L’ÉTRANGER D’ALBERT CAMUS – ARCHÉTYPE CONTEMPORAIN ?

Les dernières actualités me font penser à un roman que j’apprécie énormément, L’Étranger d’Albert Camus.

Les thèses développées dans ce roman dont l’action se passe au temps de la colonisation de l’Algérie par la France, sous-tendent la friction larvée entre deux cultures et un rapport obligatoirement conflictuel puisque tout peuple dominé, entend bien s’affranchir un jour où l’autre avec d’autant plus de violence séparatrice que le colonisateur utilisera la force et la répression pour maintenir son autorité et ses privilèges.

Il faut que les Européens prennent conscience de cette frustration et cette révolte qui a embrasé toutes les anciennes colonies, les exemples sont nombreux, inutile de les rappeler ici.

L’action du livre d'Albert Camus se déroule en Algérie française. Meursault (le narrateur) apprend par un télégramme la mort de sa mère. Il se rend en autocar à l’hospice, près d’Alger. Il n’exprime ni tristesse ni émotion.
L’Étranger d’Albert Camus est  un classique de la littérature et de l’étude des ressorts psychologiques

De plus en plus d’Européens ressentent que cette situation d’occupation se renouvelle mais, cette fois-ci, à leurs dépens. 

Il ne faut effectivement pas négliger le fait que le flot de migrants qui arrive toujours de plus en plus nombreux sur notre continent est perçu comme une menace par les autochtones qui constatent qu’il y a déjà un grand soucis au niveau de l’emploi, des sans abris et surtout du choc provoqué par les gouffres culturels, là aussi, des exemples multiples.

Continuer la lecture de « L’ÉTRANGER D’ALBERT CAMUS – ARCHÉTYPE CONTEMPORAIN ? »

RENCONTRE AVEC EVA ILLOUZ SOCIOLOGUE ÉCRIVAIN PARTIE 1

« Hard Romance – Cinquante nuances de Grey et nous » par EVA ILLOUZ

 
La sociologue israélienne Eva Illouz montre à partir du succès du roman d’E.L. James comment un best-seller permet d’analyser les normes et les idéaux d’une société. Elle renoue avec sa thèse sur la souffrance amoureuse comme contrecoup de la libération sexuelle.
Eva Illouz est une sociologue franco-marocaine, née le 30 avril 1961 à Fès, où elle vivra dix ans avant de venir en France. Elle est diplômée de l’Université Paris X et de l’Université de Pennsylvanie, spécialisée dans la sociologie des émotions et de la culture. Elle débute sa carrière universitaire à Princeton puis revient en France enseigner à l’Institut de recherche sociale et à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris. Elle est actuellement professeure à l’Université hébraïque et dirige l’École des beaux-arts de Bezalel, à Jérusalem.

EVA ILLOUZ est actuellement professeure à l'Université hébraïque et dirige l'École des beaux-arts de Bezalel, à Jérusalem. Elle travaille sur la manière dont le capitalisme produit de nouvelles normes sociales et morales et comment la marchandisation s’immisce dans le domaine privé et émotionnel.



Qu’est-ce qui vous a amenée, Eva Illouz à penser qu’un best-seller est aujourd’hui un des baromètres de notre société et comment êtes-vous venue à travailler sur Cinquante nuances de Grey ? 

RENCONTRE AVEC EVA ILLOUZ SOCIOLOGUE ÉCRIVAIN PARTIE 2

« La souffrance amoureuse a des causes sociales » , Eva Illouz

Eva Illouz est une sociologue franco-marocaine, née le 30 avril 1961 à Fès, où elle vivra dix ans avant de venir en France. Elle est diplômée de l’Université Paris X et de l’Université de Pennsylvanie, spécialisée dans la sociologie des émotions et de la culture. Elle débute sa carrière universitaire à Princeton puis revient en France enseigner à l’Institut de recherche sociale et à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris. Elle est actuellement professeure à l’Université hébraïque et dirige l’École des beaux-arts de Bezalel, à Jérusalem.

 
 
 

Eva Illouz : « La souffrance amoureuse a des causes sociales »

La sociologue Eva Illouz renouvelle en profondeur l’analyse de la souffrance amoureuse en la confrontant aux transformations de la modernité.

