George
Sand Et François Rollinat

1. deux natures en une personne; 2. trois personnes dans une nature; 3. une âme dans deux corps. Car, bien qu’ils soient vraiment divisés, ils sont pourtant si unis, comme ils ne font qu’un, et font plutôt une dualité dans deux âmes distinctes.

Il y a des merveilles dans la vraie affection; c’est un corps d’énigmes, de mystères et d’énigmes, où deux deviennent un, comme ils deviennent tous deux deux.

Mais la perspicacité la plus poignante de Browne traite de la nature paradoxale de telles connexions intenses. Quand nous cherchons un autre pour être notre tout, suggère-t-il, nous nous condamnons au désespoir et à la déception continus, parce que le plus que tout le monde puisse nous donner est toujours moins que tout, ce qui pour le cœur fusion de natures – se sent comme une incomplétude affligeante à côté de rien et parfois cette sensation d’incomplétude mène parfois vers une décision de rupture même si l’amour est toujours présent et je dirais même : même si, justement, cet amour est toujours  présent !

Il écrit:

J’aime mon ami avant moi, et pourtant il me semble que je ne l’aime pas assez: quelques mois d’où mon affection multipliée me fera croire que je ne l’ai pas aimé du tout. Quand je suis séparé de lui, je suis mort jusqu’à ce que je sois avec lui; quand je suis avec lui, je ne suis pas satisfait mais je serais encore plus près de lui. Les âmes unies ne sont pas satisfaites des embrassements, mais désirent être vraiment l’une l’autre; ce qui est impossible, leurs désirs sont infinis et doivent continuer sans possibilité de satisfaction.

 L’amitié romantique, porte vers Agapé ?

Et pourtant, raconte Browne, la rédemption de cette insatisfaction perpétuelle est qu’en nous jetant si intensément dans un amour qui ne peut jamais être pleinement récompensé, nous maîtrisons l’art difficile de l’amour désintéressé – un amour que nous pouvons diriger vers quelqu’un, sans attente de retour, peut-être plus proche de la notion grecque antique d’agape, qui a inspiré « l’expérience dans l’amour » du Dr. King. Browne le dit simplement:

Celui qui peut aimer son ami avec cette noble ardeur, dans un degré compétent, affectera tout.

Complétez avec Van Gogh sur l’amour non partagé comme carburant pour le travail créatif et David Whyte sur la récupération du chagrin, puis revisitez le disque épistolaire époustouflant de la relation riche et nuancée de Kahlil Gibran avec Mary Haskell.

email

Auteur : CDS-Mon Carré De Sable-Michel Mougenot

CE BLOG REFLÈTE LA DÉMARCHE D'UN AUTODIDACTE QUI S’INTÉRESSE AU MONDE DANS LEQUEL IL VIT. Mes Adresses : http://moncarredesable.com/ http://moncarredesable.fr/ michel.mougenot@moncarredesable.com https://www.youtube.com/channel/UCw7jtBpy6TmdSrtuRiTKz2Q https://www.facebook.com/MON-CARRÉ-De-SABLE-moncarredesablecom-172321726472511/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir une info-lettre de Mon Carré De Sable ? OUI je le veux !