Continuer la lecture de « RENCONTRE AVEC EVA ILLOUZ SOCIOLOGUE ÉCRIVAIN PARTIE 2 »

POURQUOI L’AMOUR FAIT MAL ??? par EVA ILLOUZ

pourquoi l’amour fait mal : explications sociologiques de la manière dont nos institutions incriminent l’agonie romantique de la vie moderne plutôt que nos erreurs psychologiques personnelles par Eva Illouz 

« Valider la quête difficile de l’identité sexuelle et de la lutte des genres reviens à confirmer les dilemmes institutionnels et culturels fondamentaux et l’ambivalence de la société moderne. » Eva Illouz

Pour  Eva Illouz , le féminisme s’est débarrassé de superstructures de pouvoir sans toucher les infrastructures. Dans la société patriarcale, il y avait davantage de symétrie entre hommes et femmes car les deux cherchaient à se marier.
Eva Illouz : « Lasouffrance amoureuse a des causes sociales »
«Il n’y a pratiquement aucune activité, aucune entreprise, qui ont commencé avec des espoirs et des attentes énormes, et qui échouent pourtant si régulièrement, comme les histoire d‘amour», écrivait le philosophe Erich Fromm dans son enquête de fond en 1956 « sur ce qui nous empêche de maîtriser l’art d’aimer » Eva Illouz .
Mais pourquoi est-ce que la frustration est-elle souvent l’aboutissement d’une relation alors qu’on recherche plutôt la satisfaction dans une romance et l’harmonie ?
Jacques Ferrand dès le 17ème siècle a écrit sur la maladie d’amour, les chercheurs ont eux aussi tenté de faire la lumière sur le phénomène qui a inspiré la grande majorité des artistes, musiciens et écrivains depuis que le monde est monde – la douleur de l’amour !

Trois aspects importants ; la volonté, la reconnaissance, le désir.

Continuer la lecture de « POURQUOI L’AMOUR FAIT MAL ??? par EVA ILLOUZ »

UN ÉCOVILLAGE SOLIDAIRE est créé au fin fond du Pérou par une Française

Toutes les initiatives intéressantes (en tout cas que je considère telles) méritent selon moi que l’on en fasse la promotion ou tout ce qui nous est possible de faire pour les faire connaître, dans cette optique, je viens de tomber sur cet article, qui rempli selon moi ces critères, c’est l’histoire de la création d’un écovillage solidaire.

Pour mener à bien son objectif d'écovillage solidaire, elle va créer Inti Eco Lodge, un projet d’écolodge associatif « 100% ecofrendly », en harmonie avec la nature et surtout les communautés locales. Avec son amie Marion, architecte d’intérieur, elles se lancent dans la construction durable d’un écovillage.
Un écovillage solidaire construit au Pérou par une Française
Il est certain que nous nous dirigeons tout droit vers un monde qui va devenir de plus en plus solidaire, respectueux de l’environnement et à la recherche de solutions alternatives à ce que voudraient bien nous imposer des systèmes archaïques, totalement débranchés de la réalité du bonheur mais branché sur l’enrichissement comme ultime but et leur fin justifie grandement leurs moyens – qui en passant sont gigantesques, c’est pour ça qu’ils perdurent encore -. Il ne faut pas se leurer sur la recrudescence de violence d’obscurantisme et d’horreur, se sont des soubresauts évidemment préoccupants dont il faut tenir compte et de manière sans doute beaucoup moins hypocrite que ne le font actuellement tous les dirigeants des pays dit « démocratiques » qualifiés de cet adjectif de par leurs passés, mais qui ne le justifient vraiment plus du tout maintenant, mais cette opinion n’engage que moi.
Donc, place à
Anne de Thélin qui nous parle de son pari fou péruvien !
Merci Anne…

Tout plaquer et partir au Pérou créer un écovillage solidaire.

J’ACCUSE le genre humain !

Nous vivons dans une époque formidable  pour le genre humain totalement irresponsable (dans le sens : »Je me fous complètement de ce qui arrivera après que j’aies bien joui de mes avantages ! »…  

 

Notre société, depuis le début de l’apparition de l’espèce humaine sur la terre, en passant par le Moyen-Âge, 2 guerres mondiales et une troisième en préparation imminente progresse résolument vers des lendemains qui chantent assurément.

REGARDONS LA FAÇON DONT LE GENRE HUMAIN TRAITE LA TERRE !

Regardons la façon dont le genre humain traitE la Terre avec l’exploitation intensive des matières premières ce qui nous permet de satisfaire les besoins normaux vitaux d’une population toujours plus nombreuse et toujours de plus en plus exigeante, ce qui est tout à fait normal ; surtout pour les Pays « en voie de développement » qui en fait sont les anciens « Pays sous-développés », rappelez-vous !
Les compagnies multinationales, les lobbys et les grandes industries ont eu peur un moment que tous ces pauvres gens composant les grandes familles du genre humain ne puissent accéder au confort minimal dont bénéficient déjà les pays qui ont su prendre les bonnes décisions à temps, lorsque le train de la modernité s’est arrêté dans leur gare, mais tout va bien, nous avons réussi à leur éviter l’injustice de ne pas avoir accès à toutes ces marchandises et à tous les rêves merveilleux offerts par les société capitalistes normales, la poursuite du bonheur individuel et sociétal ne saurait se faire sans l’accès illimité à la consommation pour tous et partout.
Si, d’aventure, cette bonne vieille terre qui nous offre si généreusement toutes ces richesses abondantes venait un jour à fléchir, nous ne lui en voudrons pas pour autant, de toute façon, pourquoi croyez-vous que nous dépensions tout cet argent pour l’exploration spatiale si ce n’est pour lui trouver un substitut quand l’âge de la retraite sera venu pour elle aussi…
« Ben oui, il faut bien que la petite dame se repose elle aussi après avoir fait sa part pour le bien-être des habitants qui évoluent sur toute sa surface, le fameux genre humain, il faut savoir se montrer prévoyants puisque nous sommes responsables d’assurer un approvisionnement continu du bonheur des gens et cela ne saurait envisager aucune rupture des stocks de marchandises.
NOUS SOMMES EXEMPLAIRES À CE NIVEAU !

CRUDIVORISME (alimentation crue)– UNE HABITUDE ALIMENTAIRE COHÉRENTE ?

Une femme vient à bout de 17 années de douleurs causées par la fibromyalgie grâce à l’alimentation crue !!!

J’ai testé le crudivorisme (L’alimentation crue) il y a un peu plus de vingt ans, à cette époque je vivais sur la Côte d’Azur et tout se prêtait à ce choix alimentaire : la variété des produits, leur fraîcheur, la clémence du climat, car ensuite j’ai passé 20 ans au Canada et il faut avouer qu’il est agréable au plus fort de l’hiver de se taper une bonne soupe bouillante, un pot-au-feu pour les carnassiers ou un repas de Cabane à sucre quand les printemps est là mais que l’hiver s’incruste parce qu’il se sent vraiment bien au Québec, je peux vous l’assurer !
Mais, rentré depuis peu en France et dans cette belle région baignée de soleil, je pensais réformer mon alimentation et je tombe sur le cas «  Stacy Stowers » qui évidemment m’interpelle immédiatement et voilà, ma décision est prise, je vais me remettre à L’alimentation crue !
Depuis environ deux mois, je me suis imposé un jeûne pour me détoxiner, détoxiquer , j’avais un sale soucis de santé qui s’est maintenant résorbé durablement, mais il est évident que tous les problèmes de santé que l’on rencontre proviennent de notre hygiène de vie – « hygiène » que l’on peut de moins en moins utiliser pour qualifier nos pratiques de consommation et de comportements.

Mes centres d’intérêts privilégiés (hormis l’alimentation crue) :

Continuer la lecture de « CRUDIVORISME (alimentation crue)– UNE HABITUDE ALIMENTAIRE COHÉRENTE ? »

MICHEL ONFRAY VA ARRÊTER DE VOTER ET VA LANCER SA WEBTV !!!

Le philosophe français Michel Onfray sort deux nouveaux livres cette semaine arrête de voter et en profite pour régler quelques comptes.

Depuisun article de CHARLY TRIBALLEAU-
Par LEXPRESS.fr , publié le 21/03/2016 à 11:16 , mis à jour à 11:17

Michel Onfray est revenu sur sa vision des médias, de l’Islam, et de l’école. 

Le philosophe normand était ce lundi matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, à l’occasion de la sortie de deux nouveaux livres: Penser l’islam, chez Grasset, et Le miroir aux alouettes, chez Plon. Morceaux choisis d’exaspérations.

Onfray ne veut plus voter ! Né d'un père ouvrier agricole et d’une mère femme de ménage abandonnée bébé puis placée à l'Assistance publique, Michel Onfray est « pris en charge » de 10 à 14 ans dans un pensionnat catholique tenu par des prêtres salésiens à Giel dans l'Orne qu'il décrit comme un lieu de souffrance — « Je fus l'habitant de cette fournaise vicieuse » — dans la préface d'un de ses ouvrages, La Puissance d’exister et, également, de manière courte dans la préface de son Crépuscule d'une idole, l'affabulation freudienne.
Ça ne sert à rien de voter !

 SUR LES MÉDIAS ET LA TÉLÉVISION 

LETTRE DE RUPTURE DE SIMONE DE BEAUVOIR

Simone de Beauvoir a écrit une lettre très touchante à son amant Nelson Algren et en profite pour rendre un hommage appuyé à son autre amour Sartre « Je me sens pleinement heureuse, chaleureuse et terriblement reconnaissante quand je vous regarde en moi. » 

Comme adepte des courriers (et j’ai un faible pour la lettre de rupture) que les gens s’adressent et surtout des lettres d’amour que je trouve particulièrement exquises, « Hell Hath No Fury, des lettres de femmes qui annonce une rupture » par Anna Holmes est totalement séduisante ! (bibliothèque publique)…  

Une belle lettre de rupture  : Dès 1947, Simone de Beauvoir se lance à la découverte du monde. Elle se rend tout d’abord aux Etats-Unis, où elle rencontrera son amant Nelson Algren, puis parcourt l’Afrique et l’Europe. En 1955, elle débarque en Chine. Elle découvre Cuba et le Brésil au début des années 1960, puis séjourne en URSS. Ses différents périples à l’étranger lui permettent d’enrichir ses ouvrages, qu’elle ne néglige à aucun moment.
La lettre de rupture de Simone est restée par bonheur préservée dans les annales